//img.uscri.be/pth/3a92bbcfc092ebcbc91274d2cc18919eb3b7d483
Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 1,50 € Lire un extrait

Lecture en ligne + Téléchargement

Format(s) : PDF

sans DRM

Origine du nom de famille BOUILLE

De
2 pages
BOUILLE

A l’origine — Le patronyme Bouille a désigné à l’origine une personne vivant dans un
endroit marécageux. Les porteurs du nom Bouille sont aujourd’hui plus de 2 200 en
France. Leurs trois premiers départements d’implantation sont la Nièvre, l’Yonne et les
Deux-Sèvres.
Une cible de la Marseillaise — Le général François-Claude-Amour, marquis de Bouillé
(1739-1800), cousin du célèbre Lafayette, fit carrière dans l’armée et se distingua
notamment lors de la guerre d’indépendance américaine. Au début de la Révolution, il
commandait l’armée de Meuse-Sarre-Moselle. Partisan iréductible de la monarchie, il
s’opposa vigoureusement au mouvement révolutionnaire. C’est ainsi qu’il écrasa dans le
sang la révolte d’un régiment suisse à Nancy en 1790. Il envoya à l’échafaud 33 mutins !
Après avoir vainement tenté de faire évader le roi hors du royaume lors de la fuite de
Varennes, il se résolut à fuir la France en 1791. Il intégra l’armée émigrée et entra au
service du dud d’York puis du prince de Condé. Après l’échec des offensives contre la
France, il se retira à Londres où il mourut en 1800. Haï par les révolutionnaires et les
républicains, il incarna la figure de l’autocrate ennemi du peuple. Le cinquième couplet
de la Marseillaise le stigmatise violemment : « Mais ces despotes sanguinaires, Mais ces
complices de Bouillé, Tous ces tigres qui, sans pitié, Déchirent le sein de leur mère ! ».
Son fils ainé, Louis de Bouillé (1769-1850), mena également une brillante carrière ...
Voir plus Voir moins