//img.uscri.be/pth/2e02c9c2afdbbaef0aa60c727af02687725ddcab
Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 1,50 € Lire un extrait

Lecture en ligne + Téléchargement

Format(s) : PDF

sans DRM

Origine du nom de famille BARRIER

De
2 pages
BARRIER
A l’origine — Le nom Barrier, issu de l’ancien français barrier, péager, désignait à
l’origine l’homme qui devait garder une barrière et faire payer un droit de passage. Ce
patronyme est aujourd’hui porté par plus de 6 500 personnes en France, présentes
surtout dans le Puy-de-Dôme et l’Indre-et-Loire, ainsi qu’à Paris.Un chirurgien
philanthrope — Le docteur François-Marguerite Barrier (1813-1870), né à Saint-Etienne,
fit ses études à la faculté de médecine de Lyon, et acheva son internat à Paris en 1835.
Auteur d’un premier traité intitulé La médecine des accidents, il se spécialisa à Lyon dans
les maladies et la chirurgie infantiles et publia un Traité pratique des maladies de
l’enfance (1842) en deux volumes, qui le fit connaître dans le monde médical. Reçu au
concours du majorat de l’Hôtel-Dieu, il prit ses fonctions d’aide-major en janvier 1844. Six
ans plus tard, il devint chirurgien en chef, puis professeur suppléant à la faculté de
médecine de Lyon en 1854 et professeur adjoint en 1856. Elu académicien de Lyon,
titulaire de la chaire de clinique chirurgicale en 1859, président de l’Académie de Lyon en
1862, membre du conseil supérieur de l’Association générale des médecins de France en
1864, il choisit de se démettre d’une grande partie de ses fonctions pour se consacrer à
l’apostolat social. Il tenta la députation à Lyon, puis se rendit à Paris où il fonda la librairie
des Sciences sociales de la rue des Saints-Pères et le Journal de la science sociale ...
Voir plus Voir moins