//img.uscri.be/pth/1d81be4e4aa6facb105318b44ad3f301c94973de
Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 1,50 € Lire un extrait

Lecture en ligne + Téléchargement

Format(s) : PDF

sans DRM

Origine du nom de famille BAUDE

De
1 page
BAUDE

A l’origine— Le nom Baude correspond à la forme altérée d’un ancien nom d’origine
germanique issu lui-même de la racine bald, signifiant audacieux. Plus de 4 300
personnes portent aujourd’hui ce patronyme en France. Le département de plus forte
implantation du nom est celui du Pas-de-Calais.
Le poète, répartiteur d’impôt — Né à Moulins vers 1430, Henri Baude, suivit le
dauphin, futur Louis XI, dans sa rébellion contre son père, avant de revenir vers Charles
VII, qui l’en récompensa en lui donnant l’office “d’élu sur le fait des aides” pour le Bas-
Limousin. Louis XI lui conservera cette place. Grâce à cette fonction lucrative, qui avait
pour objet de répartir l’impôt et qui était délégable, Baude put vivre et écrire à Paris.
Contemporain de Villon, il a composé plusieurs moralités satiriques et des poésies, dans
un style vif, pittoresque et souvent sarcastique. Ayant dépassé les limites permises, il fut
arrêté à plusieurs reprises. Il rimera jusque vers 1490. Baude était déjà oublié vers 1530,
alors que Clément Marot, sans le nommer, pilla ses Lamentations Bourrien, dans son
épigramme Gros prieur.
Une dynastie d’administrateurs et de politiques — Pierre-Joseph-Marie Baude, fils
de Jean-Joseph (1728-1811), conseiller au présidial puis président du conseil supérieur de
Corse, était né à Valence en 1763. Ayant rejoint son père sur l’île de Beauté, il fut nommé
substitut du procureur général en 1784. Revenu en France au début de la Révolution, il
devint ...
Voir plus Voir moins