//img.uscri.be/pth/4adac5b277629354235ac92dae821bb82743ff66
Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 1,50 € Lire un extrait

Lecture en ligne + Téléchargement

Format(s) : PDF

sans DRM

Origine du nom de famille BERNARD

De
2 pages
BERNARD

A l’origine— Bernard vient du nom de baptême, lui-même dérivant d’un nom de
personne d’origine germanique : Bernhard (de ber-, ours, et -hard, fort), popularisé par
de nombreux saints un peu partout en France. Il y a près de 132 000 Bernard en France
actuellement, ce qui fait de ce patronyme le second de France par la fréquence, après
Martin.
Les parentés inattendues — Une Anne Bernard (1818-1880), originaire de Saint-
Hippolyte-de-Caton dans le Gard, est l’arrière-grand-mère de Jacques Soustelle, né en
1912, gouverneur général de l’Algérie, plusieurs fois ministre. On retrouve aussi des
Bernard dans l’ascendance de Harlem Désir, de Victor Hugo, de Philippe Junot, de Pierre
Laval, de Francis Bouyghes, de Jean de la Varende ou de George Sand...
D’illustres médecins — Le physiologiste Claude Bernard (1813-1878) travailla sur le
diabète et sur le système nerveux. Son Introduction à la médecine expérimentale établit
les principes fondamentaux de la recherche médicale. L’hématologiste Jean Bernard, né
en 1907, est quant à lui l’auteur de travaux sur la leucémie.
Des Bernard au Canada — Jean Bernard, dit Hanse, était originaire de Moselle. Parti
pour le Canada au milieu du XVIIème siècle, il connut une fin tragique : il fut retrouvé
mort gelé sur le lac Saint-Pierre près de Québec. Il avait eu plusieurs enfants, tous nés au
Canada, et qui y ont fait souche.
En politique — De nombreux Bernard se sont tournés vers la politique, comme :
Aristide-Martin (1808-1876), ...
Voir plus Voir moins
B
ERNARD
A
l’origine—
Bernard vient du nom de baptême, lui-même dérivant d’un nom de
personne d’origine germanique : Bernhard (de ber-, ours, et -hard, fort), popularisé par
de nombreux saints un peu partout en France. Il y a près de 132 000 Bernard en France
actuellement, ce qui fait de ce patronyme le second de France par la fréquence, après
Martin.
Les parentés inattendues —
Une Anne Bernard (1818-1880), originaire de Saint-
Hippolyte-de-Caton dans le Gard, est l’arrière-grand-mère de Jacques Soustelle, né en
1912, gouverneur général de l’Algérie, plusieurs fois ministre. On retrouve aussi des
Bernard dans l’ascendance de Harlem Désir, de Victor Hugo, de Philippe Junot, de Pierre
Laval, de Francis Bouyghes, de Jean de la Varende ou de George Sand...
D’illustres médecins —
Le physiologiste Claude Bernard (1813-1878) travailla sur le
diabète et sur le système nerveux. Son Introduction à la médecine expérimentale établit
les principes fondamentaux de la recherche médicale. L’hématologiste Jean Bernard, né
en 1907, est quant à lui l’auteur de travaux sur la leucémie.
Des Bernard au Canada —
Jean Bernard, dit Hanse, était originaire de Moselle. Parti
pour le Canada au milieu du XVIIème siècle, il connut une fin tragique : il fut retrouvé
mort gelé sur le lac Saint-Pierre près de Québec. Il avait eu plusieurs enfants, tous nés au
Canada, et qui y ont fait souche.
En politique —
De nombreux Bernard se sont tournés vers la politique, comme :
Aristide-Martin (1808-1876), député de la Seine ; le sénateur de Meurthe-et-Moselle
Auguste Bernard (1824-1883) ; Jules Bernard-Dutreil (1804-1876), sénateur de la
Mayenne ; son fils, Paul Bernard-Dutreil (1831-après 1897), chef de cabinet et sénateur ;
Charles Bernard (1856-1927), député de la Gironde puis de la Seine.
Le “sauveur de l’Etat” —
Né en 1651, Samuel Bernard, dont le père était peintre et
graveur, fut l’un des plus riches financiers de son temps. Il prêta de l’argent à Louis XIV
et Louis XV et fut surnommé le “sauveur de l’Etat”. Reçu et fêté dans le monde des
courtisans où l’on se moquait pourtant de ses manières bourgeoises, il prêta un tiers de
sa fortune. Il mourut en 1739 sans avoir été remboursé.
Les Bernard dans l’histoire —
Parmi les personnages notables, citons aussi : le
romancier Tristan Bernard (de son vrai prénom Paul) (1866-1947) ; l’architecte Henry
Bernard, né en 1912, auteur de l’université de Caen et de la Maison de la Radio à Paris ;
Salomon, graveur et illustrateur au XVIème siècle ; le poète Thalès Bernard, prix de la
Société des gens de lettres en 1869 ; Charles Bernard (1571-1640), historiographe de
France, conseiller de Louis XIII ; le pasteur Jacques Bernard (1658-1718), réfugié à
Genève après avoir prêché la religion réformée ; Catherine Bernard, nièce de Corneille,
décédée en 1712, couronnée par l’Académie française et l’Académie des Jeux floraux ; le
poète provençal Valère Bernard, né en 1860, chef de file de l’Ecole de Marseille ; le
peintre, dessinateur et écrivain Emile Bernard (1868-1941), proche de Toulouse-Lautrec
puis de Gauguin ; l’écrivain et auteur dramatique Jean-Jacques Bernard (1888-1972) ; la
violoniste Claire Bernard, née en 1947 ; le graveur et sculpteur Jean Bernard, né en
1908 ; l’inspecteur général des Finances Jean-René Bernard, né en 1932 ; le nageur
Alain Bernard, né en 1983 à Aubagne, champion olympique et d’Europe en 2008,
médaillé de bronze mondial et d’Europe en 2007 et 2006, qui franchit le record du monde
du 100 m en 2009, record qui ne fut hélas pas homologué ; etc.
Autres noms de même signification :
Benard (19 560, Seine-Maritime), Bernadat
(580, Allier), Bernadeau (90, Gironde), Bernadet (2 470, Gironde), Bernadot (160, Gers),
Bernadotte (110, Seine-et-Marne), Bernaert (510, Pas-de-Calais), Bernarda (50,