//img.uscri.be/pth/7d3cfe68cee5654089b7d3293d07f0977d0c39b3
Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 1,50 € Lire un extrait

Lecture en ligne + Téléchargement

Format(s) : PDF

sans DRM

Origine du nom de famille DANET

De
2 pages
DANET

A l’origine — Danet est un diminutif du nom de baptême biblique Daniel, issu de
l’hébreu Daniyy’el, « Dieu juge ». Les Danet sont près de 1 800 aujourd’hui en France.
Leurs trois premiers départements d’implantation sont le Morbihan, Paris et la Loire-
Atlantique.
Un grand avocat — Louis-Charles-Albert Danet, né à Privas en Ardèche en 1846, fit la
campagne de 1870-1871 dans les mobiles et fut décoré de la médaille militaire. Inscrit au
tableau de l’ordre des avocats de Paris en 1868, il devint secrétaire de la conférence des
avocats en 1873, membre du conseil de l’ordre en 1890 et enfin bâtonnier. Il se distingua
dans les procès d’assises, plaida aussi fréquemment devant les conseils de guerre et
devint avocat-conseil du ministère de la Guerre. Il mourut en 1909.
L’étude du choléra — Né à Morlaix en 1827, Gustave-Adolphe Daner étudia la
médecine à Paris. En 1853, il fut attaché à l’inspecteur général des services sanitaires et
employé à la lutte contre le choléra dans la capitale, la Marne et les départements de
l’Est. Chargé en 1856 d’établir à la frontière franco-espagnole un cordon sanitaire pour
lutter contre la propagation de la maladie, il collabora, la même année, à la création des
ambulances destinées à soigner les blessés de la guerre de Crimée. En 1857, il soutint
dans sa thèse de doctorat qu’une alimentation insuffisante favorisait la contagion du
choléra. Médecin adjoint au ministère de l’Intérieur en 1859, il continua la lutte contre le
choléra en ...
Voir plus Voir moins
D
ANET
A l’origine —
Danet est un diminutif du nom de baptême biblique Daniel, issu de
l’hébreu Daniyy’el, « Dieu juge ». Les Danet sont près de 1 800 aujourd’hui en France.
Leurs trois premiers départements d’implantation sont le Morbihan, Paris et la Loire-
Atlantique.
Un grand avocat —
Louis-Charles-Albert Danet, né à Privas en Ardèche en 1846, fit la
campagne de 1870-1871 dans les mobiles et fut décoré de la médaille militaire. Inscrit au
tableau de l’ordre des avocats de Paris en 1868, il devint secrétaire de la conférence des
avocats en 1873, membre du conseil de l’ordre en 1890 et enfin bâtonnier. Il se distingua
dans les procès d’assises, plaida aussi fréquemment devant les conseils de guerre et
devint avocat-conseil du ministère de la Guerre. Il mourut en 1909.
L’étude du choléra —
Né à Morlaix en 1827, Gustave-Adolphe Daner étudia la
médecine à Paris. En 1853, il fut attaché à l’inspecteur général des services sanitaires et
employé à la lutte contre le choléra dans la capitale, la Marne et les départements de
l’Est. Chargé en 1856 d’établir à la frontière franco-espagnole un cordon sanitaire pour
lutter contre la propagation de la maladie, il collabora, la même année, à la création des
ambulances destinées à soigner les blessés de la guerre de Crimée. En 1857, il soutint
dans sa thèse de doctorat qu’une alimentation insuffisante favorisait la contagion du
choléra. Médecin adjoint au ministère de l’Intérieur en 1859, il continua la lutte contre le
choléra en France, en Espagne, en Orient et fut nommé médecin, en 1867, de la
présidence du Sénat. En 1870, on lui confia l’organisation de l’ambulance militaire du
Luxembourg qui fonctionna jusqu’à la fin de la Commune. Il put ainsi empêcher que le
Palais du Luxembourg fût incendié par les fédérés. Il mourut à Paris en 1872.
Une brillante carrière —
Né en 1805 à Lons-le-Saulnier, Hippolyte-Joseph-Marie Danet
entra à Polytechnique en 1825, passa par l’Ecole d’application de Metz et en sortit dans le
génie. Lieutenant en 1831, il fut envoyé en Algérie en 1832, employé à l’état-major de
son arme et cité à l’ordre par le duc de Rovigo. Capitaine la même année, il revint en
France en 1834 et fut affecté comme chef du génie au fort de l’Ecluse, dans le Jura, puis
au fort de Joux en 1835. Renvoyé en Algérie, chef du génie à Bône en 1841, chef de
bataillon en 1846, il revint en France l’année suivante pour commander son arme à La
Fère et fut promu lieutenant-colonel à l’état-major du génie à Besançon, en 1852. Colonel
du 1er génie en 1854, directeur des fortifications à Mézières en 1855, colonel du 3ème
génie en 1859, il fut promu général de brigade en 1864. Membre du comité des
fortifications, inspecteur général de son arme en 1865 et en 1866, il passa au cadre de
réserve en 1867 et mourut à Douai en 1874.
Cinéma ou télévision ? —
De nombreux Danet ont travaillé dans l’industrie de
l’audiovisuel. Né à Auray en Bretagne, le comédien Jean Danet (1924-2001) a tourné
dans une trentaine de longs-métrages à commencer par Signé illisible en 1942. Il a
ensuite tenu le rôle de Clément dans l’adaptation du roman de Bernanos Journal d’un
curé de campagne (1951) et joué dans La Putain respectueuse (1952), La Nuit est à nous
(1953), Si Versailles m’était conté (1954), Notre Dame de Paris (1956), La Garçonne
(1957) et Le Grand Carnaval (1983). L’acteur Lucien Danet a quant a lui fait preuve de
ses talents dramatiques dans la série télévisée Les Dossiers du professeur Morgan (1973)
et Bons baisers… à lundi (1974). Enfin, Luc Danet a tourné sous la direction de Joyce
Bunuel dans La Jument verte (1978).
Des artistes de tous types —
Quelques Danet se sont illustrés dans les arts.
L’enlumineur Flor Danet travaillait à Toulouse vers 1499. Né au XVIème siècle, le peintre
N. Danet a décoré de fresques murales la cathédrale de Valenciennes. Le graveur et
illustrateur Antoine Danet s’est impliqué dans la vie artistique lyonnaise. Il a illustré Le
Premier Livre des navigations orientales de N. de Nicolaï en 1568. Le peintre miniaturiste
N. Danet exerçait au début du XIXème siècle. Enfin, Marie-Marcelle Danet (1877-1958)
était peintre de paysages et