Natifs des Doms en métropole

De
Publié par

Ce livre s'attache à montrer les particularités de l'immigration en métropole des populations issues des départements d'outre-mer, dans la dernière décennie du XXe siècle. Il s'agit d'une immigration pour laquelle ne se pose pas la question de la nationalité et de la citoyenneté et qui rencontre toutefois, à travers le racisme et la discrimination, de sérieuses difficultés d'intégration.
Publié le : vendredi 1 février 2013
Lecture(s) : 23
EAN13 : 9782296516533
Nombre de pages : 282
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
Ce livre s’attache à montrer les particularités de l’immigration en métropole des populations issues des départements d’outre-mer, e dans la dernière décennie duxxsiècle. Il s’agit d’une immigration pour laquelle ne se pose pas la question de la nationalité et de la citoyenneté et qui rencontre toutefois, à travers le racisme et la discrimination, de sérieuses difîcultés d’intégration. À partir d’une vaste bibliographie sociologique, des données de l’INSEE et d’un questionnaire, l’ouvrage décline les principaux domaines de l’intégration : la famille, l’école, le travail, l’habitat, avec un souci particulier pour l’intégration au féminin. Il passe aussi en revue l’histoire des DOM, depuis la colonisation et l’escla-vage jusqu’à la départementalisation. La question de l’identité des Domiens de métropole traverse cette analyse claire et minutieuse, qui dresse un portrait précis de la population concernée, dont l’au-teure fait partie.
Délina Holder, jeune docteure en sociologie de l’université Bordeaux II, est native de Guyane. Outre ses recherches en sociologie de l’immigration, elle a travaillé, dans le cadre de la sociologie de la santé, sur l’intégration des enfants atteints de mucoviscidose.
Collection « Logiques Sociales » dirigée par Bruno Péquignot
30ISBN: 978-2-336-29272-4
Délina HOLDER
NATIFS DES DOM ENMÉTROPOLE
Immigration et intégration
L O G I Q U E S S O C I A L E S
Natifs des DOM en métropole
© L’Harmattan, 2013 5-7, rue de l’École-polytechnique ; 75005 Paris http://www.librairieharmattan.com diffusion.harmattan@wanadoo.fr harmattan1@wanadoo.fr ISBN : 978-2-336-29272-4 EAN : 9782336292724
Délina HOLDERNatifs des DOM en métropole Immigration et intégration
Logiques sociales Collection dirigée par Bruno Péquignot En réunissant des chercheurs, des praticiens et des essayistes, même si la dominante reste universitaire, la collection « Logiques Sociales » entend favoriser les liens entre la recherche non finalisée et l'action sociale. En laissant toute liberté théorique aux auteurs, elle cherche à promouvoir les recherches qui partent d'un terrain, d'une enquête ou d'une expérience qui augmentent la connaissance empirique des phénomènes sociaux ou qui proposent une innovation méthodologique ou théorique, voire une réévaluation de méthodes ou de systèmes conceptuels classiques. Dernières parutions Fred DERVIN (dir.),Le concept de culture. Comprendre ses détournements et manipulations, 2013. Séverine FERRIERE,L’ennui à l’école primaire. Représentations sociales, usages et utilités, 2013. Jean-Yves DARTIGUENAVE, Christophe MOREAU et Maïté SAVINA, Identité et participation sociale des jeunes en Europe et en Méditerranée, 2013. Agnès FLORIN et Marie PREAU (Sous la dir. de),Le bien-être, 2013. Jean-Michel BESSETTE, Bruno PEQUIGNOT (dir.),Comment peut-on être socio-anthropologue ?, 2012. Yves LENOIR, Frédéric TUPIN (dir.),Instruction, socialisation et approches culturelles : des rapports complexes, 2013. Yolande RIOU,L’identité berrichonne en question(s). De l’Histoire aux histoires, 2012.Pierre VENDASSI,Diagnostic et évaluation : la boîte à outils du sociologue, 2012. Isabel GEORGES,Les nouvelles configurations du travail et l’économie sociale et solidaire au Brésil, 2012. Pascal BRUNETEAUX et Norah BENARROSH-ORSONI,Intégrer les Rroms ?Travail militant et mobilisation sociale auprès des familles de Saint-Maur, 2012.Mélody JAN-RÉ (dir.),Représentations. Le genre à l’œuvre, volume 3, 2012. Mélody JAN-RÉ (dir.),Créations. Le genre à l’œuvre, volume 2, 2012. Mélody JAN-RÉ (dir.),Réceptions. Le genre à l’œuvre, volume 1, 2012.
