Mobilisation de l'objet technique dans la production de soi

De
Comment l’objet technique transforme-t-il le rapport à soi, aux autres et au monde? Les auteurs de ce livre font la lumière sur cette question, laissant entrevoir par le fait même que l’objet technique, s’il est un moyen créé par le sujet afin d’accroître sa puissance d’agir, ne peut être réduit à sa seule dimension instrumentale.
Publié le : lundi 3 décembre 2012
Lecture(s) : 45
Licence : Tous droits réservés
EAN13 : 9782760536487
Nombre de pages : 274
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat

Épine 270 p. 120 M 0,5594 po.
Collection Sous la direction de
Cahiers du gerse Charles Perraton
Dirigée par Charles Perraton Oumar Kane
Fabien Dumais
Auteurs : La médiation et la mobilisation de
l’objet technique favorisent l’apparition de
Thierry Bardini
nouvelles valeurs, de nouveaux modèles
Laurence-Olivier Blais
de références et d’actions, transformant
Maude Bonenfant
par là le rapport à soi, aux autres et
Fabien Dumais
au monde. On reconnait généralement
Yannick Farmer
que l’objet technique est en mesure
Gabriel Galand
d’accroître ou de diminuer notre
Oumar Kane
effcacité et notre productivité au travail,
Luiz C. Martino
de même que notre puissance d’agir
Florence Millerand
dans les activités libres et créatrices liées
André Mondoux
au désir d’expression et de production
David Myles
de soi. Mais même avec l’aide de l’objet
Valérie Orange technique, le sujet n’a pas la pleine
Étienne Paquette
maîtrise de son destin. La présence
Charles Perraton
d’autrui lui est essentielle pour exister
Christine Thoër
pleinement et librement. Sans douter que
Gabrielle Trépanier-Jobin
l’objet technique puisse être considéré
comme un moyen mis à la disposition
des individus ou mis en œuvre par eux
pour exister, on ne saurait toutefois
réduire son apport à sa seule dimension
instrumentale, car l’élaboration de soi Mobilisation de
suppose la connaissance des forces de
détermination en présence, en commen- l’objet technique
çant par celles de la technique, et des
limites de ce que peut l’individu dans dans la productionle contexte d’une société capitaliste basée
sur le proft, la concurrence, l’effcacité de soiet le rendement.
ISBN 978-2-7605-3646-3
,!7IC7G0-fdgegd! Presses de l’Université du Québec
PUQ.CA
Extrait de la publication
3646-Couvert.indd All Pages 12-09-19 11:07
Mobilisation de l’objet technique Sous la direction de
Charles Perraton, Oumar Kane et Fabien Dumais
dans la production de soiExtrait de la publicationMobilisation
de l’objet techniqu2
dans la production de soi
Extrait de la publicationCatalogage avant publication de Bibliothèque et Archives nationales du Québec
et Bibliothèque et Archives Canada
Vedette principale au titre :
Mobilisation de l’objet technique dans la production de soi
(Cahiers du Gerse)
Textes présentés lors d’un colloque international tenu à l’Université du Québec à Montréal
les 22 et 23 oct. 2011.
Comprend des réf. bibliogr.
ISBN 978-2-7605-3646-3
1. Technologie – Philosophie – Congrès. 2. Autodéveloppement – Congrès. 3. Communication
– Philosophie – Congrès. 4. Technologies de l’information et de la communication –
Philosophie – Congrès. I. Perraton, Charles, 1948- . II. Kane, Oumar. III. Dumais, Fabien,
1978- . IV. Collection : Cahiers du Gerse.
T14.M622 2012 601 C2012-942095-6
Presses de l’Université du Québec
Le Delta I, 2875, boulevard Laurier, bureau 450, Québec (Québec) G1V 2M2
Téléphone : 418 657-4399 − Télécopieur : 418 657-2096
Courriel : puq@puq.ca − Internet : www.puq.ca
Difusion / Distribution :
Canada : Prologue inc., 1650, boulevard Lionel-Bertrand, Boisbriand (Québec)
J7H 1N7 – Tél. : 450 434-0306 / 1 800 363-2864
France : So dis, 128, av. du Maréchal de Lattre de Tassigny, 77403 Lagny, France – Tél. : 01 60 07 82 99
Afrique : Action pédagogique pour l’éducation et la formation, Angle des rues Jilali Taj Eddine
et El Ghadfa, Maârif 20100, Casablanca, Maroc – Tél. : 212 (0) 22-23-12-22
Belgique : Patrimoine SPRL, avenue Milcamps 119, 1030 Bruxelles, Belgique – Tél. : 02 7366847
Suisse : Ser vidis SA, Chemin des Chalets, 1279 Chavannes-de-Bogis, Suisse – Tél. : 022 960.95.32
La Loi sur le droit d’auteur interdit la reproduction des œuvres sans autorisation des titulaires de droits.
