//img.uscri.be/pth/aecfb91db23f193f8fe7fffe81c1565f23160adf
Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 1,50 € Lire un extrait

Lecture en ligne + Téléchargement

Format(s) : PDF

sans DRM

Origine du nom de famille BOURCIER

De
2 pages
BOURCIER

A l’origine — Bourcier désignait un fabricant ou un marchand de bourses. Les porteurs
du nom Bourcier sont aujourd’hui près de 4 700 en France. Leurs trois premiers
départements d’implantation sont le Maine-et-Loire, l’Yonne et la Sarthe.
Des Bourcier dans la magistrature — Jean-Léonard Bourcier (1649-1726), né à
Vézelise (Meurthe-et-Moselle), devint avocat à Metz en 1674. Louis XIV le nomma
procureur général du Grand Duché de Luxembourg en 1684, et il poursuivit dans cette
voie en devenant procureur général à Metz, puis à Nancy. Il effectua ensuite des
missions diplomatiques pour le duc de Lorraine, et acheva sa carrière comme premier
président du parlement de Nancy à partir de 1721. Son fils Jean-Louis de Bourcier
d’Autrey (1687-1751), né à Luxembourg, devint substitut, puis procureur général en
1712. Conseiller d’Etat en 1716 et maître des requêtes en 1721, il succéda à son père
comme premier président à Nancy. En 1724, il fut nommé procureur général de la cour
souveraine et conseiller de l’empereur d’Autriche. Jean-Baptiste Bourcier de Villiers (1677-
1736), neveu de Jean-Léonard, devint second avocat général en 1704, puis conseiller
d’Etat et maître des requêtes. Premier président de la cour souveraine, il fut nommé
garde des sceaux de Lorraine en 1726. Son fils Charles-Dieudonné devint aussi conseiller
d’Etat et maître des requêtes ordinaires de l’hôtel du duc Léopold.
Pour leur commune — De nombreux Bourcier ont été élus maires de leur commune.
Citons ...
Voir plus Voir moins
B
OURCIER
A l’origine —
Bourcier désignait un fabricant ou un marchand de bourses. Les porteurs
du nom Bourcier sont aujourd’hui près de 4 700 en France. Leurs trois premiers
départements d’implantation sont le Maine-et-Loire, l’Yonne et la Sarthe.
Des Bourcier dans la magistrature —
Jean-Léonard Bourcier (1649-1726), né à
Vézelise (Meurthe-et-Moselle), devint avocat à Metz en 1674. Louis XIV le nomma
procureur général du Grand Duché de Luxembourg en 1684, et il poursuivit dans cette
voie en devenant procureur général à Metz, puis à Nancy. Il effectua ensuite des
missions diplomatiques pour le duc de Lorraine, et acheva sa carrière comme premier
président du parlement de Nancy à partir de 1721. Son fils Jean-Louis de Bourcier
d’Autrey (1687-1751), né à Luxembourg, devint substitut, puis procureur général en
1712. Conseiller d’Etat en 1716 et maître des requêtes en 1721, il succéda à son père
comme premier président à Nancy. En 1724, il fut nommé procureur général de la cour
souveraine et conseiller de l’empereur d’Autriche. Jean-Baptiste Bourcier de Villiers (1677-
1736), neveu de Jean-Léonard, devint second avocat général en 1704, puis conseiller
d’Etat et maître des requêtes. Premier président de la cour souveraine, il fut nommé
garde des sceaux de Lorraine en 1726. Son fils Charles-Dieudonné devint aussi conseiller
d’Etat et maître des requêtes ordinaires de l’hôtel du duc Léopold.
Pour leur commune —
De nombreux Bourcier ont été élus maires de leur commune.
Citons par exemple : Nicolas Bourcier, élu maire de Mirecourt (Vosges) en 1700 ; François
Charles Bourcier, élu maire de Beaufort-en-Vallée (Maine-et-Loire) en 1792 ; N. Bourcier,
maire de Beaufort-en-Vallée (Maine-et-Loire) de 1798 à 1800 ; Cyr-Charles Bourcier,
maire d’Andrezé (Maine-et-Loire) de 1871 à 1881 ; Julien Bourcier, maire de Pailly (89) de
1900 à 1914 ; François Bourcier, maire du Fuilet (Maine-et-Loire) de 1906 à 1908 ; Léon
Bourcier, élu maire de Rablay-sur-Layon (Maine-et-Loire) en 1920 ; Auguste Bourcier,
maire de Rieutort-de-Random (48) de 1941 à 1947 ; Robert Bourcier, élu maire de
Guérigny (Nièvre) en 1978 ; Christiane Bourcier, élu maire de Baby (Seine-et-Marne) en
2001 ; Gérard Bourcier, élu maire de Chaudron-en-Mauges (Maine-et-Loire) en 2005 ;
Bruno Bourcier, élu maire de la Jumellière (Maine-et-Loire) en 2005 ; Michel Bourcier, élu
maire du Louroux Béconnais (Maine-et-Loire) en 2005…
Dans les arts —
Le peintre enlumineur Pierre-François Bourcier, qui travaillait au
XVIème siècle au tombeau du duc René II à Nancy et réalisa des tableaux pour la
chapelle Notre-Dame de la Paix à Bar-le-Duc. L’artiste peintre Huguette Bourcier de
Carbon de Prévinquières, née à Pouancé (Maine-et-Loire) exposa au Salon des Artistes
français en 1934 et 1935.
Les Bourcier dans l’histoire —
Citons aussi : le général de division François Bourcier
(1760-1828), né à la Petite-Pierre (Bas-Rhin), inspecteur général de cavalerie, conseiller
d’Etat, comte de l’Empire, député de la Meurthe de 1816 à 1824 ; l’officier de cavalerie
Charles Bourcier-de-Villier (1798-1874), né à Nancy, député des Vosges au Corps législatif
de 1852 à 1864 ; Alfred Bourcier-Saint-Chaffray, né en 1837, diplomate au Moyen-Orient,
directeur des affaires commerciales au ministère des Affaires étrangères en 1880, ministre
plénipotentiaire en Amérique latine ; Luc Bourcier de Carbon (1913-1979), né à Pouancé
(Maine-et-Loire), directeur des études de la Caisse centrale de coopération économique
de 1944 à 1954, puis professeur d’université à Nancy jusqu’en 1968, puis à Nanterre,
conseiller technique dans plusieurs ministères de 1954 à 1956, expert au Conseil de
l’Europe de 1957 à 1962 ; Luc Bourcier, né à Nantes en 1959, Descaf, DESS de sciences
de l’information, directeur général de Codemasters France à partir de 2005 ; etc.