Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 1,50 € Lire un extrait

Lecture en ligne + Téléchargement

Format(s) : PDF

sans DRM

Origine du nom de famille CARLIER

De
2 pages
CARLIER

A l’origine — D’origine normande-picarde, ce nom désignait le carrelier, c’est-à-dire
celui qui fabriquait et réparait les chariots. La France compte plus de 21 000 Carlier
aujourd’hui. Leur département de plus forte implantation est le Nord. En Belgique, on
recense aujourd’hui 5 600 porteurs de ce nom de famille.
Un ami des lettres et des lettrés — Originaire de Metz, Théodore Carlier (1802-1839)
se consacra aux lettres. Enseignant la littérature aux pages du roi, à Versailles, il fut
également l’auteur de deux recueils de poésies et d’une traduction du Giaour, le diable
oriental, d’après Byron. Aimant les belles-lettres, il fut aussi aimé des écrivains et engagea
une correspondance assez suivie avec Sainte-Beuve.
Des mains de fée — Nicolas-Joseph Carlier (1749-1804) exerçait le métier de négociant
en toile, tout comme son père, lorsqu’il se passionna pour la mécanique. Il usa dès lors
de son temps pour réaliser des objets hétéroclites et parfaitement au point, tels que des
pianos, des pendules à carillon ou des machines à filer la laine. En 1793, il évita de
justesse une inondation en réparant à temps une écluse qui venait d’être détruite.
La lettre du hérisson — Jean Carlier, né en 1922, devint dessinateur caricaturiste,
journaliste, secrétaire de rédaction, puis reporter au Populaire. Il collabora à Combat, à
Ecologie-info, et à La lettre du hérisson. Il est également l’auteur de Mort aux veaux, qui
parut en 1978.
Peintres, sculpteurs et musiciens — Les ...
Voir plus Voir moins
Un pour Un
Permettre à tous d'accéder à la lecture
Pour chaque accès à la bibliothèque, YouScribe donne un accès à une personne dans le besoin