Monde pluriel. Penser l'unité des sciences sociale

De
Publié par

Comment dessiner une vue d'ensemble du monde social lorsque les cloisonnements disciplinaires et l'hyperspécialisation du savoir poussent les chercheurs à étudier des parcelles de plus en plus restreintes de ce monde ? Si cette fragmentation est une conséquence du processus de différenciation sociale qu'ils s'attachent à penser, elle est aussi ce qui les empêche d'en faire une lecture globale.


Une question centrale donne pourtant aux sciences humaines et sociales un socle commun : pourquoi les individus font-ils ce qu'ils font ? Et elles y répondent d'autant mieux qu'elles parviennent à saisir les pratiques des acteurs au croisement de leurs expériences passées incorporées et des contextes de leurs actions présentes. Si la plupart des chercheurs en conviennent, peu s'accordent toutefois sur les cadres pertinents dans lesquels les acteurs doivent être situés pour analyser telle ou telle dimension de leurs pratiques. Soumettre les notions de " champ ", de " monde ", de " système " ou de " cadre de l'interaction " à l'examen critique, c'est dès lors œuvrer à leur jonction théorique.


Bernard Lahire s'efforce ici de marquer une distance par rapport à l'état actuel des sciences humaines et sociales et aux clivages qui les traversent en nous donnant la possibilité d'entrevoir l'unité cachée d'un espace en apparence très morcelé.



Bernard Lahire, professeur de sociologie à l'École normale supérieure de Lyon, a publié une quinzaine d'ouvrages, parmi lesquels L'Homme pluriel (Nathan, 1998), La Culture des individus (La Découverte, 2004) et Franz Kafka. Éléments pour une théorie de la création littéraire (La Découverte, 2010).


Publié le : lundi 19 mars 2012
Lecture(s) : 62
Licence : Tous droits réservés
EAN13 : 9782021079609
Nombre de pages : 395
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
Bernard Lahire
Monde pluriel
pENsER L’UNIté DEs sCIENCEs sOCIaLEs
Éditions du seuiL E 25, bD rOmàIN-rOllàND, PàRIS XiV
5
Extrait de la publication
force de l’ordre
cEt OUvRagE Est PUbLIé DaNs La COLLECtION « la COULEUR DEs IDéEs »
ISBN978-2-02-107962 -3
© ÉDItIONs DU SEUIL, maRs 2012
lE cODE DE La PROPRIété INtELLECtUELLE INtERDIt LEs COPIEs OU REPRODUCtIONs DEstINéEs à UNE UtILIsatION COLLECtIvE. TOUtE REPRésENtatION OU REPRODUCtION INtégRaLE OU PaRtIELLE FaItE PaR QUELQUE PROCéDé QUE CE sOIt, saNs LE CONsENtEmENt DE L’aUtEUR OU DE sEs ayaNts CaUsE, Est ILLICItE Et CONstItUE UNE CONtREFaçON saNCtIONNéE PaR LEs aRtICLEs l.335-2 Et sUIvaNts DU cODE DE La PROPRIété INtELLECtUELLE.
www.sEUIL.COm
6
Extrait de la publication
inTroducTion
iNtRODUCtION
cE QUI m’INtéREssE Est D’avOIR DEvaNt mOI, tRaNsPaRENts, LEs FONDEmENts DEs éDICEs POssIbLEs.
l. WIttgENstEIN,rEmàRqUES mêléES(fLammaRION, « Gf », 2002, P. 59).
