//img.uscri.be/pth/6ba717b32b80d8f622b1a317e9f13247fe4a0175
Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 1,50 € Lire un extrait

Lecture en ligne + Téléchargement

Format(s) : PDF

sans DRM

Origine du nom de famille BIDET

De
2 pages
BIDET
A l’origine — Bidet vient de l’ancien français bide, trotter. Il a dû être attribué comme
surnom à un coursier, à un valet de pied ou bien encore à un apprenti qui faisait des
courses pour son maître. Ce patronyme est actuellement porté par plus de 3 300
personnes en France. Leurs principaux départements d’implantation sont la Loire-
Atlantique, Paris, puis le Puy-de-Dôme.
Guillotinés à la Révolution — Quatre porteurs du patronyme, tous domiciliés dans le
département de l’actuelle Mayenne, ont été guillotinés sous la Terreur. Joseph Bidet et
Charles Bidet, habitant respectivement à la Gibaudière et à Saint-Pierre de Chemillé, dans
le canton de Cholet, ont été condamnés à mort comme “brigand de la Vendée” par la
commission militaire de Nantes, en décembre 1793. René Bidet et Jacques Bidet, tous
deux vivant à Mozé, dans le canton d’Angers, ont été jugés et condamnés l’un, par la
commission militaire de Doué comme “brigand de la Vendée” en novembre 1793, le
second, par la commission militaire de Saumur comme “conspirateur” en décembre de la
même année.
Massacré par les révolutionnaires — Le père François Bidet, né à Héric en Loire-
Atlantique en 1761, fut, à l’instar des nombreux clercs, la victime des exactions des
extrémistes de la révolution française. Ce prêtre fut en effet massacré par des soldats des
colonnes infernales du général Turreau à Chemillé en 1794. Son neveu, Clément Bidet
(1809-1878), revêtit également l’habit ecclésiastique. Il fonda la communauté ...
Voir plus Voir moins