//img.uscri.be/pth/93e8e1476d063af9e95dd5e753ae8b3e507945e9
Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 1,50 € Lire un extrait

Lecture en ligne + Téléchargement

Format(s) : PDF

sans DRM

Origine du nom de famille BELLEVILLE

De
1 page
BELLEVILLE

A l’origine— Belleville, qui signifie beau domaine, était à l’origine un nom de localité. Par
extension, le nom en a ensuite désigné les habitants, ou ceux qui en étaient originaires.
Plus de 2 000 personnes portent ce patronyme en France aujourd’hui. Leurs deux
premiers départements d’implantation sont le Cher et la Savoie.
Un seigneur geôlier du duc de Bretagne — Jean Harpedane de Belleville, neveu d’un
capitaine anglais de La Rochelle, John Harpedane, se rangea dans le parti français et
reçut du roi la seigneurie de Nuaillé. Ce grand personnage, nommé chambellan de
Charles VI avant 1388, participa à plusieurs expéditions guerrières. Devenu sénéchal de
Saintonge et capitaine de Saint-Jean-d’Angély, il acheta les châtellenies de T aillebourg et
de Cluseau, les revendit au roi et acquit Cosnac. Jean Harpedane tenait le nom de
Belleville de sa femme, Jeanne, sœur du connétable de Clisson et qui avait hérité de cette
seigneurie vendéenne. Passé au service du duc de Bourgogne, il retint prisonnier chez
lui, à Nuaillé, le duc de Bretagne, pris par surprise en 1419. Jean trouva la mort peu
après, assassiné au pont de Montereau, alors qu’il assurait la défense de Jean Sans Peur.
Son fils Jean, sénéchal de Périgord, fut chambellan du roi en 1425, et son petit-fils, Jean,
épousa Marguerite de Valois, fille de Charles VI et d’Odette de Champdivers.
Prisonnier à Jarnac — Jules de Harpedane de Belleville (né avant 1528) était un
arrière-petit-fils de Marguerite de ...
Voir plus Voir moins