Migration chinoise et développement au Cameroun

De
Publié par

Cette étude vise à explorer le rôle de la migration chinoise dans le processus de développement depuis l'établissement des relations diplomatiques entre le Cameroun et la République Populaire de Chine. Les migrants chinois au Cameroun créent avec le pays d'origine et le pays d'accueil une structure sociale triangulaire dynamisée par leurs multiples activités et contribuent à la réussite de la stratégie "gagnant-gagnant-gagnant". Ils sont à la fois acteurs, effets et enjeux de la mondialisation.
Publié le : dimanche 1 mars 2015
Lecture(s) : 2
EAN13 : 9782336372068
Nombre de pages : 108
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
mondialisation. Leur présence doit être matière à réflexion. Elle rappelle au
Etudes africaines
Série Economie
Hilaire DePP
Migration chinoise et développement au Cameroun
Migration chinoise et développement au Cameroun
Hilaire de Prince Pokam Migration chinoise et développement au Cameroun
© L’Harmattan, 2015 5-7, rue de l’École-Polytechnique, 75005 Paris www. harmattan.com diffusion.harmattan@wanadoo.fr harmattan1@wanadoo.fr ISBN : 978-2-343-05606-7 EAN : 9782343056067
INTRODUCTION
En 1971, le Cameroun et la Chine établissent leurs relations diplomatiques sur la base du « respect mutuel de leur souveraineté, de leur intégrité territoriale et de la non-1 ingérence mutuelle dans les affaires intérieures » . C’est bien après des moments difficiles pendant la guerre froide consécutive à leur appartenance à des blocs idéologiques opposés. Cette confiance installée entre les deux pays conduit à la signature de nombreux accords de 2 coopération . Cette coopération qui fait partie des quatre 3 chantiers de la politique extérieure de la Chine , favorise 4 l’arrivée et l’implantation d’une population chinoise au Cameroun, érigeant ce pays comme l’ensemble des Etats
1 PROUZET Michel, Le Cameroun, Paris, LGDJ, 1974, p. 320. 2  Les accords bilatéraux entre les deux pays comprennent les volets suivants : échanges économiques et commerciaux, appui au développement du secteur privé, assistance sociale dans l’amélioration des soins de santé et l’accès à l’éducation, coopération de maintenance technique (assistance dans la réhabilitation des infrastructures publiques, etc …). 3  Les quatre chantiers de la politique extérieure chinoise sont : la politique de bon voisinage, la coopération et la solidarité avec les pays en voie de développement, le développement des relations avec les pays développés, le multilatéralisme et la coopération internationale. 4  Nous partageons dans le cadre de cette étude, cette définition du concept de diaspora élaborée par Van Hear, Pieke et Vertovec : « populations d’origine migrante qui sont dispersées entre deux ou plusieurs destinations, entre lesquelles se développent des liens multiformes impliquant des flux d’échanges de personnes et de ressources : entre le pays d’origine et les pays d’accueil, et entre les pays d’accueil », cités par AGNIESZKA Weinar, « Instrumentalising diasporas for development : international and european policy discourses », dans BAUBÖCK Rainer and FAIST Thomas (eds), Diaspora and transnationalism : concepts, theories and methods, Amsterdam, Amsterdam University Press, 2010, p. 76. 7
africains, en destination à la mode en Chine. C’est la raison pour laquelle la population chinoise s’accroît de 5 jour en jour au Cameroun . Elle est surtout composée de coopérants, d’entrepreneurs, d’hommes d’affaires, de médecins et de commerçants. Car, dans le but de diversifier ses partenaires et partant, réduire la pauvreté de ses populations et devenir un pays émergent à l’horizon 2035, le président camerounais a entrepris de s’orienter vers les Etats émergents. La Chine se présente dans ce contexte comme un partenaire de choix. En même temps, les grandes reformes économiques chinoises et les opportunités qu’offre le Cameroun, ont relancé les migrations chinoises dans ce pays.
Eu égard aux bénéfices mutuels que les deux pays escomptent tirer de leurs relations qui font augmenter de jour en jour la population chinoise au Cameroun, une étude particulière sur le rôle des migrants chinois dans le
5  Selon PENG HINGTAO, Conseiller aux affaires politiques à l’ambassade de Chine au Cameroun, la colonie chinoise est estimée à un peu plus de 1000 personnes. Un chiffre vraisemblablement en deçà de la réalité. Certains de ses compatriotes, reconnaît-il, arrivent par leurs propres canaux et ne sont pas enregistrés à l’ambassade. Selon certaines sources, ces Chinois qui échappent aux statistiques seraient les plus nombreux. Ils viennent avec un visa de trois mois, et ne rentrent plus. La main-d’œuvre qui, une fois les chantiers finis, reste sur place et passe dans l’illégalité. Des ouvriers venus travailler et ne rentrent plus à la fin des travaux de leurs entreprises sans doute bénéficiant de meilleures conditions de vie où ils peuvent aisément vivre d’agriculture ou d’élevage. Lors d’une interview à la chaîne de télévision privée Canal 2 le 07-08-2008, l’ambassadeur chinois au Cameroun HUANG CHAN GGING, a également estimé le nombre de ses compatriotes à plus de 1000.Ce nombre s’accroît rapidement. Car,selon le Premier Conseiller de l’ambassade de Chine à Yaoundé, cité dans le quotidien Mutations du 27 mars 2013, environ 4000 ressortissants chinois sont installés au Cameroun. 8
processus de développement, nous semble pertinente. Car, elle nous permettra de déterminer les effets de leurs actions et interactions comme acteurs de développement, tant sur le pays d’accueil que sur le pays d’origine. Ce qui nous conduira par la suite, à établir que ces migrants qui 6 font surtout partie des « nouveaux migrants » , sont acteurs, effets et enjeux de la mondialisation. Ils se positionnent en réalité entre le Cameroun et la République Populaire de Chine (RPC), comme une sorte de troisième 7 terme au sein d’une structure sociale triangulaire dans laquelle ils interagissent.
Nous espérons démontrer dans le cadre de cette étude que : les migrants chinois au Cameroun créent avec le pays d’origine et le pays d’accueil, une structure sociale triangulaire qui est dynamisée par leurs multiples activités. Plusieurs enjeux structurent le déploiement de ces activités de ces migrants au Cameroun. Car, elles contribuent en même temps à la réussite de la « stratégie gagnant-gagnant-gagnant », selon l’expression de Cathérine Withol 8 de Wenden , non seulement pour le pays d’origine et le pays d’accueil, mais aussi et surtout pour les migrants eux-mêmes qui sont avant tout des entrepreneurs
6  Les nouveaux migrants se réfèrent à « ces citoyens chinois qui émigrent ailleurs depuis 1979 quand la Chine a entamé ses réformes économiques », HONG Liu, « New migrants and the revival of Overseas Chinese Nationalims », Journal of Contemporary China, vol. 14, n° 43, May 2005, p. 293. 7 Safran écrit à ce propos que « les diasporas existent dans une relation socio-culturelle triangulaire avec la société hôte et la mère patrie », FAIST (T), op. cit., p. 20. 8 WIHTOL DE WENDEN Catherine, La question migratoire au XXIe siècle. Migrants, réfugiés et relations internationales, Paris, PFNSP, 2010, p. 53. 9
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.