apOSTROpHES, LE 21 DéCEmbRE 1979, sUR La DEUxIèmE ChaîNE DE téLévIsION FRaNçaIsE. BERNaRD pIvOt REçOIt UN hIstORIEN, UN sOCIOLOgUE Et UN ROmaNCIER : fERNaND BRaUDEL, pIERRE BOURDIEU Et Max GaLLO. APRès QUELQUEs mINUtEs D’ENtREtIEN avEC LE PLUs CéLèbRE DE sEs tROIs INvItés, fERNaND BRaUDEL, à PROPOs DE La PaRUtION DEs tROIs vOLUmEs DECIvIlISàTION màTéRIEllE, écO-E E NOmIE ET càpITàlISmE (xv-xviiiSIèclE), L’aNImatEUR DONNE La PaROLE à pIERRE BOURDIEU, QUI vIENt DE PUbLIERLà dISTINcTION. CRITIqUE SOcIàlE DU jUgEmENT, aN QU’IL LIvRE sON sENtImENt sUR La vastE ENtREPRIsE – EmbRassaNt L’EsPaCE mONDIaL Et COUvRaNt QUatRE sIèCLEs – DE L’hIstORIEN. dE maNIèRE tRès COURtOIsE, LE sOCIOLOgUE émEt CEPENDaNt D’EmbLéE UNE REmaRQUE QUI mONtRE sa DéaNCE à L’égaRD DE L’hIstOIRE DE La LONgUE DURéE. « pOUR LE sOCIOLOgUE, DIt-IL, L’étUDE DU tEmPs LONg, DE La LONgUE DURéE, DONNE PaRaDOxaLEmENt L’ImPREssION D’absENCE D’hIstOIRE. » pRENaNt L’ExEmPLE DE La « symbOLIQUE DU POUvOIR », C’Est-à-DIRE DE « tOUt CE QUI sERt à ExPRImER La DOmINatION, à La maNIFEstER » (LEs « gRaNDs saCREs » OU LEs « CéRémONIEs PaR LEsQUELLEs La ROyaUté aFRmaIt sa DOmINatION »), IL sOULIgNE LE FaIt QUE « LE CaPItaLIsmE s’Est ExPRImé, sOUs CE RaPPORt-Là, DaNs DEs LaNgagEs
7
Extrait de la publication
Monde pluriel
ExtRêmEmENt DIFFéRENts » Et QUE, POUR CEttE RaIsON, « La LONgUE DURéE EN matIèRE DE CULtURE [LUI] PaRaît CaChER D’éNORmEs DIFFéRENCEs ». pRIvILégIaNt L’étUDE DEs stRUCtUREs CULtURELLEs, POLItIQUEs, éCONOmIQUEs, EtC., RELatIvEmENt INvaRIaNtEs, L’hIstOIRE DU tEmPs LONg LIssE NéCEssaIREmENt UNE séRIE DE DIFFéRENCEs, DE DIsCON-tINUItés OU DE RUPtUREs QUI sCaNDENt L’hIstOIRE DEs sOCIétés. lE tEmPs LONg, sOUtIENt LE sOCIOLOgUE, C’Est DONC L’absENCE D’hIstOIRE OU sON EFFaCEmENt. SOUs UNE FORmE ExtRêmEmENt POLICéE, La ChaRgE Est ObjECtIvEmENt tRès RUDE. caR REPROChER à UN hIstORIEN DE NIER LE mOUvEmENt DE L’hIstOIRE Est UNE maNIèRE DE CONtEstER assEz RaDICaLEmENt sa DémaRChE. la RéPONsE DE f. BRaUDEL CONsIstE à aFRmER sEREINEmENt QUE LEs DIFFéRENCEs DONt PaRLE LE sOCIOLOgUE NE sE DONNENt à vOIR Et NE PRENNENt sENs QUE sUR La basE D’UN sOCLE COmmUN QUE L’hIstOIRE DE LONgUE DURéE a PRéCIsémENt POUR ObjECtIF D’étUDIER : « JE COm-PRENDs bIEN, maIs C’Est POUR DéPassER LEs DIFFéRENCEs. c’Est POUR DéPassER LEs DIstINCtIONs, LEs DIFFéRENCIatIONs. la