//img.uscri.be/pth/138659ad2e30ef080b494bf63a8a36d5c71ad3a7
Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 1,50 € Lire un extrait

Lecture en ligne + Téléchargement

Format(s) : PDF

sans DRM

Origine du nom de famille berlioz

De
1 page
berlioz

A l’origine— Le patronyme Berlioz aurait été attribué à l’origine à une personne qui
cultivait la berle, une plante aquatique, sorte de cresson d’eau dont le nom vient du latin
berula. Les Berlioz sont aujourd’hui près de 2 000 en France. L’Isère et la Haute-Savoie
comptent comme leurs premiers départements d’implantation.
Symphonie et damnation — Le nom d’Hector Berlioz (1803-1869) est inscrit au
Panthéon des compositeurs. Fils d’un médecin de la Côte-Saint-André dans l’Isère, venu à
Paris en 1821, il ne se résigna pas à embrasser la profession de son père, désertant ses
cours pour aller à l’Opéra et étudier au Conservatoire. Privé de vivres par sa famille, il
devint choriste au Gymnase dramatique. L’exécution en 1825 à Saint-Roch de sa messe
solennelle annonça ses débuts en composition, mais c’est La dernière nuit de
Sardanapale qui lui valut le grand prix de Rome en 1830. Homme de la génération
romantique, Berlioz en est l’un des archétypes. Sa vie fut faite de création incomprise,
d’amours mouvementées et de difficultés financières. Amour fou pour Miss Henriette
Smithson qu’il épousa en 1833, pour très vite s’en séparer et partager sa vie avec Marie
Recio qui lui donna un fils, Louis. Manque d’argent le poussant à écrire dans plusieurs
revues musicales, La Gazette musicale de Paris notamment, mais suscitant des haines par
ses jugements implacables : tout pour Glück et Mozart, et à bas Rossini et les Italiens.
Seul le soutien de ses amis Legouvé et Paganini ...
Voir plus Voir moins