//img.uscri.be/pth/98c02b2bf8ed9fe5a542e509750e35bbd6049ccc
Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 1,50 € Lire un extrait

Lecture en ligne + Téléchargement

Format(s) : PDF

sans DRM

Origine du nom de famille ALLIER

De
1 page
ALLIER

A l’origine — Allier peut, dans certains cas rares, évoquer la localisation d’origine. Bien
plus fréquemment il s’agit en fait d’un ancien nom de baptême d’origine germanique,
issu des racines adal-, noble, et –hari, armée. Les porteurs du nom sont aujourd’hui 2
200 en France. Leurs trois premiers départements d’implantation sont la Loire, Paris et la
Drôme, le Gard n’arrivant qu’ensuite.
Le prieur de Chambonas — Tel était le surnom de Claude Allier, né vers 1750 à
Orange. Curé de Chambonas en Ardèche, il devint l’un des meneurs les plus actifs de
l’insurrection contre-révolutionnaire dans la région. En 1788, il fut délégué à l’assemblée
des trois ordres à Uzès, chargé d’élire les députés aux états généraux. En 1790, il refusa
le serment à la constitution civile du clergé et prêcha la contre-révolution. Il organisa
dans la plaine de Jalès, près de Berrias, le camp des contre-révolutionnaires confédérés,
appuyé par les châteaux de Jallès et de Bannes. Les confédérés prêtèrent serment de
“ défendre la nation, la loi et le roi ” mais n’entreprirent aucune action décisive. Le prieur
de Chambonas organisa de nouveaux rassemblements au camp de Jalès en 1791 puis en
1792 où il fut à nouveau président du comité. A cause d’un messager intercepté par les
révolutionnaires, le camp fut attaqué et dut se rendre. Claude Allier fut arrêté au hameau
de Montrazon en Haute-Loire. Condamné à mort, il fut guillotiné en 1792.
Numismate et archéologue — Louis Allier (1766-1827), né à ...
Voir plus Voir moins