LONgUE DURéE, C’Est UNE sORtE DE RECONNaIssaNCE DE La basE PaR RaPPORt à LaQUELLE ON jUgERa DU REstE. et DaNs LE DOmaINE DE La CULtURE, La LONgUE DURéE RègNE Et s’ImPOsE. » dIaLOgUE DE sOURDs. oN POURRaIt ChERChER à DétERmINER QUI, DE L’hIstORIEN OU DU sOCIOLOgUE PRésENts CE jOUR-Là, avaIt RaIsON. MaIs Est-IL PERtINENt DE sE DEmaNDER, DE FaçON aUssI géNéRaLE Et abstRaItE, QUI a RaIsON Et QUI a tORt ? exIstE-t-IL UN POINt à PaRtIR DUQUEL ON POURRaIt êtRE EN mEsURE DE DIRE CE QU’IL Est PRéFéRabLE DE FaIRE : PRIvILégIER L’étUDE DEs gRaNDEs stRUCtUREs CULtURELLEs INvaRIaNtEs OU bIEN sE CONsaCRER à L’étUDE DE La vaRIatION DEs mODaLItés PaR LEsQUELLEs s’ExERCE LE POUvOIR symbOLIQUE ? lE PRObLèmE DE CE gENRE DE Débat RésIDE DaNs LE FaIt QUE LEs PRO-tagONIstEs FONt sOUvENt COmmE sI La « CULtURE » étaIt UN ObjEt bIEN DétERmINé DU RéEL attENDaNt D’êtRE COmmENté Et INtERPRété CORRECtEmENt PaR DEs savaNts. oR, sI f. BRaUDEL Et p. BOURDIEU NE PENsENt Pas LEs PhéNOmèNEs CULtURELs DE La mêmE maNIèRE, C’Est QU’ILs NE sE POsENt Pas LEs mêmEs tyPEs DE QUEstION Et
8
Extrait de la publication
inTroducTion
NE ChERChENt Pas vRaImENt à CONNaîtRE LEs mêmEs ChOsEs : ILs NE PaRtagENt Pas LEs mêmEsINTéRêTS DE cONNàISSàNcE. cE QUE DIt, saNs LE DIRE, p. BOURDIEU à f. BRaUDEL, C’Est aU FOND QUE L’éChELLE D’ObsERvatION QU’IL a aDOPtéE Et La séQUENCE tEmPO-RELLE sUR LaQUELLE IL tRavaILLE NE LUI PERmEttENt Pas DE RENDRE vIsIbLEs Et D’étUDIER LEs PhéNOmèNEs QUI L’INtéREssENt, LUI, EN taNt QUE sOCIOLOgUE DEs FORmEs DE DOmINatION Et DEs FONCtIONs sOCIaLEs DE La CULtURE. cE EN QUOI IL a PaRFaItEmENt RaIsON. MaIs FaUt-IL EN DéDUIRE QUE f. BRaUDEL avaIt tORt Et QUE LEs ChERChEURs DOIvENt DONC abaNDONNER L’étUDE DEs PhéNOmèNEs s’INstaLLaNt sUR La LONgUE DURéE ? c’Est, saNs NUL DOUtE, CE QUE PENsaIt p. BOURDIEU aU mOmENt Où IL aDREssaIt sa REmaRQUE à L’hIstO-RIEN. et C’Est La mêmE CONvICtION QUI LE POUssERa, QUELQUEs aNNéEs PLUs taRD, à aFRmER :
daNs L’état aCtUEL DE La sCIENCE sOCIaLE, L’hIstOIRE DE LONgUE DURéE Est, jE PENsE, UN DEs LIEUx PRIvILégIés DE La PhILOsOPhIE sOCIaLE. chEz LEs sOCIOLOgUEs, ça DONNE LIEU tRès sOUvENt à DEs CONsIDéRatIONs géNéRaLEs sUR La bUREaUCRatIsatION, sUR LE PROCEssUs DE RatIONaLIsatION, La mODERNIsatION, EtC., QUI aPPORtENt bEaUCOUP 1 DE PROt sOCIaL à LEURs aUtEURs Et PEU DE PROt sCIENtIQUE .
