//img.uscri.be/pth/603fd7cd4f88ba694f2d331082a623331a482b59
Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 1,50 € Lire un extrait

Lecture en ligne + Téléchargement

Format(s) : PDF

sans DRM

Origine du nom de famille BACHELOT

De
2 pages
BACHELOT

A l’origine — Le patronyme Bachelot désignait un “bachelier” c’est-à-dire, en ancien
français, un jeune homme qui aspirait à devenir chevalier, un jeune seigneur. Il est
aujourd’hui porté comme nom de famille par environ 6 000 personnes, particulièrement
implantées sur l’Ouest, de l’Anjou à la Normandie.
Le ministère de l’Ecologie et du Développement durable — C’est une Bachelot
angevine qui l’occupa depuis 2002 à 2004. D’une famille déjà dans la vie publique (son
père, Jean Narquin, était déjà député), docteur en pharmacie, épouse de Jacques
Bachelot, Roselyne Bachelot-Narquin fut d’abord élue conseiller général du Maine-et-Loire
de 1982 à 1988, membre et vice-président du conseil général des Pays-de-Loire, députée
RPR du Maine-et-Loire en 1988, réélue en 1993. Devenue secrétaire général adjoint du
RPR de 1989 à 1992, elle fut aussi de 1992 à 1993 déléguée générale à la condition
féminine. Elle prit parti pour le Pacs et a mis son énergie et son entrain légendaire au
service du nouveau gouvernement. Ministre de l’Ecologie et du Développement durable
de 2002 à 2004, députée au Parlement européen en 2004, elle a été nommée en 2007
ministre de la Santé, de la Jeunesse et des Sports puis ministre des Solidarités et de la
Cohésion sociale en novembre 2010.
Un folkloriste et préhistorien breton — Né à Fougères en Ille-et-Vilaine, Auguste
Bachelot de la Pilaie (1786-1856) entreprit des études de botanique à Laval et au Muséum
à Paris. A la suite de ses nombreux ...
Voir plus Voir moins
B
ACHELOT
A l’origine —
Le patronyme Bachelot désignait un “bachelier” c’est-à-dire, en ancien
français, un jeune homme qui aspirait à devenir chevalier, un jeune seigneur. Il est
aujourd’hui porté comme nom de famille par environ 6 000 personnes, particulièrement
implantées sur l’Ouest, de l’Anjou à la Normandie.
Le ministère de l’Ecologie et du Développement durable —
C’est une Bachelot
angevine qui l’occupa depuis 2002 à 2004. D’une famille déjà dans la vie publique (son
père, Jean Narquin, était déjà député), docteur en pharmacie, épouse de Jacques
Bachelot, Roselyne Bachelot-Narquin fut d’abord élue conseiller général du Maine-et-Loire
de 1982 à 1988, membre et vice-président du conseil général des Pays-de-Loire, députée
RPR du Maine-et-Loire en 1988, réélue en 1993. Devenue secrétaire général adjoint du
RPR de 1989 à 1992, elle fut aussi de 1992 à 1993 déléguée générale à la condition
féminine. Elle prit parti pour le Pacs et a mis son énergie et son entrain légendaire au
service du nouveau gouvernement. Ministre de l’Ecologie et du Développement durable
de 2002 à 2004, députée au Parlement européen en 2004, elle a été nommée en 2007
ministre de la Santé, de la Jeunesse et des Sports puis ministre des Solidarités et de la
Cohésion sociale en novembre 2010.
Un folkloriste et préhistorien breton —
Né à Fougères en Ille-et-Vilaine, Auguste
Bachelot de la Pilaie (1786-1856) entreprit des études de botanique à Laval et au Muséum
à Paris. A la suite de ses nombreux voyages en France, en Amérique et en Afrique, il
publia à partir de 1815 de nombreuses études sur les mousses, les algues marines, la
flore de Terre-Neuve... Botaniste, zoologiste et géologue averti, il est aussi l’un des
premiers folkloristes et préhistoriens bretons, visitant et analysant les dolmens, les allées
couvertes et les mégalithes de sa région natale.
Ne dites pas à ma mère que je suis au FN... —
Fils du médecin Bernard Bachelot, le
médecin François Bachelot, né en 1940 au Mans, devint radiothérapeute au Centre
anticancéreux de Saint-Cloud à partir de 1970. Secrétaire général adjoint de la
Fédération nationale des électro-radiologistes de 1980 à 1985, membre fondateur et
secrétaire général de la Société française de cancérologie privée de 1981 à 1987,
président de la Chambre des professions libérales des Hauts-de-Seine de 1978 à 1985, il
est l’un des fondateurs du Conseil national des travailleurs et entrepreneurs indépendants
à partir de 1985. En parallèle de sa vie professionnelle, il entama au Front national une
carrière politique et fut député FN de Seine-Saint-Denis de 1986 à 1988. Il publia aussi
bien des ouvrages techniques, comme Cancer et radiothérapie en 1977, que des titres
plus polémiques, comme Ne dites pas à ma mère que je suis au FN, elle me croit au RPR
en 1986.
Encore un élu ! —
Avocat à Vannes, François-Marie Bachelot (1758-1827) devint
procureur sous la Terreur. Elu en 1795 au Conseil des Cinq-Cents, il y prit la parole une
seule fois : pour demander qu’on interdise l’accès de toutes les fonctions publiques et
administratives aux membres des familles nobles. Il termina sa carrière comme juge au
tribunal civil de Vannes.
Pris en sandwich... —
Né à Saint-Cyr-de-l’Orne, Jean-Alexis-Auguste Bachelot (1796-
1837) entra dans les ordres et fut envoyé comme missionnaire aux îles Sandwich. Mais les
protestants déjà installés le sommèrent de partir. Comme il refusait et commençait son
apostolat, il fut capturé fin 1831 et relâché sur une côte de Californie. Il revint en 1837
mais fut à nouveau expulsé de force vers les îles Caroline. Il mourut en mer en 1737 en
tentant de revenir. Il est l’auteur du premier catéchisme en hawaïen.
Les Bachelot dans l’histoire —
Mentionnons encore : le chanoine Yves Bachelot, né à
Laval en 1700, mort en 1779, auteur d’un poème de 6 000 vers défendant le
jansénisme ; etc.