//img.uscri.be/pth/2413a7a6aa4e55cf9fdcc701bc53a7cd5fcd7f85
Cet ouvrage fait partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le lire en ligne
En savoir plus

Mineurs ou jeunes adultes migrants ? / Minori o giovani adulti migranti ?

De
189 pages
La France comme l'Italie sont confrontées depuis 25 ans à une immigration particulière : désignés selon les termes de la loi sous le nom de « mineurs isolés étrangers » (MIE), ou mineurs étrangers non accompagnés », ce sont des enfants de moins de 18 ans qui se trouvent hors de leur pays d'origine et séparés de leurs parents ou tuteurs légaux. Cet ouvrage est l'occasion d'exposer les problématiques rencontrées par les institutionnels face à cette jeune population et les différents modes d'accompagnement.
Voir plus Voir moins
Pubblicazione realizzata con il contributo di: ASSOCIAZIONEDIACONIAONLUS(Bergamo)
* * *
Immagine di copertina:Maschera (casco) a quattro facce (Nigeria). Questo tipo di maschera (casco) è considerato adat-to a richiamare gli spiriti dei defunti. I colori chiari vengono ricollegati al genere femminile, mentre quelli scuri al genere maschile, indicando così il dualismo dell’esistenza.
Image de couverture :Masque (casque) à quatre visages (Nigéria). Ce type de masque (casque) est considéré comme apte à appeler les esprits des défunts. Les couleurs claires sont à rapporter au genre féminin et celles foncées au genre mascu-lin, de façon à représenter le dualisme de l’existence.
Leonardo Vigorelli,Immagini dell’invisibile. Figure e maschere dell’Africa sub-sahariana. Donazione Aldo Perolari, MUSEO DISCIENZENATURALI DELCOMUNE DIBERGAMO (A. Pizzi Ed., 1991: 201)
MINORI O GIOVANI ADULTI MIGRANTI? Nuovi dispositivi clinici tra logiche istituzionali e culturali
MINEURS OU JEUNES ADULTES MIGRANTS ? Nouveaux dispositifs cliniques entre logiques institutionnelles et culturelles
a cura di/sous la dir. de Marie-Rose Moro, Rita Finco
L’Harmattan Italia via Degli Artisti 15 10124 Torino
L’Harmattan 5-7 rue de L’École Polytechnique 75005 Paris
CollanaPSYKHÉ
RIFLESSIONI SUI PROCESSI MENTALI
La casa editriceL’Harmattan Italia srlappartiene al gruppo internazio-nale L’Harmattan (www.editions-harmattan.fr), con sede centrale a Parigi, ma presente – con una dozzina di filiali – in Europa e Africa. Il catalogo accoglie opere pubblicate in italiano e in altre lingue (fran-cese, inglese, portoghese, spagnolo…) per favorire – tramite le varie strutture del gruppo – la diffusione all’estero dei volumi (stampati con doppioISBN). Il catalogo ha un taglio prettamente universitario e i titoli approfondiscono tematiche connesse alle scienze socio-umanistiche. L’Harmattan Italia ha rilevanza scientifica sia per la rete di cui dispone, che le permette di promuovere le proprie pubblicazioni in seno alla comunità accademica italiana e internazionale, sia per l’edizione di col-lane i cui titoli sono sottoposti alla procedura di “blind peer review” (BPR). Ciò in adempimento dei criteri di valutazione attualmente in uso a livello accademico.