Or, la photocopie non autorisée – le « photocopillage » – s’est généralisée, provoquant une baisse des ventes
de livres et compromettant la rédaction et la production de nouveaux ouvrages par des professionnels.
L’objet du logo apparaissant ci-contre est d’alerter le lecteur sur la menace que représente pour l’avenir
de l’écrit le développement massif du « photocopillage ».
Extrait de la publication
Membre deMobilisation
de l’objet techniqu2
dans la production de soi
Sous la direction de
Charles Perraton
Oumar Kane
Fabien Dumais
Cahiers du gerse
Extrait de la publicationComité scientifque et de rédaction
Serge Cardinal, Département d’histoire de l’art, Université de Montréal
Mike Gasher, Department of Journalism, Concordia University
François Jost, Département des communications, Université de Paris III
Sorbonne-Nouvelle
Germain Lacasse, Département d’histoire de l’art, Université de Montréal
Alain Médam, Sociologue et peintre
Charles Perraton, Département de communication sociale et publique,
UQAM
Bernard Perron, Département d’histoire de l’art, Université de Montréal
Jean-François Renaud, École des médias, UQAM
Jean-Philippe Uzel, Département d’histoire de l’art, UQAM
Remerciements
Le Gerse remercie le CRSH, la Faculté de communication, ainsi que le
Département de communication sociale et publique de l’UQAM qui, par
leur aide fnancière, ont rendu possible cette publication.
Les Presses de l’Université du Québec reconnaissent l’aide financière
du gouvernement du Canada par l’entremise du Fonds du livre du Canada
et du Conseil des Arts du Canada pour leurs activités d’édition.
Elles remercient également la Société de développement des entreprises
culturelles (SODEC) pour son soutien financier.
Montage et révision des textes
Charles Perraton, Oumar Kane, Fabien Dumais, Charline C. Lessard
Mise en pages
Info 1000 Mots
Couverture
Concept de l’image : Charles Perraton
Photographie : Fabien Dumais
Modèle : Gabrielle Trépanier-Jobin
Retouche photographique et graphisme
de la couverture : Jean-François Renaud
2012-1.1 – Tous droits de reproduction, de traduction et d’adaptation réservés
© 2012 Presses de l’Université du Québec / Cahiers du gerse
eDépôt légal – 4 trimestre 2012
Bibliothèque nationale du Québec / Bibliothèque nationale du Canada
Imprimé au Canada
Extrait de la publicationSommair2
7 Objet technique et production de soi — Charles Perraton,
Oumar Kane et Fabien Dumais
Conceptualisations
13 Philosophie de la technique et technologies de la
communication — Luiz C. martino
37 Technique et individuation : la part du social — André
monDoux
57 Expression et aliénation de l’objet technique : dialectique
de l’objet technique dans la production de soi chez Ernst
Cassirer — Gabriel GalanD
67 Mémoire et technique : le cas du langage — Laurence-Olivier
Blais
87 Technique, objet technique et production de soi : vers une
approche écologique — Oumar Kane
Analyses
99 Se raconter et conseiller les autres sur les forums en ligne :
la construction d’une identité d’expert en médicaments
détournés — Christine thoër, Florence milleranD, Valérie
oranGe et David myles
121 Je suis libre moi non plus : Facebook et la production de soi
— Maude Bonenfant et Yanick farmer
143 Mobilisation de l’avatar dans la (dé)construction de l’identité
de genre : l’exemple des machinimas parodiques — Gabrielle
tréPanier-JoBin
Problématisations
165 Pour vivre autrement : le portable à l’heure du « Printemps
québécois » — Charles Perraton
189 La malédiction de la troisième main — Thierry BarDini
205 La vexation par les images : critique du rapport de propriété à
partir de la pratique de la photographie de rue — Fabien Dumais
225 Expo 67 ou la ville et les sens — Étienne Paquette
239 Bibliographie générale
263 Notes sur les collaborateurs
Extrait de la publicationExtrait de la publicationObje6 techniqu2 et productio5 de soi
Charles Perraton, Oumar Kane et Fabien Dumais
La présente édition des Cahiers du Gerse fait suite à un colloque
international organisé par Charles Perraton, Oumar Kane et Fabien
Dumais intitulé Mobilisation de l’objet technique dans la production de
soi, qui s’est tenu à l’UQAM les 22 et 23 octobre 2011. Les douze textes
ici rassemblés proviennent à la fois de conférenciers du colloque et
d’auteurs invités. L’ensemble des textes présente une grande
cohérence et l’ouvrage est organisé en trois parties qui ofrent une clé
pour la lecture de l’ouvrage.
