//img.uscri.be/pth/11541ca12c59c82958c26589700b914732af6edc
Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 1,50 € Lire un extrait

Lecture en ligne + Téléchargement

Format(s) : PDF

sans DRM

Origine du nom de famille COURBON

De
2 pages
COURBON

A l’origine — S’il indique probablement la localité d’origine des premiers porteurs du
nom (il existe de nombreux villages du nom Courbes ou Les Courbes en France), ce
patronyme peut également avoir désigné un homme courbé, voûté. Les Courbon sont
actuellement près de 2 150 en France et sont principalement implantés dans le
département de la Loire.
Des carrières militaires — De nombreux Courbon ont fait le choix des armes. Ainsi :
Jean-Sophie Courbon alias Charles de Courbon, comte de Blénac (1710-1766), lieutenant
général des armées navales, dépêché aux Antilles à partir de 1762, assura la défense de
Saint-Domingue jusqu’à l’instauration de la paix. Son fils, Sophie-Jacques de Courbon,
baron de Champdolent, né à Brest en 1749, fit campagne au Maroc à partir de 1761,
échappa héroïquement aux Barbaresques à Al-Araïch (ancienne Larache) en 1765 et prit
sa retraite en 1791, ayant acquis le grade de maréchal de camp.Charles-Pierre-Hippolyte
de Courbon (1778-1859), maréchal de camp, passa au service du royaume de Wesphalie
en tant que capitaine des grenadiers de la garde du roi Jérôme en 1808. Démissionnaire
et réadmis au service de la France dans la Grande Armée en 1812, il fut l’aide de camp
du célèbre maréchal Louis-Alexandre Berthier en 1813. Enfin, le lieutenant Adolphe de
Courbon, engagé pendant la Première Guerre mondiale comme beaucoup d’autres
Courbon, fut mortellement blessé à son poste d’observateur dans les tranchées des
Eparges en 1915...
Un faux ...
Voir plus Voir moins