MaIs tRaNChER EN FavEUR DU sOCIOLOgUE, CE sERaIt FaIRE COmmE sI f. BRaUDEL ChERChaIt à éCLaIRER LE mêmE tyPE DE RéaLIté CULtU-RELLE QUE p. BOURDIEU. oR, IL PEUt, DE sON Côté, LUI RéPONDRE QUE LE sOCIOLOgUE tRavaILLE tROP « DaNs L’INstaNt » Et NE vOIt Pas QUE CE QU’IL étUDIE N’Est QU’UNE maNIFEstatION DE PhéNOmèNEs RéCURRENts QUI s’INsCRIvENt DaNs UNE tRès LONgUE DURéE. SaNs LE RECUL DU tEmPs LONg, L’œIL NE vOIt PLUs QUE LE ChatOIEmENt DEs gOûts Et DEs PRatIQUEs DE L’éPOQUE, Et REstE avEUgLE à La tOILE DE FOND QUI N’évOLUE QUE tRès LENtEmENt. eN D’aUtREs CIRCONstaNCEs, LEs RôLEs DE L’hIstORIEN Et DU sOCIOLOgUE aURaIENt D’aILLEURs PU êtRE tOtaLEmENt INvERsés. faCE à UN hIstORIEN PRIvILégIaNt LE « tEmPs DE L’aCtUaLIté »,
1. p. BOURDIEU,CHOSES DITES, paRIs, MINUIt, 1987, P. 56.
9
Extrait de la publication
Monde pluriel
L’ENChaîNEmENt RaPIDE DEs évéNEmENts, L’agItatION hUmaINE Et L’INtENtIONNaLIté DEs aCtEURs, LEs gEstEs Et LEs DIsCOURs CIRCONstaNCIés DE FEmmEs Et D’hOmmEs PRIs DaNs L’URgENCE DE L’aCtION, LE sOCIOLOgUE POURRaIt tOUt aUssI bIEN LUI REPRO-ChER sa myOPIE : vOULaNt COLLER DE maNIèRE tOUtE POsItIvIstE aU RéEL, IL NE PEUt vOIR QU’UN ENsEmbLE DE PEtIts FaIts DIs-sémINés, NON hIéRaRChIsabLEs, Et maNQUE aINsI sON ObjEt. À L’ENCONtRE DE L’hIstOIRE évéNEmENtIELLE, maIs aUssI D’UNE CERtaINE mICROsOCIOLOgIE DEs INtERaCtIONs QUI INtERDIt DE La mêmE FaçON DE vOIR LEs stRUCtUREs PLUs LaRgEs DaNs LEsQUELLEs PRENNENt PLaCE LEs RENCONtREs sOCIaLEs CIRCONstaNCIéEs DE tOUtE NatURE, LE sOCIOLOgUE PEUt INvOQUER LEs stRUCtUREs RELa-tIvEmENt INvaRIaNtEs DE L’EsPaCE DEs RaPPORts DE CLassE, DU maRChé OU DU ChamP. la DIvERsIté DEs maNIèREs DE FaIRE DE L’hIstOIRE, DE La sOCIO-LOgIE OU DE L’aNthROPOLOgIE (POUR NE s’EN tENIR QU’à CEs tROIs gRaNDEs sCIENCEs COUsINEs, maIs LE PROPOs vaUt bIEN aU-DELà) Est RévéLatRICE DE L’HéTéROgéNéITé DES pOINTS DE vUEEt DES INTéRêTS DE cONNàISSàNcE, C’Est-à-DIRE DEs QUEstIONs QUE LEs ChERChEURs sE POsENt OU DEs PRObLèmEs QU’ILs ENtENDENt PLUs OU mOINs ExPLICItEmENt RésOUDRE. MaIs L’absENCE DE RéExIvIté sUR CEttE hétéROgéNéIté CONtRIbUE à CaChER La PRO-FONDEUNITéQUI RELIE LEs DIvERs tRavaUx RELEvaNt DU DOmaINE DEs sCIENCEs hUmaINEs Et sOCIaLEs. uNE tELLE UNIté DE FOND aPPaRaîtRaIt avEC bEaUCOUP PLUs D’évIDENCE sI LEs savaNts NE ChERChaIENt Pas à ImPOsER LEUR maNIèRE DE FaIRE COmmE La sEULE maNIèRE POssIbLE (CORRECtE, PERtINENtE, hEURIstIQUE OU FéCONDE). raPPORtER LEs mODèLEs théORIQUEs OU LEs gRILLEs D’aNaLysE aUxNIvEàUx DE RéàlITé SOcIàlEvIsés, aUxécHEllES D’ObSERvàTION aDOPtéEs, aUxTypES D’ObjETS étUDIés Et aUx pROblèmES QUE L’ON sOULèvE à LEUR sUjEt, C’Est sE DONNER La POssIbILIté D’y vOIR PLUs CLaIR DaNs La DIvERsIté Et DE REssaIsIR LEs DIFFéRENts tRavaUx DE REChERChE COmmE aUtaNt DE RéaLI-satIONs PaRtIELLEs D’UN PROgRammE PLUs géNéRaL D’étUDE DEs COmPORtEmENts hUmaINs.
