//img.uscri.be/pth/e27360d2be240027608058c26e3c5cdab5da3c22
Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 1,50 € Lire un extrait

Lecture en ligne + Téléchargement

Format(s) : PDF

sans DRM

Origine du nom de famille ALEXANDRE

De
2 pages
ALEXANDRE

A l’origine— Ce beau nom est l’un des nombreux patronymes issus d’un nom de
baptême, celui-ci dérivant de l’adjectif grec aléxandros : “qui protège les hommes”, nom
qui fut porté par de nombreux empereurs. Les Alexandre sont environ 20 000 en France
aujourd’hui et 1 550 en Belgique.
Les parentés inattendues — Lucie Meyer, femme d’Edgar Faure, président du Conseil
et président de l’Assemblée nationale, a pour grand-mère une Alexandre : Lucie-
Théodorine.
Le premier imprimeur d’Angers — Jean Alexandre, libraire de l’université d’Angers
aux XVème et XVIème siècles, aurait introduit l’imprimerie dans cette ville. Il serait
l’imprimeur d’un ouvrage de Cicéron en 1498. Gardiens de la bibliothèque de l’université,
ses fils devinrent également libraires.
Des Pays-Bas jusqu’à l’Angleterre— Le théologien Pierre Alexandre (1510-1563) était
le chapelain de Marie de Hongrie, sœur de Charles Quint et gouvernante des Pays-Bas.
Mais, comme il était protestant, il dut finalement s’exiler. Il partit d’abord en Allemagne
puis en Angleterre où il fut nommé pasteur d’une communauté de protestants wallons
formée à Londres. De nouvelles persécutions l’obligèrent à retourner sur le continent. Il
s’installa quelque temps à Strasbourg où il fut encore persécuté, avant de revenir à
Londres. Il y signa en 1562 la confession de foi des Eglises belges.
Au cours de la Seconde Guerre mondiale — Prêtre de la province de Luxembourg,
Jean Alexandre (1868-1914) organisa la Croix-Rouge locale ...
Voir plus Voir moins
A
LEXANDRE
A l’origine—
Ce beau nom est l’un des nombreux patronymes issus d’un nom de
baptême, celui-ci dérivant de l’adjectif grec aléxandros : “qui protège les hommes”, nom
qui fut porté par de nombreux empereurs. Les Alexandre sont environ 20 000 en France
aujourd’hui et 1 550 en Belgique.
Les parentés inattendues —
Lucie Meyer, femme d’Edgar Faure, président du Conseil
et président de l’Assemblée nationale, a pour grand-mère une Alexandre : Lucie-
Théodorine.
Le premier imprimeur d’Angers —
Jean Alexandre, libraire de l’université d’Angers
aux XVème et XVIème siècles, aurait introduit l’imprimerie dans cette ville. Il serait
l’imprimeur d’un ouvrage de Cicéron en 1498. Gardiens de la bibliothèque de l’université,
ses fils devinrent également libraires.
Des Pays-Bas jusqu’à l’Angleterre—
Le théologien Pierre Alexandre (1510-1563) était
le chapelain de Marie de Hongrie, sœur de Charles Quint et gouvernante des Pays-Bas.
Mais, comme il était protestant, il dut finalement s’exiler. Il partit d’abord en Allemagne
puis en Angleterre où il fut nommé pasteur d’une communauté de protestants wallons
formée à Londres. De nouvelles persécutions l’obligèrent à retourner sur le continent. Il
s’installa quelque temps à Strasbourg où il fut encore persécuté, avant de revenir à
Londres. Il y signa en 1562 la confession de foi des Eglises belges.
Au cours de la Seconde Guerre mondiale —
Prêtre de la province de Luxembourg,
Jean Alexandre (1868-1914) organisa la Croix-Rouge locale dès les premiers jours de
l’invasion allemande. Arrêté une première fois puis relâché, il sera finalement remis en
prison par les Allemands, torturé puis fusillé. Il clamait sans cesse qu’on pouvait le fusiller
lui, mais qu’il fallait épargner ses paroissiens. Quant au journaliste Marcellin Alexandre, dit
Alex (1909-1993), il était l’un des résistants de la Seconde guerre mondiale. Il a travaillé
au journal Le Soir puis est devenu rédacteur en chef de l’Invalide belge.
Les Alexandre dans l’histoire —
Citons aussi : Marius Alexandre-Blanc, député du
Vaucluse de 1906 à 1910 ; Constant Alexandre, conseiller à la cour d’appel de Paris et
président de chambre au XIXème siècle, célèbre pour deux traductions d’ouvrages
historique et judiciaire ; Charles-Emile Alexandre (1821-après 1884), collaborateur à
l’Evénement de Victor Hugo, secrétaire de Lamartine, député républicain de Saône-et-
Loire en 1871 ; le docteur en médecine Joseph Alexandre (1825-1910), qui abandonna
son cabinet pour se consacrer à l’archéologie et se fit remarquer par son important travail
d’archiviste provincial ; Jean-Joseph Alexandre, curé réfractaire de Mornas sous la
Révolution, guillotiné en 1794 ; Edouard Alexandre (1824-1888), facteur d’orgues qui fut
avec son père Jacob-Joseph (1804-1876) l’un de ceux qui mirent au point l’harmonium ;
le professeur et historien Prosper Alexandre (1849-1928), docteur en philosophie et en
lettres, qui a laissé la marque de cours particulièrement clairs et attrayants ; le professeur
et littérateur d’expression wallonne Antoine-Joseph Alexandre (1802-1885) ; le chercheur
du FNRS et professeur de l’université Libre de Bruxelles Henri Alexandre ; Charles-Alexis
Alexandre (1759-1825), commissaire des guerres puis chef de division au ministère de la
Guerre sous l’Empire ; le parlementaire européen Jean-Marie Alexandre, né en 1946 ; le
journaliste Philippe Alexandre, né en 1932, chroniqueur et auteur ; le coiffeur Alexandre
de Paris (pseudonyme d’Alexandre Raimon), né en 1922 ; le patron de presse Roger
Alexandre, né en 1930 ; l’acteur Roland Alexandre (1927-1956) ; la présentatrice de
télévision Jacqueline Alexandre, née en 1942 ; etc.
Autres noms de même signification :
Alessandri (1 800, Corse-Sud), Alessandrin (45,
Gironde), Alessandrini (860, Haute-Corse), Alexander (410, Paris), Alexandron (80, Haute-
Loire), Allexandre (200,