harmattan.italia@agora.it - harmattan.italia@gmail.com www.editions-harmattan.fr
© L’Harmattan Italia srl, 2015
INDICE /SOMMAIRE
Préface, Marie-Rose Moro, Rita Finco
PRIMA PARTE /PREMIÈRE PARTIE Sezione 1 /Section 1 IL PENSIERO E LA LINGUA DELL’ALTRO LA PENSÉE ET LA LANGUE DE L’AUTRE
Introduzione,Giuseppe Bertagna Accueil et thérapie transculturelle des mineurs isolés étrangers en France. La méthode des 3 objets,Marie-Rose Moro et alter Fuori e dentro le lingue, Pietro Barbetta Etnopsichiatria come co-costruzione di storie che curano, tra cultura e creatività: partitura in quattro tempi,Natale Losi Re-crafting self: un metodo esperienziale per ristrutturare il proprio sé,Natale Losi, Valentina Zambon
9
1
5
19 30
4
5
0
7
Sezione 2 /Section 2 L’ERRANZA, I LEGAMI FAMILIARI E L’APPARTENENZA RELIGIOSA L’ERRANCE, LES LIENS FAMILIAUX ET L’APPARTENANCE RELIGIEUSE
Introduzione,Claudio Visconti Théoriser la dimension religieuse dans un dispositif clinique pour jeunes migrants africains,Rita Finco Comunità migranti ed esperienza religiosa. L’annuncio cristiano sulle migrazioni,Gian Carlo Perego Migration et éthique du sacrifice : aux origines de l’exode des mineurs isolés de l’Afrique sahélo-saharienne. Le cas des jeunes dogon du Mali,Elisa Pelizzari
SECONDA PARTE /SECONDE PARTIE DISPOSITIVI CLINICI DISPOSITIFS CLINIQUES
Les mineurs isolés étrangers face aux institutions de soins : gestion des malentendus ?,Marion Jacoub Un dispositivo dentro l’altro: l’etnopsicanalisi e il caleidoscopico gioco di setting,Federica Stortoni Identità meticce: le vicissitudini della costruzione identitaria nei giovani migranti,Lelia Pisani La presa in carico dei giovani migranti nei servizi pubblici di salute mentale, Giuseppe Cardamone et alter Come ripensare la cura nel lavoro della giustizia e nell’accoglienza dei giovani migranti,Mario Schermi
7
7
8
9
0
3
5
6
109
127
138
151
173
.
GLIAUTORI
Bertagna Giuseppe, professore ordinario di pedagogia generale sociale, è direttore del Dipartimento di scienze sociali ed umane dell’Università di Bergamo.
Barbetta (CMTF), Bergamo.
Pietro, direttore del Centro Milanese di Terapia della Famiglia è professore associato di psicologia dinamica all’Università di
Cardamone Giuseppe, psichiatra e psicoterapeuta, è direttore del DSM Azienda USL9 di Grosseto. Finco Ritaha conseguito un DEA in psicologia clinica e psicopatologia all’Università Paris-8 e sta terminando un dottorato di ricerca in psicologia cli-nica all’Università Paris-13 (lab.INSERM1178). È cultrice della materia all’Università di Bergamo. Formatrice, lavora come consulente per vari enti. Jacoub Marion, etnoterapeuta e dottore di ricerca in antropologia culturale, collabora con il CREFI (Centro di ricerca e formazione interculturale, Parigi). Losi Natale, antropologo, psicoterapeuta ed etnoterapeuta, ha fondato e dirige la Scuola Etno-Sistemico-Narrativa di Roma. Moro Marie-Rose, dottore di ricerca in medicina e scienze umane, dirige il servizio di psicopatologia infantile dell’Ospedale Avicenne a Bobigny e dell’Ospedale Cochin a Parigi; è responsabile del Centro di ricerca Serge Lebovici e del Centro di ricerca transculturale dell’Università Paris-Descartes. Pelizzari Elisa, dottore di ricerca in antropologia sociale ed etnologia (EHESS di Parigi), dirige la casa editrice L’Harmattan Italia (Torino). Perego Gian Carlo, direttore generale della Fondazione Migrantes, è profes-sore di teologia dogmatica all’UniversitàLUMSAdi Roma. Pisani Lelia, psicologa e dottore di ricerca in etnoantropologia, è presidente del Centro studi Sagara e co-fondatrice della Scuola di specializzazione in etnopsicoterapia “Sagara” (Pisa). Schermi Mario, formatore presso l’Istituto centrale di formazione del Ministero della Giustizia, è professore a contratto di pedagogia generale e sociale e di sociologia dei processi culturali e comunicativi all’Università di Messina. Stortoni Federica, psicologa e psicoterapeuta d’orientamento psicodinamico, collabora con il reparto pediatrico dell’Ospedale Sant’Orsola di Bologna. È dottore di ricerca in etnopsicanalisi all’Università Paris-8. Visconti Claudio, direttore della Caritas Diocesana Bergamasca, è delegato della Caritas nella Regione Lombardia. Zambon Valentina, psicologa e allieva psicoterapeuta del IV anno della Scuola Etno-Sistemico-Narrativa (Roma).