10
inTroducTion
lE sENtImENt D’éPaRPILLEmENt DEs tRavaUx DEs sCIENCEs hUmaINEs Et sOCIaLEs NE vIENt tOUtEFOIs Pas sEULEmENt DE La DIvERsIté DEs maNIèREs DE CONstRUIRE LEs ObjEts D’étUDE. iL Est aUssI LE PRODUIt DE La tRès gRaNDE DIvIsION sOCIaLE DU tRavaIL sCIENtIQUE EN DIsCIPLINEs séPaRéEs (avEC DEs sCIENCEs DU « PsyChIsmE », DEs sCIENCEs DU « LaNgagE », DEs sCIENCEs DE La « sOCIété », EtC.) Et EN sECtEURs sPéCIaLIsés aU sEIN DE ChaQUE DIsCIPLINE. uNE tELLE hyPERsPéCIaLIsatION sCIENtIQUE, QUI amèNE DEs ChERChEURs DIFFéRENts (DE DIsCIPLINEs DIFFéRENtEs OU DE La mêmE DIsCIPLINE) à étUDIER séPaRémENt ChaQUE DOmaINE DE PRatIQUEs, ChaQUE sECtEUR DE La vIE sOCIaLE, Et à FORmULER DEs théORIEs PaRtIELLEs DE L’aCtEUR, NE FaIt QU’aCCOmPagNER avEUgLé-mENt LE LONg PROCEssUs hIstORIQUE DE DIFFéRENCIatION sOCIaLE DEs aCtIvItés. pRIs DaNs CE mOUvEmENt DE DIFFéRENCIatION, QUI CaRaCtéRIsE LEs sOCIétés mODERNEs, LEs savaNts sONt DE mOINs EN mOINs EN mEsURE D’EN étUDIER LEs EFFEts. cOmmENt POUvOIR DEs-sINER UNE vUE D’ENsEmbLE DU mONDE sOCIaL LORsQUE tOUt POUssE ChaQUE CatégORIE DE ChERChEURs à gaRDER LE NEz COLLé sUR LE FONCtIONNEmENt DE PEtItEs PaRCELLEs DE CE mONDE ? cOmmENt CONsERvER UNE CONCEPtION COmPLExE DEs INDIvIDUs EN sOCIété LORsQUE LEs DéCOUPagEs DIsCIPLINaIREs D’abORD, LEs sPéCIaLIsa-tIONs INtERNEs ENsUItE, CONtRaIgNENt LEs ChERChEURs à tRavaILLER sUR DEs DImENsIONs à ChaQUE FOIs sPéCIQUEs DEs PRatIQUEs INDIvIDUELLEs ? cOmmENt maINtENIR UN haUt NIvEaU DE CRéatI-vIté sCIENtIQUE LORsQU’UNE CONCEPtION étROItE DU PROFEssIONNa-LIsmE CONDUIt INsENsIbLEmENt vERs UNE sPéCIaLIsatION POUsséE Et UNE NORmaLIsatION DEs REChERChEs Et DEs ChERChEURs ? réPONDRE à L’ENsEmbLE DE CEs QUEstIONs, C’Est PRENDRE à bRas-LE-CORPs LEs ENjEUx Et LEs Dés DEs sCIENCEs hUmaINEs Et sOCIaLEs CONtEmPORaINEs EN EssayaNt DE RENOUER avEC LEs gRaNDEs ambItIONs sCIENtIQUEs ORIgINELLEs – CELLEs D’ÉmILE dURkhEIm OU DE Max WEbER NOtammENt – tOUt EN évItaNt La RégREssION vERs LEs FORmEs EmPIRIQUEmENt PaREssEUsEs Et théO-RIQUEmENt PRétENtIEUsEs DE PENséE DE La « tOtaLIté » OU DE La « COmPLExIté ».
