Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 17,99 € Lire un extrait

Téléchargement

Format(s) : MOBI - EPUB

sans DRM

Partagez cette publication

Vous aimerez aussi

Internet : une gouvernance inachevée - Ebola - Politique étrangère 4/2014

de institut-francais-des-relations-internationales-ifri

L'Algérie, nouvelle force régionale ?

de institut-francais-des-relations-internationales-ifri

Ukraine : premières leçons - Kurdistan(s) - Politique étrangère 2/2014

de institut-francais-des-relations-internationales-ifri

suivant
page 5
éditorial
6
politiqueétrangère2:2016
epuîs des décennîes, e Moyen-Orîent est ’objet de dîscours très varîés concernant sa pace sur ’échîquîer înternatîona. Avant-hîer a rîDvaîté bîpoaîre, on e dîsaît hîer pus margîna : ses conlîts însoubes décaré centra, pour ses ressources énergétîques et es enjeuX de sembaîent appeer ’îsoement, et e déveoppement, aîeurs, de sources d’énergîe non renouveabes reatîvîsaît ’împortance de son pétroe et de son gaz. Les États-Unîs, acteur eXtérîeur quasî monopoîste dans a régîon depuîs pus de deuX décennîes, trop marqués par eurs paîes îrakîennes, se dîsaîent tentés par un redépoîement en dîrectîon du Pacîique, appa-remment décîsîf pour es équîîbres géostratégîques de demaîn.
Les deuX dernîères années ont changé cette dernîère vîsîon, quî pouvaît pousser à unbenign neglectde a régîon. Les raîsons du changement sont mutîpes. D’abord, ’embrasement des conlîts quî, au-deà des guerres cîvîes, en Irak, en Syrîe, au Yémen, dressent ’une contre ’autre des puîs-sances ocaes assez fortes pour que ’ensembe de a régîon soît concerné. Puîs e « passage de a Médîterranée » par des mîgrants en nombre désor-maîs îmmaïtrîsabe. Et par un terrorîsme quî, pour être acté par des îndîgènes européens, pousse ses racînes dans a sîtuatîon proche-orîentae. Quant auX ressources énergétîques de a régîon, sî ees ne sont pus écrasantes sur e marché mondîa, ees restent détermînantes pour a iXatîon des cours, avec donc une înluence décîsîve sur a quasî-totaîté des systèmes économîques – des pays eXportateurs comme des pays împortateurs. Enin, sous une forme nouvee, e jeu des puîssances domînantes – États-Unîs, Russîe, Chîne… – se redessîne au Moyen-Orîent, autour de a Syrîe maîs aussî pus argement.
La régîon est donc sujet, et objet. Sujet brûant pour es drames quî s’y étendent sans cesse en nouvees tragédîes. Objet aussî bîen : s’y déient de nouvees puîssances ocaes ; s’y esquîssent de nouvees afirmatîons de puîssances gobaes ; s’y înterroge a durabîîté des États dessînés par a in des empîres coonîauX ; s’y dessînent peut-être des rapports nouveauX entre des aîres stratégîques détermînantes pour e sîèce – car e monde n’est pas tout asîatîque… – : e Moyen-Orîent au sens arge / ’Europe comme contînent / ’Afrîque…
Politique étrangèreaborde es boueversements de cette régîon à partîr des stratégîes des prîncîpauX acteurs étatîques de ses drames, et des dîscours qu’îs produîsent sur eur propre stratégîe. Pour es États-Unîs, et quee que soît eur tentatîon de ’éoîgnement, un nouveau « Grand Jeu » ne peut se déveopper dans a régîon sans euX. Pour es Russes, î est moîns questîon de prendre e reaîs d’une poîtîque de puîssance néo-sovîétîque que d’împo-ser sa présence dans un nouveau mutîatéraîsme – eque ne concerne pas seuement a régîon. Pour ’Iran, î s’agît d’user de toutes es cartes jouabes
Éditorial
dans ’ensembe des conlîts (Syrîe, Lîban, Yémen…) pour sortîr de ’îso-ement auque es cantonnent depuîs pusîeurs décennîes es puîssances occîdentaes et eur aîé saoudîen. Pour ’Arabîe, î s’agît de conjurer e spectre d’une domînatîon îranîenne, et peut-être demaîn îrano-russe. Pour a Turquîe, î s’agît de se découper une pace nouvee dans a régîon, après ’échec subî à a foîs dans e rapprochement avec ’Unîon européenne et au moment des prîntemps arabes, qu’Ankara avaît trop vîte vus comme fon-dateurs d’une surface dîpomatîque éargîe. Pour a France enin, î s’agîraît putôt de rendre caîre une stratégîe luctuante depuîs presque deuX décen-nîes, dans une conjoncture où ee n’apparaît pas décîsîve, dans une régîon où, pourtant, ’hérîtage du passé sembaît ’învîter à un grand rôe.
