//img.uscri.be/pth/1e097085968774b7cee93a43f4f09f26cece9df0
Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 1,50 € Lire un extrait

Lecture en ligne + Téléchargement

Format(s) : PDF

sans DRM

Origine du nom de famille BOUYER

De
2 pages
BOUYER
a l’origine — Deux interprétations sont possibles. Dans le premier cas, Bouyer aurait été
attribué comme surnom à l’homme qui gardait un troupeau. Le nom vient alors de
l’occitan bœyrie, signifiant bouverie, parc ou pâturage. Dans le second cas, il a pu être
attribué aux personnes originaires de localités de ce nom ou à l’habitant d’un lieu-dit
planté de buis. Il provient alors de l’occitan bos, lui-même issu du latin buxus. Quelle que
soit la signification de leur nom, les Bouyer sont aujourd’hui plus de 7 800 en France.
Leurs principaux départements d’implantation sont la Charente-Maritime, la Vienne et la
Haute-Vienne.
Les Bouyer en 1914-1918 — Parmi les nombreux Bouyer, combattants de la Grande
Guerre, citons par exemple : le capitaine au 159ème d’infanterie L.-L. Bouyer, chevalier
de la Légion d’honneur pour avoir “conduit sa compagnie avec une énergie et un
courage remarquables au combat où il a été grièvement blessé” ; le lieutenant au 56ème
colonial Etienne Bouyer, promu capitaine au 45ème bataillon sénégalais, cité à l’ordre de
l’armée et décoré de la Légion d’honneur pour avoir “fait preuve de belles qualités
militaires dans la garde et la défense d’un ouvrage très exposé”.
Le sacerdoce — On retrouve de nombreux Bouyer dans les rangs du clergé. Parmi eux,
citons Pierre Bouyer, né en 1748 à Montfaucon et mort en 1833, vicaire à Nantes qui
refusa la constitution civile du clergé (1791), qui dut émigrer en Espagne, qui mourut de
la morsure d’un chien ...
Voir plus Voir moins