11
Monde pluriel
faIRE LE DEUIL DE La « gRaNDE théORIE sOCIaLE » OU DE La « théORIE géNéRaLE DU sOCIaL » N’ImPLIQUE Pas L’abaNDON DE tOUt PROgRammE sCIENtIQUE ambItIEUx. rELEvER LE Dé D’UNE tELLE ambItION ExIgE CEPENDaNt DE PROPOsER DEs RéPONsEs aDaP-téEs à L’état PRObLématIQUE DEs sCIENCEs hUmaINEs Et sOCIaLEs ExIstaNtEs. iL FaUt NOtammENt aDmEttRE QUE LE PROgRammE sCIENtIQUE EN QUEstION NE PUIssE jamaIs DONNER LIEU QU’à DEs aCCOmPLIssEmENts EmPIRIQUEs LE PLUs sOUvENt ImPaRFaIts Et PaRtIELs. MaIs LEs DIFFéRENts tRavaUx EmPIRIQUEs ExIstaNts N’ONt Pas LE mêmE sENs sELON QU’ILs sONt PRésENtés COmmE DEs tRa-vaUx PaRFaIts Et COmPLEts EN LEUR gENRE OU QU’ILs sONt CONçUs Et LUs COmmE DEs RéaLIsatIONs PaRtICULIèREs DE tELLE OU tELLE PaRtIE D’UN PROgRammE sCIENtIQUE géNéRaL. cE PROgRammE, QUI RéPOND à La QUEstION DE savOIR POURQUOI LEs INDIvIDUs agIssENt COmmE ILs agIssENt, PENsENt COmmE ILs PENsENt, sENtENt COmmE ILs sENtENt, EtC., PEUt sE RésUmER EN UNE FORmULE sCIENtIQUE assEz sImPLE : passé INCORPORé + cONtExtE D’aCtION PRésENt = pRatIQUEs. cEttE DERNIèRE CONDENsE L’INtEN-tION DE REChERChE CONsIstaNt à PENsER LEs PRatIQUEs aU CROIsE-mENt DEs DIsPOsItIONs Et COmPétENCEs INCORPORéEs (PRODUIts DE La FRéQUENtatION PLUs OU mOINs DURabLE DE CaDREs sOCIaLI-satEURs Passés) Et DU CONtExtE tOUjOURs sPéCIQUE DE L’aCtION (ChaPItRE 1). la QUEstION CENtRaLE QUE sOULèvE CEt OUvRagE PORtE PLUs PaR-tICULIèREmENt sUR UNE PaRtIE DE CEttE FORmULE sCIENtIQUE, à savOIR CELLE DEscàDRES pERTINENTS D’àcTIONDaNs LEsQUELs LEs aCtEURs DOIvENt êtRE sItUés sI L’ON vEUt COmPRENDRE tEL OU tEL COmPaRtImENt, tELLE OU tELLE DImENsION DE LEURs PRatIQUEs. eLLE N’Est, EN CE sENs, Pas INDéPENDaNtE DE La QUEstION sOCIOLOgIQUE CENtRaLE CONCERNaNt La DIFFéRENCIatION sOCIaLE DEs FONCtIONs Et DEs DOmaINEs D’aCtIvIté : LE mONDE sOCIaL a CONNU UN LONg PRO-CEssUs DE DIFFéRENCIatION DE DOmaINEs DE PRatIQUEs Et CELa a DEs CONséQUENCEs – DONt LEs ChERChEURs DOIvENt tENIR COmPtE – sUR La stRUCtURatION DEs aCtIONs hUmaINEs QUI s’INsCRIvENt DaNs DEs LOgIQUEs CONtExtUELLEs tOUjOURs sPéCIQUEs. MaIs CEttE
12
Extrait de la publication
inTroducTion
