Militants et militantismes communistes à la Martinique 1920-1971

De
Publié par

À travers diverses sources, notamment sources orales recueillies auprès de militants communistes, sources imprimées puisées dans le journal communiste Justice et aux archives nationales et au pcf, cet ouvrage tend à éclairer sur la ferveur militante d’hommes et de femmes de la Martinique d’une famille politique essentielle dans le courant du xxe siècle.
Publié le : samedi 10 octobre 2015
Lecture(s) : 13
Licence : Tous droits réservés
EAN13 : 9782844509727
Nombre de pages : 604
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
Table des matières
Introduction générale 7 « Militants et militantisme… » 11 Les communistes à la Martinique entre 1920 et le début des années 1970  Brève chronique 15 Problématisation générale 21 Regard sur l’histoire des militants communistes dans l’état de la recherche 22 Appropriation et traitement des sources 24 Regard sur une historiographie circonstanciée 31 Le plan et la méthode 32
PARTIE I – Profils de militants 35 Chapitre 1:Les militants communistes dans leur traversée de la société martiniquaise 37 e La Martinique du début duXX37siècle aux années 40 Les errances de l’administration coloniale et les activités politiques e  débutXXsiècle 38 Crise économique, difficultés sociales et diffusion du socialisme e  début xx siècle 42 Injustices sociales, chaos politique et économique au sortir de la Seconde  Guerre mondiale 45 De la création du groupe communiste en 1919 aux années 1930 48 Le tournant des années 1930 : jeunes intellectuels marxistes et ouvriers 52 Qui étaient ces nouveaux venus ? 52 Création du mouvement unitaire 55 Après la Seconde Guerre. L’ouverture généralisée aux autres catégories professionnelles 60 La venue de militants poussés par les difficultés de la vie quotidienne de la fin  de la guerre à la fin des années cinquante 61 L’arrivée d’élus chevronnés sur la scène politique 62
Chapitre 2 : L’accès à l’univers militant 65 Les accompagnateurs de l’adhésion au militantisme communiste 65 De Schœlcher… 65 …à Jaurès 68 Jules Monnerot 72 André Aliker 74 Léopold Démétrius Bissol 75 Les motivations militantes 78
597
598
ROLANDEBOSPHORE
Entre parti pris communiste et réalité martiniquaise 79 Quelle forme devait prendre cette assimilation souhaitée ? 84 Rejet de l’assimilation et marche vers l’autonomie 99 Renforcer l’action communiste à la Martinique ? Comment et Pourquoi ? 99 Que proposaient donc les communistes martiniquais pour parvenir  à cette autonomie ? 105 La rencontre du marxisme ou la formation à la lutte politique 114
Chapitre 3 : La diversité et le poids de l’implantation 127 La présence en milieu urbain 127 La conquête des autres milieux 134 L’implantation des cellules dans les communes 137 Les cellules de spécificité 147 La question du genre, les militantes communistes 147 Les jeunes communistes 152
Chapitre 4 : Évolution de l’audience électorale 161 La présence électorale des années vingt et trente 163 L’enthousiasme. De l’après-guerre jusqu’à la fin des années cinquante 179 Identification des groupes politiques 182 Les communistes face aux rendez-vous électoraux de 1945 à 1956 185 De la désaffection au début de l’oubli à travers les échéances électorales de 1957  à 1972 210 Les années 1957 et 1958 213 À partir des années soixante 219 Conclusion 230
PARTIE II – Pratiques et stratégies militantes 235 Chapitre 1 : Les actions courantes de militantisme 237 La préparation au militantisme 238 Le recrutement des adhérents 238 Les premières activités du militant 251 La participation à la vie du Parti : propagande et organisation 252 La participation à la vie du Parti : action et information 262
Chapitre 2 : Les manifestations du militantisme dans les structures communistes 293 Dans les bureaux et comités du Parti 293 Être militant-dirigeant dans l’organisation centrale 295 Être militant-dirigeant des cellules et sections 304 Au sein du syndicat 305 La participation des militants à la vie du journal : l’expression et la diffusion 316 La création du journal 317
MILITANTS ET MILITANTISMES À LAMARTINIQUE
Qui s’exprimait dansJustice? 319 Comment se vendaitJustice? 320
