//img.uscri.be/pth/e260dfdb8e335bc01f2a80e2a5e348a5c26f8e42
Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 1,50 € Lire un extrait

Lecture en ligne + Téléchargement

Format(s) : PDF

sans DRM

Origine du nom de famille CHABROL

De
2 pages
CHABROL
A l’origine — Deux étymologies sont possibles. Chabrol peut avoir été attribué à l’origine
aux habitants des hameaux de ce nom, fréquents dans le Puy-de-Dôme. Il peut d’autre
part avoir désigné une personne agile et rapide comme un chevreuil. Chabrol vient dans
ce cas de l’occitan cabrol, chevreuil. Aujourd’hui les Chabrol sont plus de 2 900 en France
et sont principalement implantés dans le Puy-de-Dôme, en Haute-Vienne et en
Dordogne.
Le meurtre de l’abbé Jacques — L’abbé Jacques Chabrol (1742-1792), né à Limoges,
prêtre de Saint-Michel-des-Lions sans charge d’âmes, vivait de son métier de rebouteux
et de la vente d’élixir de jouvence, d’eau dentifrice ou de coricides. Cet étrange curé était
connu pour sa force colossale et son caractère peu amène. En 1792, il fut dénoncé
comme détenteur d’armes, ce qui était faux. Les gardes-nationaux qui voulurent s’en
assurer, furent roués de coups. L’abbé fut arrêté et abandonné aux mains de la foule qui
le lyncha.
Un calme olympien — L’administrateur et homme politique Christophe-André-Jean de
Chabrol de Crouzol (1771-1836), né à Riom, auditeur au Conseil d’Etat en 1801, fut
remarqué par l’Empereur pour sa sagesse et nommé chevalier et comte d’Empire en
1808 et 1810. Intendant général des provinces illyriennes en 1811 et du Piémont en 1813,
il effectua sa mission avec un calme olympien au milieu du désordre de la retraite.
Conseiller d’Etat et préfet du Rhône sous la Restauration, il fut compromis dans des
intrigues et ne ...
Voir plus Voir moins
C
HABROL
A l’origine — Deux étymologies sont possibles. Chabrol peut avoir été attribué à l’origine
aux habitants des hameaux de ce nom, fréquents dans le Puy-de-Dôme. Il peut d’autre
part avoir désigné une personne agile et rapide comme un chevreuil. Chabrol vient dans
ce cas de l’occitan cabrol, chevreuil. Aujourd’hui les Chabrol sont plus de 2 900 en France
et sont principalement implantés dans le Puy-de-Dôme, en Haute-Vienne et en
Dordogne.
Le meurtre de l’abbé Jacques —
L’abbé Jacques Chabrol (1742-1792), né à Limoges,
prêtre de Saint-Michel-des-Lions sans charge d’âmes, vivait de son métier de rebouteux
et de la vente d’élixir de jouvence, d’eau dentifrice ou de coricides. Cet étrange curé était
connu pour sa force colossale et son caractère peu amène. En 1792, il fut dénoncé
comme détenteur d’armes, ce qui était faux. Les gardes-nationaux qui voulurent s’en
assurer, furent roués de coups. L’abbé fut arrêté et abandonné aux mains de la foule qui
le lyncha.
Un calme olympien —
L’administrateur et homme politique Christophe-André-Jean de
Chabrol de Crouzol (1771-1836), né à Riom, auditeur au Conseil d’Etat en 1801, fut
remarqué par l’Empereur pour sa sagesse et nommé chevalier et comte d’Empire en
1808 et 1810. Intendant général des provinces illyriennes en 1811 et du Piémont en 1813,
il effectua sa mission avec un calme olympien au milieu du désordre de la retraite.
Conseiller d’Etat et préfet du Rhône sous la Restauration, il fut compromis dans des
intrigues et ne parvint pas contenir les excès de la Terreur Blanche en 1816-1817.
Rappelé, il fut nommé sous-secrétaire d’Etat au ministère de l’Intérieur et directeur
général de l’Enregistrement et des domaines. Elu député du Puy-de-Dôme en 1820, titré
pair de France en 1823, il devint ministre de la Marine en 1824 sous les sarcasmes de
l’opinion publique et entra au ministère Polignac comme ministre des Finances de 1829 à
1830.
De l’Egypte à la Seine —
Gilbert-Joseph-Gaspard de Chabrol de Volvic (1773-1843),
frère du comte de Chabrol (voir ci-dessus), né à Riom, fut un des premiers élèves de
l’Ecole polytechnique nouvellement créée. Il sortit major de sa promotion. Il participa à la
Campagne d’Egypte de 1798 à 1800 comme membre de la commission scientifique et
écrivit un Essai sur les mœurs des habitants modernes de l’Egypte en 1826. Préfet du
département de Montenotte, en Ligurie, en 1806, il créa la route de la Corniche de Nice à
Gênes, dessina les plans du port de la Spezia et réfléchit à un canal qui aurait relié la
Méditerranée à l’Adriatique. Nommé commissaire impérial auprès du pape Pie VII,
emprisonné à Savone après qu’il eut excommunié Napoléon Ier, il était chargé de
surveiller et d’espionner le Saint-Père. Préfet de la Seine en 1812, député de la Seine en
1816, élu député du Puy-de-Dôme en 1824, réélu en 1839 et 1842, il mourut en pleine
session parlementaire. Les Parisiens bénéficièrent notamment grâce à son action de
préfet des canaux Saint-Martin et Saint-Denis, de la Halle aux vins, de l’élargissement du
boulevard Saint-Denis, ainsi que de nouveaux et nombreux ponts, trottoirs, marchés,
égouts et fontaines.
La Nouvelle Vague —
Claude Chabrol, né en 1930 à Paris, débuta comme critique aux
Cahiers du cinéma et comme attaché de presse avant de tourner Le Beau Serge, 1958, et
Les Cousins, 1959, et de devenir grâce à ces deux films l’un des chefs de file de la
Nouvelle Vague. Metteur en scène impitoyable des innombrables mesquineries, cruautés
et lâchetés de la nature humaine, Chabrol excelle dans la peinture de mœurs servies par
des comédiens de talent. Citons parmi son impressionnante filmographie, Les Bonnes
Femmes, 1960, Landru, 1962, Que la bête meure, 1969, le Boucher, 1970, Violette
Nozière, 1978, Inspecteur Lavardin 1986, Une affaire de femmes, 1988, Madame Bovary,
1991, Rien ne va plus, 1997, Merci pour le chocolat, 2000.Les Chabrol dans l’histoire —
De très nombreux Chabrol laissèrent un nom à la postérité, parmi lesquels : l’évêque
d’Apt Jean de Chabrol, maître des requêtes et conseiller de Charles VIII, mort en 1503 ;
Guillaume-Michel Chabrol (1714-1792), né à Riom, avocat du roi en la sénéchaussée
d’Auvergne ; son fils, Gaspard-Claude-François