DIFFéRENCIatION ObjECtIvE DaNs L’EsPaCE sOCIOhIstORIQUE RéEL N’Est Pas La sEULE RaIsON DE La vaRIatION DEs CaDREs D’aCtION REtENUs PaR LEs ChERChEURs, DE LEUR taILLE Et DE LEUR NatURE, Et NOtammENt DE La NatURE DEs éLémENts CONsIDéRés COmmE PER-tINENts EN LEUR sEIN. pOUR RésUmER La DOUbLE attItUDE QUI sERa La mIENNE tOUt aU LONg DE CEt OUvRagE, jE DIRaIs QUE jE sUIs à La FOIs PROFONDé-mENt CONvaINCU QUE LE RéEL sOCIOhIstORIQUE ExIstE INDéPEN-DammENt DEs savaNts QUI L’étUDIENt, QU’IL N’Est Pas INFORmE, QU’IL N’attEND Pas « sagEmENt » L’éCLaIRagE DEs ChERChEURs POUR stRUCtURER ObjECtIvEmENt LEs COmPORtEmENts hUmaINs Et QU’IL RésIstE mêmE à CERtaINs EssaIs (maLhEUREUx) D’INtERPRétatIONs sCIENtIQUEs,ETLEs mODèLEs théORIQUEs QUI ENtENDENt QUE EN RENDRE RaIsON sONt tOUjOURs DEs CONstRUCtIONs QUI PEUvENt vaRIER EN FONCtION DEs INtéRêts DE CONNaIssaNCE, DEs éChELLEs D’ObsERvatION Et DEs NIvEaUx DE RéaLIté sOCIaLE vIsés. iL y a bIEN DEs ChOsEs àDécOUvRIRDaNs LE mONDE sOCIaL, DEs RégULaRItés, DEs RéCURRENCEs, DEs DétERmINIsmEs DE tOUtEs sORtEs, maIs CEsDécOUvERTESNE PEUvENt sE FaIRE QU’aU tRavERs OU à PaRtIR DEcONSTRUcTIONSQUI COmPORtENt UNE PaRt D’aRbItRaIRE DU Côté DE CEUx QUI LEs éLabORENt EN taNt QU’ILs sONt PORtEURs D’INtéRêts DE CONNaIssaNCE vaRIés. iNvERsEmENt, LEs mODèLEs D’aNaLysE sONt bIEN tOUjOURs DEs CONstRUCtIONs, maIs CEs CONstRUCtIONs NE sE vaLENt Pas tOUtEs, sONt PLUs OU mOINs PERtINENtEs EN FONC-tION DE CE QUE L’ON ChERChE à mEttRE EN évIDENCE, Et, LORsQUE LEs ChERChEURs ONt LE sOUCI DE La PREUvE EmPIRIQUE, ELLEs RENCON-tRENt tOUjOURs DEs RésIstaNCEs sUR LE « sOL RabOtEUx » DU RéEL. cONCEPtION éPIstémOLOgIQUE INDIssOCIabLEmENtRéàlISTE Et cONSTRUcTIvISTE(OUNOmINàlISTE). lEs DEUx POsItIONs, QUE D’aUCUNs s’éChINENt à RENDRE INCOm-PatIbLEs maIs QUI NE LE sONt Pas, PERmEttENt D’ORgaNIsER RatION-NELLEmENt La DIsCUssION sUR LEs CONtExtEs D’aCtION. iL y a, EN EFFEt, DEUx gRaNDEs maNIèREs DE CONCEvOIR LE « CONtExtE » DaNs LEQUEL s’INsCRIvENt Et sE COmPRENNENt LEs DIFFéRENts tyPEs DaCtION:UNEmaNIèRERéaLIstE,QUICONstatELExIstENCE,aUsEIN
13
Extrait de la publication
Monde pluriel