7
.
PRÉFACE MARIE-ROSEMORO, RITAFINCO
La France comme l’Italie sont confrontées depuis vingt-cinq ans à une immigration particulière : désignés selon les termes de la loi sous le nom de « mineurs isolés étrangers » (MIE), ou « mineurs étrangers non accompagnés », ce sont des enfants de moins de 18 ans qui se trouvent hors de leur pays d’origine et séparés de leurs parents ou tuteurs légaux. Ce phénomène d’errance indépendante des enfants a vu son intensification dans ces dernières années, provoquant dans les différentes États européens une situation chaotique, car les instances institutionnelles engagées dans la prise en charge de cette population ne disposent pas de moyens suffisants ni de politiques nationales cohérentes. Les contractions sont telles que les professionnels de l’aide sociale à l’enfance et des ser-vices de santé mentale sont dans une position d’échec perma-nent qui les empêche de se penser comme acteurs fondamen-taux dans l’accueil, l’accompagnement et le soin. Cet ouvrage collectif veut être l’occasion d’exposer les pro-blématiques rencontrées par les institutionnels face à cette jeune population et les différents modes d’accompagnement. Nés d’un parcours de formation, ces textes, qui en reprennent le titre général, rendent compte des réflexions, des recherches et des actions qui ont contribué à penser autrement le thème de la prise en charge psychosociale des MIE. Ce cycle de forma-tion en direction des professionnels du soin en santé mentale et des acteurs sociaux a été organisé en 2015, grâce à une conven-tion signée auprès du Département de sciences humaines de l’Université de Bergame, et promu par la Caritas Diocesana Bergamasca et la Fondation Migrantes, en collaboration avec l’Azienda Sanitaria Locale de la province de Bergame. Les interventions ont abordé l’approche juridique, l’accompagne-ment pour la reconnaissance des droits, les conditions d’ac-
9
cueil, le suivi éducatif et d’intégration de MIE. Les textes qui sont ici proposés ont été pensés comme complémentaires, comme l’a été le cycle d’interventions. Cela a conduit, à travers six ateliers, animés par Daniela Di Capua, Mario Schermi, Natale Losi, Valentina Zambon, Marion Jacoub, Federica Stortoni, Sergio Zorzetto, à un symposium final, présenté par Giuseppe Bertagna, Marie-Rose Moro, Lelia Pisani, Pietro Barbetta, Natale Losi, Barbara Pinelli, Gian Carlo Perego, Rita Finco, Claudio Visconti, Elisa Pelizzari. Au cours de cette rencontre ont été évoqués et dis-cutés les doutes, les questions, les peurs, les solitudes, les confu-sions de tous les hommes et femmes, qui, chaque jour, doivent se mesurer aux problématiques des adolescents qui viennent de loin, dans un perspective transculturelle. Ce livre accueille donc les pensées théoriques, les modes d’interventions et l’expérience déjà longue de certains de ces professionnels et chercheurs – italiens et français – qui tra-vaillent autour des problématiques pédagogiques, psycholo-giques, anthropologiques, sociales et médicales, qui se déve-loppent à partir de ce type de migration. Cependant, pour com-prendre mieux l’esprit de ces textes, il est nécessaire de poser le cadre dans lequel notre réflexion se déroule, car un même vocable (mineurs isolés étrangers ou mineurs étrangers non accompagnés) désigne des réalités parfois très contrastées. Il est intéressant de constater en effet que l’origine, les spécifici-tés de ces mineurs et la diversité de leurs profils ont une inci-dence sur les discours et le traitement dont ils font l’objet, tant de la part des acteurs du monde médiatique, politique, que des professionnels du social, du judiciaire et des législateurs aux niveaux national et européen. La classification faite par Clémence Helfter, s’appuyant sur celle d’Angélina Etiemble, inscrit une perspective d’ensemble 1 qui peut nous inspirer. Elle distingue six groupes de MIE :
a. Les réfugiéssont les mineurs qui étaient en danger dans leur pays en proie à la guerre et qui ont fui les persécutions dont ils étaient l’objet ou bien qui craignaient pour leur vie et leur sécuri-té à cause des activités politiques ou supposées telles de leurs 10