Dans la première partie, intitulée Conceptualisations et qui comprend
cinq contributions, le lecteur est invité à prendre connaissance d’un
certain nombre de propositions théoriques et à renouveler les
catégories classiques relatives à la technique, à l’objet technique et à
la production de soi. À la lueur de ces clarifcations, on s’aventure
ensuite dans la partie Analyses dont les trois contributions portent
sur l’investigation d’objets plus circonscrits, tels que le site Facebook,
les jeux de rôle et les forums en ligne. La dernière partie, intitulée
Problématisations, regroupe les quatre dernières contributions qui
ofrent l’occasion de repenser la production de soi à travers certains
médias tels que la main, l’appareil photo, le portable et l’Expo 67
comme dispositif symbolique.
Conceptualisations
Dans sa contribution théorique, Luiz Martino passe en revue
les rapports de la philosophie de la technique et des études en
communication. Récusant l’idée que le corps ou l’esprit puissent être
considérés comme des technologies, l’auteur conçoit les moyens de
communication comme une certaine catégorie de techniques (celles
du symbolique) et la science comme une pensée sur la technique.
Dès lors, la communication comme discipline peut permettre à la
philosophie de la technique de se renouveler en se tenant à distance
des questionnements récurrents sur l’essence de la technique.
L’analyse d’André Mondoux entre en résonance à plusieurs égards
avec celle de Martino dans un projet commun de contribuer à une
critique de la raison technique. L’auteur soutient que la sociologie
Extrait de la publication8 — Cahiers du gerse
de la technique et certains courants de la philosophie de la
technique perdent de vue l’essentiel en donnant le primat aux sujets
et à leurs usages. Convoquant Heidegger et Simondon, Mondoux
montre que le rapport du sujet à la technique n’est pas un rapport
de pure instrumentalité, mais un jeu où l’apport de la technique
n’en est pas un d’extériorité mais de production du sujet. Partant
de cela, sont analysées les conséquences du phénomène technique
sur l’individu et la collectivité, appréhendées à partir des travaux
de Bernard S tiegler. Cette entrée permet à l’auteur d’interroger
les « formes contemporaines de la production de soi » dans une
p e r s p e c t i v e cr i t i q u e .
En centrant sa contribution autour des travaux d’Ernst Cassirer,
Gabriel Galand veut interroger la production théorique de ce
philosophe qui a contribué à revaloriser l’héritage kantien en
mettant l’accent sur les conditions de possibilité de la
connaissance. La fonction symbolique comme invariant de l’activité humaine
mise au jour par Cassirer est analysée comme un « élargissement
de l’épistémologie à une sémiologie de la culture ». En ce sens,
Galand mobilise Cassirer pour montrer lui aussi que la technique
ne permet pas seulement de dominer la nature, mais qu’elle
structure le processus de production du sujet humain lui-même. L’objet
technique initie un moment critique (de crise) dans la conscience
symbolique du sujet.
En distinguant mémoire phénoménale, mémoire technique et
mémoire-tempérament, Laurence-Olivier Blais trouve un point
d’ancrage pour articuler l’étude de la mémoire, de la technique et
du langage. L’auteur se demande si une forme de mémoire peut
infuencer les autres formes, c’est-à-dire si l’expérience de la tech -
nique peut avoir une incidence sur la connaissance, et donc sur
la production de soi. Pour répondre à cette interrogation, Blais se
tourne du côté des débats relatifs aux énoncés protocolaires qui
ont animé naguère les travaux des tenants du positivisme logique.
Le processus de connaissance est interrogé en retraçant les débats
qui ont animé le Cercle de Vienne, notamment sur les relations
entre l’expérience, le langage et les énoncés. Ainsi, il est possible de
considérer le langage comme un objet technique. Cette manière
de présenter le débat ofre un contrepoint à d’autres auteurs de
l’ouvrage.
