Oran 20 rue de l'Aqueduc

De
Publié par

Ce que conte ici Gilbert Houziel, c'est d'abord l'histoire d'une famille juive qui vécut à Oran dans un immeuble pas comme les autres. Son combat pour garder sa dignité malgré les lois antisémites de Vichy, pour survivre à la guerre entre 1939 et 1945. Ce livre est aussi un musée où se conservent les mille joyaux de la couleur locale oranaise : le ciel toujours bleu, les appels des petits métiers, les verres d'anisette qui s'entrechoquent, la Marine, le quartier juif et puis...la sulfureuse rue de l'Aqueduc.
Publié le : dimanche 6 septembre 2015
Lecture(s) : 29
EAN13 : 9782336388724
Nombre de pages : 152
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
Graveurs de Mémoire
G
Gilbert Houziel
ORAN 20 rue de l’Aqueduc
De la Marine au quartier juif, des histoires d’un monde disparu
Graveurs de Mémoire Série : Récits / Maghreb
ORAN
20 RUE DE L’AQUEDUC
Graveurs de mémoire Cette collection, consacrée à l’édition de récits de vie et de textes autobiographiques, s’ouvre également aux études historiques. Depuis 2012, elle est organisée par séries en fonction essentiellement de critères géographiques mais présente aussi des collections thématiques.Déjà parus
Rehmany (Wirya),Kurde, journaliste et libre, Mythes, guerres et amours d’un peuple meurtri,2015.
Lab (Manon),L’Alsace en héritage, Histoire d’une famille,2015.
Ayme (Maurice),À l’école du bonheur et de la réussite, La révolte d’un « fossile » du primaire,2015.
Rieuf (Armelle),N’oublie pas d’aller chercher Armelle, Du Nord-Pas-de-Calais à la région parisienne : le chemin d’une vie,2015.
Delfau (Mireille),Résistante un jour, Résistante toujours. Paulette Fouchard-Ayot ou la vie d’une femme de l’ombre, 2015. Milan (Jean-Pierre),Vol à voile, chemin d’aventures, En planeur avec un inconditionnel du ciel,2015. Firth (Alan),Le petit Anglais de Béthune, En séjour chez les autres, 2015. Rébut (Jean-Louis),Atout-Chœur, Un demi-siècle de direction chorale, Entretiens avec Jacqueline Heinen,2015. Dhejju (Léonard),Fleuris là où Dieu t’a semé, Histoire d’une vie, 2015. Rudigoz (Charly),Lili à Alger, Une jeune prof dans une ville en guerre (1961-192),2015. Guidon (Frédéric),Chronique d’un professeur de Lettres,2015.
GILBERT HOUZIEL
ORAN
20 RUE DE L’AQUEDUC
De la Marine au quartier juif, des histoires d’un monde disparu
© L'HARM ATTAN, 2015 5-7, rue de l'École-Polytechnique, 75005 Parishttp://www.harmattan.fr diffusion.harmattan@wanadoo.fr harmattan1@wanadoo.fr ISBN : 978-2-343-06859-6 EAN : 9782343068596
Pour ma mère, Anna qui repose « là-bas » parmi les siens.
 Préface d’André Benzimra  Mon ami Gilbert, l’auteur de ce récit, a ce qu’on appelle, en langage d’opéra, une voix de basse. Elle lui vient du fond de la gorge, là où résident, dit-on, les émotions. Mais elle est relevée par quelques légères intonations comme pour donner de la hauteur à ce qu’il dit. J’imagine qu’il a fasciné avec cette voix des générations d’écoliers car il était instituteur de son état jusqu’à ce que l’âge de la retraite soit venu interrompre la magie, simple et savante, de son enseignement. On dit des instituteurs qu’ils éveillent l’esprit des enfants. C’est parce que l’ignorance est comme un sommeil et que la connaissance réclame des yeux grands ouverts. Avec nous, ses amis, sa famille, il nous tenait éveillés, nous aussi, le soir, lorsqu’il évoquait les souvenirs d’Oran qui vont suivre, les souvenirs de notre enfance, de notre jeunesse, les empêchant de sombrer dans l’abîme de l’oubli. Pour ce faire, il avait le secret de choisir ses mots. C’étaient de ces mots thaumaturges qui raniment les morts. A peine proférés dans le monde réel, ils nous faisaient basculer de l’autre côté des choses. Nous tous, ses proches, ses copains, ses voisins, nous avons conclu bien des fois : « Gilbert, il faut que tu couches tout cela par écrit ». Il a résisté des années durant, hésitant à livrer au silence de l’écriture une vie qui vibrait si fort dans sa voix. Prenant de l’âge, il a enfin consenti, redoutant que toutes ces choses anciennes ne soient emportées avec lui dans les ténèbres de l’oubli. C’est une chose étrange que la mémoire, ce morceau d’éternité déposé dans l’âme d’une créature par ailleurs couverte
9
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.