//img.uscri.be/pth/735104d1429e3fd71fcffb6d3fd6935c5e7f27ba
Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 1,50 € Lire un extrait

Lecture en ligne + Téléchargement

Format(s) : PDF

sans DRM

Origine du nom de famille ABEILLE

De
2 pages
ABEILLE

A l’origine — Abeille a été attribué comme surnom à un apiculteur (abelhèr en gascon).
Les porteurs du nom Abeille sont aujourd’hui près de 1 100 en France. Leurs trois
premiers départements d’implantation sont les Bouches-du-Rhône, le Var et les Hautes-
Pyrénées.
Grands travaux - Joseph Abeille (1669-1752) devint ingénieur du roi en 1703. Les
travaux de génie civil qu’il réalisa sont encore visibles dans plusieurs régions. Il exécuta
d’importants travaux dans le port de Sète, puis sur la Garonne, près de Toulouse. Il
s’attaqua ensuite au canal de l’Armençon à la Saône, jugé irréalisable, et traça les plans
d’une voie passant par Pouilly-en-Auxois en 1727, mais il fut supplanté par un autre
ingénieur pour la réalisation. À partir de 1731, il dirigea la reconstruction de Rennes,
détruite par un incendie et y réalisa le port de Viarmes. En 1743, il commença
d’importants travaux sur la Loire à Nantes, qu’il poursuivit jusqu’à sa mort.Son fils Jean lui
succéda dans la direction des travaux sur la Loire, puis réalisa des travaux à Rennes et
mourut en 1790. Son autre fils Louis (1719-1807), né à Toulouse, devint avocat puis
procureur du roi en Bretagne, avant de se tourner vers l’économie agricole. Il publia
plusieurs ouvrages dont : Premiers opuscules sur le commerce des grains (1763).
Inspecteur général du commerce et des manufactures, puis secrétaire de l’administration
du commerce en 1768, il fut nommé sous la Révolution président de la Société ...
Voir plus Voir moins
A
BEILLE
A l’origine —
Abeille a été attribué comme surnom à un apiculteur (abelhèr en gascon).
Les porteurs du nom Abeille sont aujourd’hui près de 1 100 en France. Leurs trois
premiers départements d’implantation sont les Bouches-du-Rhône, le Var et les Hautes-
Pyrénées.
Grands travaux -
Joseph Abeille (1669-1752) devint ingénieur du roi en 1703. Les
travaux de génie civil qu’il réalisa sont encore visibles dans plusieurs régions. Il exécuta
d’importants travaux dans le port de Sète, puis sur la Garonne, près de Toulouse. Il
s’attaqua ensuite au canal de l’Armençon à la Saône, jugé irréalisable, et traça les plans
d’une voie passant par Pouilly-en-Auxois en 1727, mais il fut supplanté par un autre
ingénieur pour la réalisation. À partir de 1731, il dirigea la reconstruction de Rennes,
détruite par un incendie et y réalisa le port de Viarmes. En 1743, il commença
d’importants travaux sur la Loire à Nantes, qu’il poursuivit jusqu’à sa mort.Son fils Jean lui
succéda dans la direction des travaux sur la Loire, puis réalisa des travaux à Rennes et
mourut en 1790. Son autre fils Louis (1719-1807), né à Toulouse, devint avocat puis
procureur du roi en Bretagne, avant de se tourner vers l’économie agricole. Il publia
plusieurs ouvrages dont : Premiers opuscules sur le commerce des grains (1763).
Inspecteur général du commerce et des manufactures, puis secrétaire de l’administration
du commerce en 1768, il fut nommé sous la Révolution président de la Société royale
d’agriculture, puis secrétaire du Comité central du commerce, et traversa la Terreur sans
être inquiété. Il prit part ensuite à la création de la Société nationale d’agriculture.
Un abbé et un chirurgien -
Gaspard Abeille (1648-1718), né à Riez (Alpes-de-Haute-
Provence), était abbé de l’abbaye de Notre-Dame-de-la-Merci, secrétaire général de la
province de Normandie. Il publia et fit jouer plusieurs tragédies, et fut admis à l’Académie
française en 1704. Son frère, Scipion Abeille, chirurgien militaire qui fit deux campagnes
en Allemagne à la fin du XVIIème siècle, est l’auteur de l’ouvrage Le parfait chirurgien
d’armée (1696). Il est mort en 1697.
Des artistes chez les Abeille -
Plusieurs Abeille ont montré leurs talents artistiques.
Citons à titre d’exemple : le dessinateur Jack Abeillé, né à La-Varenne-Saint-Hilaire (Val-
de-Marne) en 1873, qui a réalisé des affiches et des dessins humoristiques pour de
nombreux journaux ; le peintre Jacques Abeille, né à Bouguenais (Loire-Atlantique) en
1906, qui exposait des natures mortes très appréciées à partir de 1942 au Salon
d’Automne ; le sculpteur Claude Abeille, né à Landerneau (Finistère) en 1930, directeur
de l’école ATEP de 1980 à 1995, qui a réalisé de nombreux monuments dans l’Est de la
France et a obtenu le Prix Bourdelle en 1963 ; Michel Abeille, né à Paris en 1932,
reporter-photographe jusqu’en 1968, puis artiste peintre aux compositions abstraites en
plastique blanc…
Dans la vie publique -
Avocat puis sous-préfet de Figeac, Valentin Abeille (1843-1902),
né à Montréjeau (Haute-Garonne), fut élu député de Haute-Garonne de 1885 à 1897,
puis sénateur de 1897 à sa mort. Jean-Pierre Abeille (1907-1981), né à Alençon, mena
une carrière dans l’administration préfectorale à partir de 1934 et fut nommé préfet en
1950. Son frère jumeau Valentin Abeille (1907-1944), occupa des postes dans
l’administration préfectorale et dans des ministères ; lieutenant-colonel FFC dans la
résistance, il fut arrêté par les Allemands et exécuté en 1944.
Les Abeille dans l’histoire -
Citons aussi : Jean Abeille, né à La Ciotat en 1756, fut
négociant à Marseille qui fonda une maison de commerce à Port-au-Prince (Haïti) et
perdit tous ses biens du fait de son opposition à la Convention en 1793 ; Paul Abeille de
Perrin (1797-1858), né en Italie, négociant à Marseille et horticulteur, fondateur de la
Société d’horticulture de Marseille en 1846, rédacteur en chef de la Revue horticole des
Bouches-du-Rhône ; Jonas Abeille, né à Saint-Tropez (Var) en 1809, chirurgien militaire