DU mONDE sOCIaL, DE mICROCOsmEs sPéCIQUEs, s’INtERROgE sUR LEs PROCEssUs hIstORIQUEs DE FORmatION OU DE tRaNsFORmatION DE CEs mICROCOsmEs, EtC. (ChaPItREs 2 Et 3) ; UNE maNIèRE NOmI-NaLIstE, QUI PREND EN COmPtE La vaRIatION DEs éChELLEs D’ObsER-vatION Et DEs POINts DE vUE DE CONNaIssaNCE DEs ChERChEURs Et QUI CONsIDèRE QUE L’OPéRatION DEcONTExTUàlISàTIONRéaLIséE PaR LE ChERChEUR DéPEND FONDamENtaLEmENt DE CE QU’IL ChERChE à mEttRE EN LUmIèRE (ChaPItRE 4). daNs UNE PERsPECtIvE stRICtEmENt RéaLIstE, LE DéCOUPagE DU CONtExtE Est CONsIDéRé COmmE UN PROCEssUs hIstORIQUE RéEL, ObjECtIvabLE, Et L’ON PEUt mONtRER QUE LEs aCtEURs EUx-mêmEs aPPRENNENt à INtéRIORIsER LE sENs DEs LImItEs CONtExtUELLEs Et DU REsPECt DEs FRONtIèREs, OU bIEN ENCORE QU’ILs LUttENt ENtRE EUx POUR DéNIR Où COmmENCE Et Où NIt L’UNIvERs DaNs LEQUEL ILs agIssENt. lEs CONtExtEs PERtINENts D’aCtION s’ImPOsENt aLORs aUx ChERChEURs EN taNt QUE mICROCOsmEs ExIstaNt DaNs La RéaLIté sOCIaLE. lEs savaNts DOIvENt EssENtIELLEmENt sE CONsa-CRER à L’étUDE DEs PROCEssUs DE DIFFéRENCIatION DU mONDE sOCIaL Et aNaLysER LEs PROPRIétés sPéCIQUEs DEs DIFFéRENts mICROCOsmEs DIFFéRENCIés aINsI QUE La maNIèRE DONt ChaCUN D’ENtRE EUx FONCtIONNE. iLs N’ONt Pas PaRtICULIèREmENt DE ChOIx D’éChELLE D’ObsERvatION Et DE CONtExtUaLIsatION à FaIRE PUIsQUE La CONtExtUaLIsatION QU’ILs OPèRENt Est DICtéE PaR L’ExIstENCE DE « CONtExtEs RéELs ». lEs ChamPs, LEs mONDEs, LEs INstItUtIONs OU LEs ORgaNIsatIONs sONt, DE CE POINt DE vUE, bIEN RéELs, Et LEs ChERChEURs PEUvENt sE DEmaNDER à LEUR PROPOs QUELLEs sONt LEs CONDItIONs sOCIOhIstORIQUEs DE LEUR aPPaRItION. iLs PEUvENt aUssI s’INtERROgER sUR La maNIèRE DONt UN ChamP OU UN mONDE sE DIFFéRENCIENt aU COURs DU tEmPs EN sOUs-ChamPs OU sOUs-mONDEs sPéCIQUEs. l’abOUtIssEmENt IDéaL D’UN tEL tRavaIL DE REChERChE CONsIstERaIt à DONNER à vOIR L’ENsEmbLE DEs mICRO-COsmEs Et DE LEURs RELatIONs D’INtERDéPENDaNCE COmPOsaNt La CONgURatION sOCIaLE gLObaLE. MaIs CEttE CONCEPtION RéaLIstE a DEs LImItEs, QUI aPPELLENt INévItabLEmENt UNE RéExION PLUs NOmINaLIstE, sOUCIEUsE DE
14
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.

Diffusez cette publication

Vous aimerez aussi

La question régionale

de editions-flammarion

La Religion

de sciences-humaines

Les nouvelles politiques locales

de presses-de-sciences-po