AVANT-PROPOS
Souvent mise en avant comme un catalyseur, voire une cause ou une conséquence de certains problèmes socio-économiques, la question de l’immigration a envahi une fois de plus la scène électorale française en 2012. L’immigration s’est affirmée, au fil du temps, comme un thème de réflexion majeur de notre société. Beaucoup s’interrogent sur la forme et la finalité qu’elle doit avoir. Pour autant, on occulte trop souvent le fait que l'histoire de la France actuelle est intimement liée à l'immigration, notamment celle qui est en provenance de ses anciennes colonies. Française, née en Guyane et fille d'immigrés, j'ai moi-même immigré en métropole pour poursuivre mes études. Cette expérience m'a permis de me rendre compte que, malgré les devises de la République, nous ne sommes pas tous égaux quant à notre intégration à la société, à fortiori si l'on est de nationalité étrangère. Immigrée dans mon propre pays, c’est ce paradoxe qui m’a poussée à étudier la question de l’intégration des immigrés domiens en métropole. « Le choix initial est souvent guidé par des sensibilités ou des orientations qui n’ont rien de scientifique et dont il faut s’affranchir progressivement. Or, ce processus n’est pas facile, car il implique au moins autant un travail sur soi qu’un travail sur les notions du sens commun, sur les catégories de la vie courante dont l’usage peut conduire à l’aveuglement » 1 écrivait Serge Paugam . Un travail de distanciation vis-à-vis des prénotions s’est donc avéré indispensable pour mener à bout cette étude, effectuée dans le cadre d’une thèse de sociologie, soutenue à l’Université Bordeaux II, et dont la version présentée ici est une refonte. Cette recherche s’est déroulée en deux étapes. La première, qui a consisté en un VAT (Volontaire d'aide Technique) à l'INSEE, en Guyane, m'a permis de récolter des données statistiques concernant la population domienne immigrée en métropole. La seconde a été consacrée à l’analyse de ces données, lors de mon retour en métropole. La problématique traitée est celle de l’intégration des immigrés domiens en métropole, sur la période des recensements INSEE de 1990 et 1999. Après un retour sur l’histoire des départements d’Outre-mer et de leurs flux migratoires, la question de l’intégration est abordée au travers des différentes instances de socialisation. L’énoncé de la question de départ a permis de déterminer les conditions de recherches exploratoires. La construction de l’objet sociologique et de la
1  Paugam Serge,La pratique de la sociologie, PUF, Paris, 2008, p.15.
7
problématique est le fruit du travail de recherche bibliographique, le but étant de cadrer l’étude. Les sources documentaires ont fourni les informations et un éclairage complémentaire, permettant de clarifier les notions et les termes impliqués dans le sujet d’étude. La vaste bibliographie parcourue a permis aussi en amont le recueil des données nécessaires au cadrage de l’enquête de terrain (aux retours, hélas, limités, faute de moyens) et, en aval, de compléter et éclairer les résultats de l’INSEE.
8
INTRODUCTION
Entre la France et les départements d'Outre-mer, les relations sont le fruit d'une très longue histoire, avec, pour point d'orgue, le vote de la loi Taubira, qui impose la reconnaissance de la traite des Noirs et de l'esclavage en tant que crime contre l'humanité. En mémoire de tous ceux qui se sont battus pour abolir l'esclavage, en 1848, cet événement est considéré comme historique. À partir de l’abolition de l’esclavage germeront les idées favorables à l’obtention de la citoyenneté française pour les résidents des colonies. C'est ainsi qu'en 1946, ces terres d'Outre-Mer passent du statut de colonies à celui de départements français. Nombreux sont les domiens à s'être installés en métropole, au point que l'on puisse parler, lorsqu'on les évoque, de minorité visible. Que leur séjour soit temporaire ou définitif, les domiens de métropole gardent toujours le lien avec leur département d'origine, que ce soit à travers des habitudes culturelles, vestimentaires, culinaires ou de par leur retourau pays. À l'heure où la France, terre d'immigration par tradition, s'interroge à travers différents débats politiques (identité nationale, régulation du nombre d'immigrés acceptés chaque année, mesures de reconduite à la frontière, remise en question de la double nationalité ou le reportsine die du droit de vote des étrangers) sur le maintien de cette culture de l'accueil de l'autre, certains Français éprouvent encore des difficultés à se sentir intégrés à la société, du fait notamment de leur origine. Le constat vaut également pour les domiens de métropole. C'est dans ce contexte que l'on aborde ici le sujet de l'immigration domienne en métropole et plus particulièrement le processus d'intégration des domiens à la société métropolitaine. Ce travail exploitera les données récoltées par l'INSEE lors des recensements de 1990 et de 1999. Seront présentés dans une première partie les concepts et les outils nécessaires à la construction de la problématique et de la méthode de recherche sur les différentes étapes du processus d'immigration, depuis la période coloniale, avec la traite négrière et l'esclavage, jusqu'à la départementalisation. Le long cheminement pour la reconnaissance identitaire fait partie intégrante de la biographie du peuple domien. La question de l’identité des domiens, à travers ses dimensions sociale, culturelle et professionnelle fera l’objet d’une deuxième partie, qui comprendra en outre un état des lieux du concept, à l’aide des divers courants de pensée composant les sciences humaines. Les constants retours sur l’histoire des départements d’Outre-mer auront pour objectif l’analyse des évolutions de la société domienne et la mise en évidence des différents facteurs qui ont permis d’amorcer le processus d’immigration vers la métropole.
9
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.