//img.uscri.be/pth/e8cfbfea9b2a533da73b01add7665767c3360308
Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 1,50 € Lire un extrait

Lecture en ligne + Téléchargement

Format(s) : PDF

sans DRM

Origine du nom de famille CHEVALIER

De
2 pages
CHEVALIER

A l’origine — Les noms d’état ou de dignité ont donné naissance à un certain nombre
de patronymes. S’il est facile de deviner que tous les Roy, Leroy, Comte ou Lecomte n’ont
été ni rois ni comtes à l’origine, il est difficile de déterminer si le nom Chevalier, tiré d’une
dignité plus répandue, dérive d’un sobriquet ou d’un état réel. Il y en a environ 60 000
en France actuellement. Plus de 2 200 porteurs de ce nom de famille vivent aujourd’hui
en Belgique.
Le sosie de Napoléon — Un Chevalier, modeste acteur au théâtre de la Cité en 1794,
ressemblait de manière saisissante à Bonaparte. Il eut un tel succès que l’Empereur lui
interdit de jouer son personnage. L’acteur n’obtint qu’à partir de 1830 le droit d’imiter à
nouveau Napoléon sur les planches.
Ma Pomme — Le célèbre interprète de la chanson “Ma Pomme”, Maurice Chevalier
(1888-1972), était le fils d’un ouvrier parisien, Victor-Charles Chevalier. Avant ses débuts
au café-concert, il avait exercé divers petits métiers, dont celui d’apprenti-graveur.
Un corsaire chez les Iroquois — Après avoir passé plusieurs années chez les Iroquois,
Robert Chevalier de Beauchêne, fils de charpentier normand, partie prenante de
plusieurs expéditions en Amérique, fut fait prisonnier par les Anglais. Transféré dans une
geôle irlandaise, il s’évada et partit pour les Caraïbes comme capitaine corsaire. Il fut tué
sur le pavé en 1731.
Plantes et comètes — Deux grands savants de ce nom ont permis à la science de
progresser. ...
Voir plus Voir moins
C
HEVALIER
A l’origine —
Les noms d’état ou de dignité ont donné naissance à un certain nombre
de patronymes. S’il est facile de deviner que tous les Roy, Leroy, Comte ou Lecomte n’ont
été ni rois ni comtes à l’origine, il est difficile de déterminer si le nom Chevalier, tiré d’une
dignité plus répandue, dérive d’un sobriquet ou d’un état réel. Il y en a environ 60 000
en France actuellement. Plus de 2 200 porteurs de ce nom de famille vivent aujourd’hui
en Belgique.
Le sosie de Napoléon
— Un Chevalier, modeste acteur au théâtre de la Cité en 1794,
ressemblait de manière saisissante à Bonaparte. Il eut un tel succès que l’Empereur lui
interdit de jouer son personnage. L’acteur n’obtint qu’à partir de 1830 le droit d’imiter à
nouveau Napoléon sur les planches.
Ma Pomme
— Le célèbre interprète de la chanson “Ma Pomme”, Maurice Chevalier
(1888-1972), était le fils d’un ouvrier parisien, Victor-Charles Chevalier. Avant ses débuts
au café-concert, il avait exercé divers petits métiers, dont celui d’apprenti-graveur.
Un corsaire chez les Iroquois
— Après avoir passé plusieurs années chez les Iroquois,
Robert Chevalier de Beauchêne, fils de charpentier normand, partie prenante de
plusieurs expéditions en Amérique, fut fait prisonnier par les Anglais. Transféré dans une
geôle irlandaise, il s’évada et partit pour les Caraïbes comme capitaine corsaire. Il fut tué
sur le pavé en 1731.
Plantes et comètes
— Deux grands savants de ce nom ont permis à la science de
progresser. Jean-Baptiste-Auguste Chevalier (1873-1956) était professeur au Muséum
national d’histoire naturelle de Paris. Pendant cinquante quatre ans, les missions outre-
mer se succédèrent les unes aux autres et lui permirent de rapporter un impressionnant
matériel d’étude, plantes et espèces en tout genre. Ce grand biologiste servit également
l’agronomie et l’agriculture car, lors de ses observations, il cherchait également quelles
espèces pouvaient servir à l’homme. A une autre échelle, Jean-Baptiste Chevalier (1722-
1801) était astronome, météorologiste, directeur de l’Académie impériale et royale des
sciences et belles-lettres de Bruxelles, bibliothécaire de la Bibliothèque royale de Belgique.
Il consigna par écrit toutes ses observations astronomiques et météorologiques.
Des hommes politiques à foison —
De nombreux Chevalier se sont tournés vers la
politique. Citons parmi ceux-ci : Michel Chevalier (1806-1879), polytechnicien et sénateur,
économiste qui favorisa la signature du traité de libre-échange entre la France et
l’Angleterre en 1860 ; les députés Gaspard Chevalier-Lemore (1768-1838), César-
Elisabeth Chevalier-Malibert (1751-1825), Etienne Chevalier (1750-1828), Guillaume-
Auguste (1809-1868), également mathématicien, Ernest (1820-1887), camarade de
Flaubert, Marin-Gervais (1780-1835), Gilbert (1735-1801), Joseph-Philippe (1806-1859),
mort du choléra, Charles-François Chevalier (1844-1916) ; Henri-Emile Chevalier (1828-
1879), militaire, politicien, journaliste, bibliothécaire, voyageur et romancier ; Jean-
Georges-Louis-Armand Chevalier, baron de Caunan (1779-1863), préfet et conseiller
général ; etc.
Les Chevalier dans l’histoire
— Citons aussi, parmi les personnalités du nom : Jean-
Baptiste-Auguste Chevalier (1873-1956), naturaliste et grand voyageur ; Mgr Casimir
Chevalier (1825-1893), camérier du pape Léon XIII, érudit d’Indre-et-Loire qui découvrit
les archives du château de Chenonceaux dans les combles ; François Chevalier, prêtre
réfractaire qui vécut dans la clandestinité jusqu’à la fin de la Révolution ; les généraux
Pierre, né en 1730, Louis-Jacques-Georges (1854-1938) et Jacques-François Chevalier
(1741-1814) ; Jean Chevalier, évêque de Séez au XVème siècle ; Joseph Chevalier (1642-
1702), sieur de Cablanc et de Puymarteau, auteur d’une Histoire du Périgord ; les
missionnaires Stanislas (1852-1930) en Chine, Joseph-Auguste (1814-1880) et Jean-Jules
Chevalier (1824-1907) ; Marc-René