Chapitre 3 : Les autres lieux d’expression du militantisme communiste 325 Dans les collectivités locales 325 Les municipalités communistes 325 Les élus communistes au Conseil général 343 La voix des communistes martiniquais au Parlement 347 Les députés 348 Le conseiller de la République 354 Dans les structures associatives et autres cercles 355
Chapitre 4 : La formation des militants 365 Les réunions, conférences et autres débats 366 La formation dans les écoles du Parti 369 Les formations à l’extérieur 374 Les formations par les écrits communistes-littérature, presse 377 Conclusion 382
PARTIE III – Les communistes martiniquais et les autres 383 Chapitre 1 : Les militants communistes sous le regard des autorités 385 Les communistes martiniquais face aux autorités gouvernementales 386 Les gouverneurs et les premiers communistes 388 Quelles propositions pour endiguer l’apparition du communisme naissant  à la Martinique ? 390 Entre surveillance et répression 396 Les schémas de contrôle de l’opposition 409 Les communistes martiniquais et la question religieuse 413 Quels étaient les liens entre la population et la religion à la Martinique ? 413 Communisme et religion en Martinique : de l’opposition à l’acceptation 415 Sous le regard duPCF 422 Les communistes français et la question coloniale 422 L’accueil des communistes martiniquais au sein duPCF 429 Le soutien duPCF430aux communistes martiniquais
Chapitre 2 : Les militants communistes face aux Martiniquais 441 Entre complicité, indifférence et désaveu 441 L’ancrage populaire des communistes 442 La lente défection des Martiniquais 451 Dans le quotidien familial et professionnel 455 Dans le cercle familial 455 Dans le monde du travail 457
599
600
ROLANDEBOSPHORE
Chapitre 3 Les militants dans la cité hier et aujourd’hui 461 Quelles perceptions du militant communiste? 461 Du côté des sympathisants 461 Du côté des adversaires 464 Que reste-t-il aujourd’hui des militants d’hier ? 468 Les traces des anciens communistes dans les rues des communes 468 Et pour rendre hommage 470
Chapitre 4 : Parcours singuliers de militants 473 Jules Monnerot, un militant passionné 474 Le fondateur 477 L’admirateur de Schœlcher et Jaurès 478 Le militant communiste 479 Secrétaire politique, un sacerdoce ? 482 Le secrétaire politique de 1947 à 1951 483 Le secrétaire politique de 1953 à 1962 485 Le secrétaire politique de 1963 à 1991 488 Écrire pour témoigner ! 495 Mme VIGNÉ499Berthe dite Fifi, une militante communiste atypique Berthe dite Fifi VIGNÉveuve LEBIEL 499 Conclusion 506
Conclusion générale 507
Annexes 521 1 – Liste des syndicats ouvriers suivant date de dépôt de 1929 à 1938 521 2 – Cantons et communes entre 1922 et 1945 528 3 – Lettre de parlementaires antillais contre le transfert des Antilles aux États-Unis  d’Amérique 530 4 – Aux quarante protestataires 531 5 – Aux électeurs du 10 octobre 1937 533 6 – Le guide de l’élu municipal 534 7 – Liste d’Union Républicaine et de Défense des intérêts communaux 536 8 – Liste des candidats présentés ou soutenus par le Parti communiste aux cantonales  de 1949 538 9 – Extraits du « Discours sur le colonialisme » Aimé Césaire 541 10 – Liste des candidats de laCGTà la Sécurité sociale 544 11 – Lettre à Maurice Thorez 546 12 – Motion des élus du Conseil général, 24 décembre 1959 554 13 – Pétition des femmes du Lamentin adressée au préfet de Martinique 556 14 – Lettre du Comité Central duPCM 557 15 – Tract distribué par le Parti Communiste Martiniquais le 26 mars1961 559
16 – Motion du Parti communiste martiniquais, le 27 mars 1961 560 17 – Discours prononcé à la radio par M. Jean Parsi 561 18 – Discours du député-maire, Aimé Césaire, 563 19 – Les communistes expliquent l’Autonomie démocratique et populaire 565 20 – Déclaration finale de la Convention pour l’Autonomie 567 21 – Illustrations 569
Sources 571 Sources imprimées 571 Fonds des centres d’archives 573 Sources orales 578
Bibliographie 579 Méthodologie générale et problématique 579 Histoire du communisme et sociologie du militantisme 580 Contexte politique et social national 582 Contexte politique et social régional 583 Études spécifiques sur les communistes martiniquais et apparentés 587
Table des figures et tableaux 589
Index 591 Principaux sigles utilisés 595 Table des matières 597
601
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.