Cette publication est uniquement disponible à l'achat
Lire un extrait Achetez pour : 7,90 €

Lecture en ligne + Téléchargement

Format(s) : PDF

sans DRM

Partagez cette publication

Publications similaires

L'Homme défait

de le-cherche-midi

L'Autre monde

de Publibook

2
Titre
Micky
3
Titre Joy Bousquet
Micky L'histoire d'une vie
Biographie
5 Éditions Le Manuscrit
© Éditions Le Manuscrit, 2008 www.manuscrit.com ISBN : 978-2-304-00306-2 (livre imprimé) ISBN 13 : 9782304003062 (livre imprimé) ISBN : 978-2-304-00307-9 (livre numérique) ISBN 13 : 9782304003079 (livre numérique)
6
.
8
Mère et fille
INTRODUCTION
J’étais devant le bar « A la mouette bleue », j’entrai et la vis avant même que la porte ne se soit refermée. Le juke-box jouait une de ses chansons préférées : « Are you lonesome tonight » d’Elvis Presley. Je cherchais ma mère partout depuis des jours. Elle était assise là, et posa sa main sur le bras d’un homme que je n’avais encore jamais vu auparavant. Elle avait l’air plutôt éméché. J’allai lentement vers la table à laquelle elle était assise. Avant que je ne puisse dire quoi que ce soit, elle m’avait aperçue du coin de l’œil et me regardait. Elle m’examina de la tête aux pieds, d’un air surpris, comme si elle ne m’avait plus vue depuis des années et que je venais de tomber du ciel. Son visage était gonflé. Elle me fit un sourire embrouillé, qui semblait demander pardon, et en même temps, elle dit fièrement à son compagnon « C’est ma fille ! ». Dès lors que je refusai de m’asseoir à
9
Micky
leur table et de boire avec elle, et elle ne fit plus attention à moi. Je me retournai et quittai le bar. Je me mis en route vers la maison. Ca veut dire quoi maison ? J’habitais chez des amis. Dans quelques mois, j’allais avoir quinze ans. Il y avait environ cinq semaines, j’étais rentrée avec le dernier tramway, et sur le chemin entre la station et la maison, j’avais rencontré ma mère. Son visage était tout ensanglanté, vert et bleu de coups. En sanglotant, elle avait réussi à m’expliquer que son mari - mon beau-père -, était complètement saoul et qu’il l’avait « arrangée » ainsi. Nous allâmes ensemble à la police et portâmes plainte contre lui. Elle ne voulait naturellement plus retourner dans notre appartement, et nous passâmes la nuit dans un centre d’hébergement. Dès le lendemain, elle avait trouvé un poste de femme de ménage et louait un petit meublé. Nous y vécûmes quatre semaines, jusqu’à un soir où elle ne rentra pas. Je l’attendis quelques jours. En journée, je la cherchais. Il restait encore un peu d’argent pour du pain et du lait. Le loyer devait être payé à la semaine, par avance, et comme je n’avais pas les moyens de le régler, on me mit à la porte. Je dormais maintenant chez des amis.
10