//img.uscri.be/pth/9859fc69fbc826d837268a6c2291616bb82e06fc
Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 1,50 € Lire un extrait

Lecture en ligne + Téléchargement

Format(s) : PDF

sans DRM

Origine du nom de famille BRIOT

De
2 pages
BRIOT

A l’origine — Voici un bel exemple de nom ayant subi une double modification. Au
départ, c’était le diminutif Aubriot du nom de baptême Aubry. Amputé de la syllabe
initiale Au-, le nom a finalement donné naissance au patronyme Briot. En France, on
dénombre aujourd’hui environ 4 300 Briot. Le nom reste principalement implanté dans
l’Est.
Graveur de la Monnaie de la Tour de Londres — Né en 1570 à Damblain-en-
Bassigny, Nicolas Briot est l’un de nos plus illustres graveurs. Fils de Didier Briot qui avait
pris à ferme la monnaie de Charleville, Nicolas devint dès 1605 tailleur général des
Monnaies de France, y bénéficiant de la faveur constante de Louis XIII. Nommé
également en 1612 tailleur général des Monnaies de Lorraine, il eut l’occasion de voyager
en Allemagne et d’y découvrir de nouveaux procédés mécaniques de frappe des
monnaies. Ses essais pour les introduire en France en 1624 se soldèrent par un tel échec
qu’il partit pour l’Angleterre en 1625, où le roi Charles 1er le chargea à son tour de graver
ses monnaies. Naturalisé anglais en 1628, il devint graveur en chef des fers de la
Monnaie de la Tour de Londres et maître de la Monnaie en Ecosse en 1633. Il est mort à
Oxford vers 1646. D’autres Briot de sa famille s’étaient aussi consacrés à la gravure. Son
frère Isaac (1585-1670), médailleur et graveur, marchand et éditeur d’estampes, avait
acheté la charge de directeur de la fabrication des monnaies. Enfin, François Briot, né
vers 1550 à Damblain-en-Bassigny, ...
Voir plus Voir moins