Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 1,99 € Lire un extrait

Téléchargement

Format(s) : EPUB

sans DRM

#On Vaut Mieux Que Ça

De
48 pages
"Nous rêvons d’un pays qui place ses citoyens au-dessus des critères d’équilibre budgétaire. Nous rêvons d’un pays qui garantisse à tous un environnement sain et durable. Nous rêvons d’un pays construit sur le bon sens, où la valeur des gens passe avant la valeur des choses. Nous rêvons d’un pays qui nous encourage à donner le meilleur de nous-mêmes."
Dans un système dénué de sens, l’initiative #OnVautMieuxQueÇa parle à tous. Le 24 février 2016, un groupe de youtubers diffusait sur le Web une vidéo pour dénoncer le projet de loi Travail de Myriam El Khomri, qui fragilise encore un peu plus la jeunesse en France. Leur slogan est, depuis, devenu un cri de protestation pour toute une génération, pour tous ceux qui, confrontés aux galères du quotidien et à la précarité, veulent dire non à des solutions humiliantes, culpabilisantes et inefficaces.
Ce livre brise les chaînes du silence et de l’impuissance. Parce qu’il est temps d’exiger des vies dignes. Parce que, vraiment, on vaut mieux que ça.
Voir plus Voir moins

Vous aimerez aussi

Couverture

image

Fabrice, Gwendal, Johann,
Ludo, Marion, Stéphane,
Tatiana, Tommy, Xavier

#On vaut mieux que ça

Flammarion

© Flammarion, 2016

ISBN Epub : 9782081392854

ISBN PDF Web : 9782081392861

Le livre a été imprimé sous les références :

ISBN : 9782081392793

Ouvrage composé et converti par Meta-systems (59100 Roubaix)

Présentation de l'éditeur

 

« Nous rêvons d’un pays qui place ses citoyens au-dessus des critères d’équilibre budgétaire. Nous rêvons d’un pays qui garantisse à tous un environnement sain et durable. Nous rêvons d’un pays construit sur le bon sens, où la valeur des gens passe avant la valeur des choses. Nous rêvons d’un pays qui nous encourage à donner le meilleur de nous-mêmes. »

Dans un système dénué de sens, l’initiative #OnVautMieuxQueÇa parle à tous. Le 24 février 2016, un groupe de youtubers diffusait sur le Web une vidéo pour dénoncer le projet de loi Travail de Myriam El Khomri, qui fragilise encore un peu plus la jeunesse en France. Leur slogan est, depuis, devenu un cri de protestation pour toute une génération, pour tous ceux qui, confrontés aux galères du quotidien et à la précarité, veulent dire non à des solutions humiliantes, culpabilisantes et inefficaces.

Ce livre brise les chaînes du silence et de l’impuissance. Parce qu’il est temps d’exiger des vies dignes. Parce que, vraiment, on vaut mieux que ça.

#On vaut mieux que ça

PROLOGUE

« Cette jeunesse se révolte pour tout, et c'est ça qui m'inquiète. Elle se révolte, justement, pour ce qui concerne son confort personnel ou l'avenir de son confort personnel et pas pour les grandes valeurs. Et ça, ça m'inquiète. »

 

Ces quelques phrases ont été prononcées le 9 mars 2016 par Jean Quatremer, un homme dont peu de monde a entendu parler. Dans sa vie civile, Jean Quatremer est journaliste à Libération. Mais, en vrai, Jean Quatremer n'est personne. Rien qu'un avatar, un petit soldat d'une armée de clones médiatiques. Un soldat avec juste assez de talent pour synthétiser en trois phrases tout le mépris et la condescendance que les permanents de la télé peuvent avoir envers les gens.

Jean Quatremer s'inquiète pour nous, et c'est gentil. Mais en fait, on ne peut pas s'empêcher de se demander de quel droit ce type vient nous donner des leçons sur notre « confort ».

Et puis d'où vient cette manière d'opposer « les jeunes » aux autres ? Le travail, le chômage, le loyer, le crédit pour la voiture : c'est la réalité de tout le monde, pas seulement celle des jeunes. On est de plus en plus nombreux à se rendre compte que nos conditions de travail et de vie indignes laissent des traces, dans nos corps comme dans nos têtes.

*

Les politiciens, les journalistes, les financiers, bref, Jean Quatremer et ses potes interchangeables ont-ils seulement idée de ce que l'on vit ?

Se lever avec la boule au ventre tous les lundis matin. Accepter de se rabaisser, d'entretien d'embauche en entretien d'embauche. Essuyer des refus, les uns après les autres.

Connaissent-ils ce cycle sans fin où, avec ou sans boulot, nous avons l'impression de ne jamais maîtriser notre temps, nos aspirations, nos vies ?

À se demander s'ils font preuve de bêtise ou de malhonnêteté quand ils refusent de voir les gens privés de boulot, les dépressifs, les accidentés, les suicidés, tous ceux qui atteignent le point de rupture ou voient leurs proches craquer.

*

Et pourtant, jour après jour, on existe, on survit tant bien que mal. On se sent coupables quand on a l'impression de ne jamais en faire assez, quand on a peur de ne pas avoir de quoi assurer les anniversaires ou qu'on ne peut pas emmener les petits en vacances.

Or, c'est quand même grâce à nous que tout ça tient encore un peu. À quoi ressembleraient nos rues et nos vies sans les innombrables bonnes volontés qui se démènent chaque jour pour tenir la baraque, faire le taf et tenter de donner à tout ça un visage plus présentable ?

À écouter ces « experts » nous faire la leçon depuis l'autre côté de l'écran, on a pourtant l'impression que tout est de notre faute : la crise, le boulot qui manque, la galère au quotidien. Quoi, vouloir une vie digne et indépendante, un avenir et un minimum de tranquillité d'esprit, ne serait pas assez noble, ne collerait pas avec leurs « grandes valeurs » ?

*

Ça fait trop longtemps qu'ils nous répètent les mêmes discours.

Ça fait trop longtemps qu'ils nous imposent les mêmes solutions.

Ça fait trop longtemps qu'ils prétendent mener nos vies mieux que nous.

Et le résultat de leur incompétence, on le subit tous les jours.

 

Ils sont coincés dans leur délire, bloqués dans leurs certitudes tandis qu'on s'épuise tous à rentrer dans les cases d'un système qui n'est fait pour personne.

*

Jusqu'ici on a été sympa, on n'a rien dit. Et, avec le temps, ils ont fini par croire qu'on n'existait plus.

 

Mais ce livre est une adresse, un cri du cœur.

Il invite à briser les chaînes du silence et de l'impuissance, des humiliations et de la culpabilité au quotidien.

 

Prenons conscience qu'on n'a pas besoin d'eux.

 

Nous sommes restés silencieux bien trop longtemps.

Nous allons leur montrer nos vies et nos rêves.

Nous allons leur montrer que nous avons le droit d'être dignes et fiers.

Nous allons leur montrer qu'ensemble on vaut mieux que ça.

 

Et si tu ne comprends toujours pas, Jean, t'inquiète : on va t'expliquer.