Extrait de la publication
C. Perraton, o. Kane et F. Dumas — Objet technique — 9
Oumar Kane commence d’ailleurs son article en proposant une
distinction entre les opérations portant sur les choses et celles
portant sur les signes. La production de soi est pour lui le processus
qui fait conjoindre ces deux types d’opération en vue d’une fn que
le sujet assignerait à son agir. L’auteur propose de distinguer la
technique de l’objet technique, en fonction de l’existence d’artefacts
matériels. Kane considère que ces artefacts, ces objets techniques,
sont mobilisés dans le processus de subjectivation, car c’est par leur
nécessaire médiation que toute pratique signifante devient possible.
Il resterait alors à saisir ces pratiques dans le cadre d’une écologie
dont l’auteur propose à grands traits les contours.
Analyses
Dans leur contribution collective, Christine Thoër, Florence
Millerand, Valérie Orange et David Myles soumettent à notre
attention un intéressant cas de production d’« experts » dans les
réseaux sociaux consacrés à la consommation de médicaments à
des fns non thérapeutiques. Les mécanismes par lesquels la recon -
naissance de la communauté en ligne est obtenue et les stratégies
diférenciées d’interaction entre les experts d’une part, et de l’autre
entre les experts et les autres membres de la communauté en ligne
sont analysés. Est ainsi mis en perspective le processus de
production d’experts à travers un arrimage à la littérature existante relative
aux motivations des « leaders » et aux processus de construction de
leur légitimité, qui elle dépend de la démonstration et de la qualité
de l’articulation entre le savoir scientifque et le savoir personnel
de l’expert.
Maude Bonenfant et Yanick Farmer proposent d’interroger, à
partir de l’appareillage conceptuel de Michel Foucault, les pratiques
des usagers de Facebook. Les auteurs font le pari que l’intelligibilité
de ce phénomène de masse peut être adéquatement saisi à travers le
recours au concept de « techniques de soi » qui permet de penser la
manière dont l’activité de l’individu en vue de se produire comme
sujet est opérée. Le concept de dispositif, qu’ils opposent à celui
de structure, vient compléter le cadre théorique qui leur permet
d’éviter les deux écueils de l’angélisme et de la diabolisation de
Facebook. Dans la deuxième partie de l’article, les considérations
éthiques qui sont développées permettent aux auteurs de soutenir
Extrait de la publication10 — Cahiers du gerse
que les pratiques relatives à Facebook sont davantage proches de
l’utilitarisme benthamien que du déontologisme kantien en ce que
les pratiques mobilisées tendent à maximiser la satisfaction des
usagers.
Gabrielle Trépanier-Jobin s’est quant à elle attelée à rendre
compte de la construction de l’identité de genre à travers l’analyse
des avatars dans les jeux de rôle en ligne. Pour ce faire, elle met à
contribution les théories de Judith Butler sur la performativité du
genre. L’éventail des possibles permis par le dispositif technique
pour la construction des avatars montre néanmoins que la liberté
des joueurs est contrainte par des modèles prédéterminés par les
concepteurs du jeu. L’auteure montre que les identités de genre
trouvent à s’incarner dans les avatars qui participent d’un ensemble
de discours destinés à laisser « une empreinte sur les corps
charnels en les marquant entre autres d’un sceau d’approbation ou de
d é s appr o b a t i o n ».
Problématisations
Charles Perraton centre son analyse sur le portable sous lequel il
subsume un ensemble d’artefacts d’information et de
communication (l’ordinateur portable, le téléphone cellulaire, le téléphone
intelligent et la tablette numérique). L’étude du portable devient
ici le prétexte d’une interrogation sur la production du sujet. Se
produire comme sujet libre, c’est « faire œuvre de sa vie » en
explorant les limites à l’horizon d’autrui. Mobilisant Kant, Nietzsche,
Agamben et Foucault, Perraton évoque les hypomnêmata, ces objets
techniques supports de mémoire qui permettent au sujet de se
déprendre de lui-même. Le portable, qui est devenu « l’élément
central de la mobilisation dans ce processus qui engage chacun dans
sa relation aux autres, à soi et au monde », est déterminant dans la
production de soi.
Thierry Bardini s’intéresse quant à lui au sort de la main dans un
contexte technologique où la souris a acquis une prégnance inédite.
L’auteur étudie la singularité d’un organe que nous expériençons
sous le mode de l’évidence naturalisée, mais qui est tout à la fois « un
organe du toucher, de la préhension et de la compréhension » et qui
donc entretient un lien tant avec l’outil qu’avec le langage. Or avec
la généralisation des outils, Bardini, à la suite de Leroi-Gourhan,
soutient qu’on assiste à une « régression de la main », dont il
interroge le procès avec la généralisation massive de l’utilisation de la
Extrait de la publicationC. Perraton, o. Kane et F. Dumas — Objet technique — 11
souris. De nouvelles modalités de production et de destruction de
soi apparaissent avec l’émergence de capacités qui s’accompagnent
d’incapacités induites. Il analyse et élargit ce processus à la lumière
des notions complémentaires de handicap et d’éducation.