Reevons, en passant, qu’au nombre des puîssances détermînantes dans a régîon ne igure pas, ne igure pus, ’Unîon européenne… Maîs quî s’en soucîe, à-bas, et îcî ?
***
Queques jours après a parutîon de ce numéro dePolitique étrangère, es éecteurs du Royaume-Unî décîderont de demeurer dans ’UE, ou de a répudîer. Avant même ’anayse du résutat, c’est ’événement du réfé-rendum quî faît sens ; î eXprîme un faît înattendu : a réversîbîîté de ’appartenance à ’UE, et ’Unîon a déjà été profondément transformée, à a foîs par a négocîatîon pré-référendum, et par es mutîpes crîses de ces dernîères années.
Éargîe très vîte sur pressîon de ’hîstoîre, et sans qu’on aît vraîment pensé es condîtîons des éargîssements successîfs, ’Unîon européenne est devenue înstîtutîonneement îngouvernabe, maîs pîre – car es înstî-tutîons peuvent toujours s’adapter – absoument hétérogène, regroupant des pays sî dîvers en taîes, en posîtîons, en hérîtages, qu’îs ne peuvent s’accorder que sur une vîsîon mînîmae de eur coeXîstence. Loîn d’avoîr enracîné dans a in de a guerre froîde un projet européen goba, unîssant es peupes au-deà de ’organîsatîon d’une pure cohabîtatîon négocîée, es deuX dernîères décennîes ont reâché a dynamîque du projet pour n’en aîsser subsîster, pour a pupart des États-membres, qu’une vîsîon utîîtaîre (es aîdes) et contractuee (’UE comme système d’accords entre États). On est oîn désormaîs du projetmoralde constructîon d’une Europe soîdaîre, susceptîbe d’assurer des responsabîîtés coectîves quî corres-pondent à sa rîchesse et à sa puîssance.
L’Unîon européenne seraît-ee en traîn de se défaîre par es peupes – e pîre des scénarîos ? Les înstîtutîons tîennent, es gouvernements contînuent
7
8
politiqueétrangère2:2016
à négocîer, maîs e sens même de a constructîon européenne – hasarde-t-on encore e terme d’« întégratîon » ? – se perd dans a chevauchée des popuîsmes antî-BruXees, de toutes coueurs, de toutes natures. La rubrîqueContrechampsde ce numéro s’attache à ces gîssements vers des dîscours poîtîques quî renvoîent au natîona dans ce qu’î peut avoîr de pus dangereuX, et vers de nouvees dîvîsîons de ’Europe des vîngt-huît.
***
L’actuaîté înternatîonae est aussî faîte d’încertîtudes sur certaînes grandes négocîatîons commercîaes înternatîonaes. Les évoutîons euro-péennes et a campagne présîdentîee amérîcaîne remettent en cause, sur des prémîsses fort dîfférentes, ’appîcatîon du traîté trans-Pacîique, et a négocîatîon d’un traîté euro-amérîcaîn quî concerneraît pour ’essentîe es barrîères non-tarîfaîres auX échanges (normes, etc.) Un peu partout se négocîent pourtant des accords commercîauX purîatérauX, întermé-dîaîres entre accords bîatérauX et accords mutîatérauX (dans a ogîque de ’OMC par eXempe). Que monde dessînent ces accords, ces refus d’accords ? Que nous dîsent-îs sur a gobaîsatîon de demaîn, sur es dynamîques de déveoppement des uns et des autres ?
Ces troîs thèmes – es recomposîtîons du Moyen-Orîent, es crîses européennes, es anayses contradîctoîres de ’organîsatîon des échanges înternatîonauX – redessînent e monde. Parce que e Moyen-Orîent reste détermînant pour pusîeurs régîons-cé de a panète. Parce que e projet e européen est et demeure a percée révoutîonnaîre du xx sîèce en matîère d’organîsatîon înternatîonae, et tout sîmpement d’organîsatîon de a paîX. Et que sa réaîsatîon de ong terme pourraît être menacée par es dysfonctîonnements de court terme. Parce que e déveoppement et ’orga-nîsatîon des échanges dessîne argement e vîsage, avenant ou non, de a mondîaîsatîon. Sur ces troîs thèmes, es moîs prochaîns seront éoquents, sans doute décîsîfs.
politiqueétrangère