//img.uscri.be/pth/20adbd7a689dc6c46104188368259473767da223
Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 1,5 € Lire un extrait

Lecture en ligne + Téléchargement

Format(s) : PDF

sans DRM

Origine du nom de famille BLANC

De
2 pages
BLANC

A l’origine — Ce patronyme courant, porté par environ 70 000 personnes aujourd’hui en
France, était attribué à l’origine à quelqu’un ayant les cheveux blancs. Il est assez
fréquent dans le sud/sud-est, avec une répartition géographique qui remonte jusqu’en
Bourgogne.
Les parentés inattendues — Claude-Agricol Blanc, fileur à soie et receveur des
contributions directes dans le Vaucluse vers 1890, est l’arrière-grand-père de la princesse
et femme de lettres Marie Bonaparte ; Georges Blanc, né à Marseille en 1899, épousa
l’une des nièces de Charles Maurras, fondateur de l’Action française. Enfin, l’officier de
cavalerie Charles Blanc (1864-1902) est le fils naturel de Napoléon III et de Julie Lebœuf,
fille d’un pêcheur du Maine-et-Loire.
Un artisan de la révolution de 1848 — Fils d’un inspecteur général des Finances du
roi Joseph Bonaparte, Louis Blanc (1811-1882) fonda La Revue du Progrès en 1839. Il
publia la même année L’Organisation du travail, ouvrage dans lequel il avance des thèses
socialistes qu’il ne cessa désormais de défendre. Membre du gouvernement provisoire en
février 1848, il affirma le droit au travail de chaque citoyen et proposa la formation
d’ateliers sociaux. Considéré comme responsable des journées révolutionnaires de juin
1848, il dut s’exiler en Angleterre jusqu’à la fin de l’Empire. Enfin, il fut député d’extrême
gauche de 1871 à 1876.
Que d’hommes politiques ! — Que de Blanc en politique : Philippe Blanc (1832-1920),
fabricant d’armes à ...
Voir plus Voir moins
B
LANC
A l’origine
— Ce patronyme courant, porté par environ 70 000 personnes aujourd’hui en
France, était attribué à l’origine à quelqu’un ayant les cheveux blancs. Il est assez
fréquent dans le sud/sud-est, avec une répartition géographique qui remonte jusqu’en
Bourgogne.
Les parentés inattendues —
Claude-Agricol Blanc, fileur à soie et receveur des
contributions directes dans le Vaucluse vers 1890, est l’arrière-grand-père de la princesse
et femme de lettres Marie Bonaparte ; Georges Blanc, né à Marseille en 1899, épousa
l’une des nièces de Charles Maurras, fondateur de l’Action française. Enfin, l’officier de
cavalerie Charles Blanc (1864-1902) est le fils naturel de Napoléon III et de Julie Lebœuf,
fille d’un pêcheur du Maine-et-Loire.
Un artisan de la révolution de 1848 —
Fils d’un inspecteur général des Finances du
roi Joseph Bonaparte, Louis Blanc (1811-1882) fonda La Revue du Progrès en 1839. Il
publia la même année L’Organisation du travail, ouvrage dans lequel il avance des thèses
socialistes qu’il ne cessa désormais de défendre. Membre du gouvernement provisoire en
février 1848, il affirma le droit au travail de chaque citoyen et proposa la formation
d’ateliers sociaux. Considéré comme responsable des journées révolutionnaires de juin
1848, il dut s’exiler en Angleterre jusqu’à la fin de l’Empire. Enfin, il fut député d’extrême
gauche de 1871 à 1876.
Que d’hommes politiques ! —
Que de Blanc en politique : Philippe Blanc (1832-1920),
fabricant d’armes à Saint-Etienne, sénateur de la Loire ; l’avocat Pierre Blanc (1806-
1896), député de la Savoie au parlement sarde, qui participa au rattachement de sa
région à la France avant d’être élu député de la gauche en 1876 ; Xavier Blanc (1817-
1896), sénateur républicain des Hautes-Alpes ; Antoine-Balthazar Blanc (1848-1925),
député et sénateur des Hautes-Alpes ; Joseph Blanc (1863-1941), sénateur de la Haute-
Savoie ; Auguste Blanc, né en 1934, secrétaire général de la Confédération des syndicats
libres ; Jacques Blanc, né en 1939, secrétaire général de l’UDF ; etc.
Le créateur du casino de Monaco —
François Blanc (1807-1877), ancien directeur du
casino de Baden, fut le créateur des Cercles et bains de mer de Monaco. Il est le
fondateur de la dynastie Edmond-Blanc.
Après le Splendid —
Né en 1952, membre du Splendid, Michel Blanc débuta au cinéma
dans Que la fête commence et se mit à travailler en même temps comme scénariste. Il
surprit le public en interprétant avec Gérard Depardieu un couple d’homosexuels dans
Tenue de soirée en 1986. Dans les années 1990 il se consacre à la réalisation, signant les
comédies de mœurs Grosse Fatigue (1993) et Embrassez qui vous voudrez (2001).
Les Blanc dans l’histoire —
Citons aussi : le voyageur et géographe Edouard Blanc
(1858-1923), ingénieur des Ponts et Chaussées chargé des oasis tunisiennes, qui visita
avec Nadar le Turkestan et le Pamir ; Félix-Marie Blanc (1841-1871), archiviste qui
organisa l’inspection des archives communales ; Antoine Blanc (1792-1860), archevêque
de la Nouvelle-Orléans ; Charles Blanc (1813-1882), critique d’art et graveur, directeur de
l’administration des Beaux-Arts, frère du socialiste Louis Blanc ; Christian Blanc, né en
1942 à Talence (Gironde), président de la RATP, d’Air France et de Merill Lynch, élu
député des Yvelines en 2002, réélu en 2007, nommé en 2008 secrétaire d’Etat chargé du
développement de la région capitale (le Grand Paris) ; Emile Blanc, né en 1932, ingénieur
général de l’armement et président de sociétés ; l’humoriste Eric Blanc, né en 1966 ; le
comédien Gérard Blanc, né en 1947 ; le conseiller général, sénateur et maire de La
Ravoire (Savoie) Jean Blanc ; etc.
Autres noms de même signification :
Bianchi (8 100, Bouches-du-Rhône), Bianconi
(1 170, Alpes-Maritimes), Blanch (460,