Après le portable et la main, Fabien Dumais privilégie pour sa
part l’image, en vue d’interroger le processus de production de
soi. L’objet technique qui l’intéresse est en l’occurrence l’appareil
photo appréhendé dans le cas particulier de la photographie de rue
(street photography). À travers la notion d’expérience vexatoire, l’auteur
investit la sémiotique de l’image et le droit de propriété relatif à la
production des images (le « droit à l’image ») qui détermine ce qui
est photographiable et ce qui ne l’est pas dans l’espace public. Il
montre que la vexation par ce type d’images n’est pas une agression
et relève d’une modalité de la production de soi, puisque pensée
et image de soi entretiennent des liens intimes dans le processus
de subjectivation. L’appareil photographique joue un rôle central
puisqu’il permet de produire une image de l’individu qui n’est pas
forcément en adéquation avec sa propre représentation de lui-même.
Par cela s’ouvre un champ de possibles.
Pour compléter le tableau, Étienne Paquette propose une
immersion dans l’Exposition universelle de 1967 qui s’est tenue à Montréal.
L’auteur se demande ce que cet événement, qui structure encore nos
expériences de la ville, a à nous enseigner en tant qu’environnement
médiatique. Appelée « Terre des hommes », l’exposition voulait
mettre en relation l’espace habité, les arts et les médias et a ainsi
préfguré nombre de projets d’aménagement urbain actuels. Immer -
sion et interactivité étaient déjà au cœur du projet de conception des
pavillons d’Expo 67, si l’on défnit l’interactivité comme «
l’accentuation de l’impact des participants sur l’élaboration et sur la difusion
des contenus lors du déroulement d’événements publics ». L’auteur
soutient que nous habitons encore d’une certaine manière Expo 67
et vivons sous son signe. D’où la conclusion que le monde des sens
et l’élaboration du sens sont infuencés par les aménagements dans
lesquels nous évoluons, ce qui amène Paquette à se poser la question
d’une éventuelle perte de sens dans un univers fait d’écrans et où
l’interactivité s’est radicalement numérisée.
Extrait de la publicationExtrait de la publicationÉpine 270 p. 120 M 0,5594 po.
Collection Sous la direction de
Cahiers du gerse Charles Perraton
Dirigée par Charles Perraton Oumar Kane
Fabien Dumais
Auteurs : La médiation et la mobilisation de
l’objet technique favorisent l’apparition de
Thierry Bardini
nouvelles valeurs, de nouveaux modèles
Laurence-Olivier Blais
de références et d’actions, transformant
Maude Bonenfant
par là le rapport à soi, aux autres et
Fabien Dumais
au monde. On reconnait généralement
Yannick Farmer
que l’objet technique est en mesure
Gabriel Galand
d’accroître ou de diminuer notre
Oumar Kane
effcacité et notre productivité au travail,
Luiz C. Martino
de même que notre puissance d’agir
Florence Millerand
dans les activités libres et créatrices liées
André Mondoux
au désir d’expression et de production
David Myles
de soi. Mais même avec l’aide de l’objet
Valérie Orange technique, le sujet n’a pas la pleine
Étienne Paquette
maîtrise de son destin. La présence
Charles Perraton
d’autrui lui est essentielle pour exister
Christine Thoër
pleinement et librement. Sans douter que
Gabrielle Trépanier-Jobin
l’objet technique puisse être considéré
comme un moyen mis à la disposition
des individus ou mis en œuvre par eux
pour exister, on ne saurait toutefois
réduire son apport à sa seule dimension
instrumentale, car l’élaboration de soi Mobilisation de
suppose la connaissance des forces de
détermination en présence, en commen- l’objet technique
çant par celles de la technique, et des
limites de ce que peut l’individu dans dans la productionle contexte d’une société capitaliste basée
sur le proft, la concurrence, l’effcacité de soiet le rendement.
ISBN 978-2-7605-3646-3
,!7IC7G0-fdgegd! Presses de l’Université du Québec
PUQ.CA
Extrait de la publication
3646-Couvert.indd All Pages 12-09-19 11:07
Mobilisation de l’objet technique Sous la direction de
Charles Perraton, Oumar Kane et Fabien Dumais
dans la production de soi

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.