Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 1,50 € Lire un extrait

Lecture en ligne + Téléchargement

Format(s) : PDF

sans DRM

Partagez cette publication

Vous aimerez aussi

B
ARRIERE
A l’origine —
Le patronyme Barrière, un dérivé de “barre”, a désigné une personne qui
avait élu domicile près d’une haute barrière d’enclos plutôt remarquable, comme on en
trouvait souvent dans nos anciennes campagnes. En latin populaire, le mot barra avait
déjà ce sens. Près de 9 500 personnes portent actuellement ce nom en France. Le
département de plus forte implantation en France est celui de la Gironde.
Les Barrière et le Fouquet’s —
Le groupe Barrière est en pleine expansion, avec des
hôtels à Cannes, La Baule, Deauville, Dinard, Saint-Malo, Royan, Menton... et le fameux
Fouquet’s. L’histoire commence avec une petit paysan ardéchois, François André, devenu
l’égal des clients de ses palaces, l’Aga Khan, Winston Churchill, Aristote Onassis et les
Rothschild. Elle s’est poursuivie avec Lucien Barrière, puis avec sa fille Diane Barrière,
récemment disparue. La quatrième génération de cette dynastie dans l’hôtellerie ? Ce
sont ses enfants Alexandre et Joy.
Graveur et architecte
— Né en 1610 à Marseille, Dominique Barrière se fixa à Rome
vers 1645 et y resta jusqu’à la fin de ses jours. Il y réalisa plus de deux cents estampes.
En 1672, il travailla avec l’oratorien P. Fr. Chapuis à l’élaboration d’un nouvel ordre
d’architecture. Il envoya aussi à Colbert des dessins qui l’intéressèrent vivement.
Une famille notable dans le Limousin —
Henri de Taillefer, seigneur de Barrière avait
une sœur qui était fille d’honneur d’Anne d’Autriche. Capitaine au régiment de la Marine,
il fut chargé d’enlever pour le compte de Marguerite de Rohan le jeune Tancrède de
Rohan, frère supposé de Marguerite, que sa mère faisait garder. Il défendit aux
conférences de Reuil les intérêts des Princes et fut recompensé en étant nommé
maréchal de camp. En 1651, il se démit du régiment de Conti pour s’attacher à la fortune
du Grand Condé. Celui-ci l’envoya à Londres auprès de Cromwell. Bien accueilli par ce
dernier dans un premier temps, il fut ensuite traité avec mépris et emprisonné deux fois.
Brouillé avec le Grand Condé, Barrière retourna dans sa province où il mourut vers 1670.
Un cardinal d’Autun —
Pierre de Barrière ou de La Barrière, né au XIVème siècle,
appartenait à une puissante maison du Rouergue et devint évêque. Il se souciait fort peu
de ses diocèses mais se trouva mêlé aux querelles du Grand Schisme. Il encouragea le roi
Charles V à reconnaître Clément VII comme pape légitime. Il devint cardinal d’Autun en
1379 mais quitta la ville pour résider en Avignon.
Les matins bleus —
Le chanteur Alain Barrière est l’une des stars des années 1960,
avec des titres à succès comme Elle était si jolie, Les guinguettes, Ma vie, Je reviendrai
d’Alcantara, Cathy, Plus je t’entends....
Les Barrière dans l’histoire —
Parmi les autres personnages notables, citons aussi :
Isarn de Barrière, évêque de Maguelonne qui fit réparer les remparts de Montpellier et
mourut en 1498 ; Pierre Barrière (1566-1593), qui tenta d’assassiner le roi Henri IV, mais
fut arrêté et exécuté ; Dom Juan de La Barrière, né à St-Céré, en Quercy, en 1544,
fondateur de la Congrégation des Feuillants, mort à Rome, en 1600 ; Dominique Barrière
(1622-1678), dessinateur et graveur marseillais de renom ; le violoncelliste et compositeur
Jean-Baptiste Barrière
(1707-1747),
l’un
des fondateurs de
l’Ecole
française
de
violoncelle ; Jean Barrière (1752-1836), homme de loi élu membre du Conseil des Cinq-
Cents en 1798, puis admis au Corps législatif jusqu’en 1801 ; Jean-François Barrière
(1736-1868), directeur remarqué de la Collection des Mémoires relatifs à la Révolution
française ; Pierre Barrière, évêque de Senlis à partir de 1314, qui fut l’un des chefs de
l’administration sous Philippe V ; Théodore Barrière (1825-1877), auteur dramatique dont
l’œuvre Les filles de marbre, en réaction contre le romantisme et ripostant à la Dame aux
Camélias, connut un brillant succès ; la pianiste bordelaise Jeanne-Victoria Barrière, née
en 1875 ; l’écrivain Marcel Barrière (1860-1954), connu pour sa trilogie romanesque Le
Nouveau don Juan