//img.uscri.be/pth/b58a327dad712580d21f690b44c929e399977b8f
Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 1,50 € Lire un extrait

Lecture en ligne + Téléchargement

Format(s) : PDF

sans DRM

Origine du nom de famille DE SMETou DESMET

De
2 pages
DE SMETou DESMET

A l’origine — Desmet signifie “le forgeron”, un patronyme qui évoque donc, comme le
précédent, le métier des premiers porteurs de ce nom. Il est extrêmement fréquent : on
compte actuellement 24 600 porteurs de ce nom de famille en Belgique : 14 300 sous
l’orthographe De Smet et 10 300 sous l’orthographe Desmet.
Des musiciens à foison — Parmi les plus notables d’entre eux, évoquons : Aloïs
Desmet (1867-1917), compositeur et organiste, directeur de l’Institut Lemmens, auteur
de nombreuses pièces pour orgue et de lieder ; son frère Alphonse (1864-1944),
organiste, professeur au conservatoire de Bruxelles, auteur de critiques musicales et de
quelques motets ; Georges De Smet, né en 1917, clarinettiste et saxophoniste, professeur
au Conservatoire de Gand, soliste dans la musique des Guides et à l’Opéra de Gand ;
Raoul De Smet, né en 1936, compositeur et auteur d’œuvres de renom
international ; etc.
Une kyrielle de peintres — Léon De Smet, né à Gand en 1881, était un peintre de
figures et de natures mortes. Son frère Gustave (1877-1943), peintre expressionniste
ayant débuté dans l’impressionnisme, se spécialisa dans les paysages, les scènes de
genre et les natures mortes. Il est l’auteur notamment de Béatrice, Paysage nocturne ou
Les Mangeurs de moules. L’aquarelliste Auguste De Smet, né en 1884, était à la fois un
directeur au ministère des Finances et un peintre attentif aux paysages d’aspect
changeant. Le sculpteur et statuaire Corneille De Smet ...
Voir plus Voir moins
D
E SMETou DESMET
A l’origine —
Desmet signifie “le forgeron”, un patronyme qui évoque donc, comme le
précédent, le métier des premiers porteurs de ce nom. Il est extrêmement fréquent : on
compte actuellement 24 600 porteurs de ce nom de famille en Belgique : 14 300 sous
l’orthographe De Smet et 10 300 sous l’orthographe Desmet.
Des musiciens à foison
— Parmi les plus notables d’entre eux, évoquons : Aloïs
Desmet (1867-1917), compositeur et organiste, directeur de l’Institut Lemmens, auteur
de nombreuses pièces pour orgue et de lieder ; son frère Alphonse (1864-1944),
organiste, professeur au conservatoire de Bruxelles, auteur de critiques musicales et de
quelques motets ; Georges De Smet, né en 1917, clarinettiste et saxophoniste, professeur
au Conservatoire de Gand, soliste dans la musique des Guides et à l’Opéra de Gand ;
Raoul
De
Smet,
en
1936,
compositeur
et
auteur
d’œuvres
de
renom
international ; etc.
Une kyrielle de peintres —
Léon De Smet, né à Gand en 1881, était un peintre de
figures et de natures mortes. Son frère Gustave (1877-1943), peintre expressionniste
ayant débuté dans l’impressionnisme, se spécialisa dans les paysages, les scènes de
genre et les natures mortes. Il est l’auteur notamment de Béatrice, Paysage nocturne ou
Les Mangeurs de moules. L’aquarelliste Auguste De Smet, né en 1884, était à la fois un
directeur au ministère des Finances et un peintre attentif aux paysages d’aspect
changeant. Le sculpteur et statuaire Corneille De Smet (1742-1815), élève de Van Der
Neer à l’Académie d’Anvers, est à l’origine des statues des quatre évangélistes qui se
trouvent au musée de Bruxelles. Enfin, le dessinateur, peintre et sculpteur Frédéric De
Smet, né en 1876 à Gand, est surtout connu comme mariniste, mais également coloriste
et dessinateur remarquable.
L’apôtre des Indiens
— Le missionnaire jésuite Pierre De Smet (1801-1873) œuvra
dans les régions du Missouri, du Nebraska et des montagnes rocheuses. Il partit à la
rencontre des Peaux-Rouges, des Pottowatomies et des Sioux. A la demande du
président des Etats-Unis, il joua également un rôle de pacificateur dans de nombreux
conflits.
Un coureur cycliste belge —
Né à Roulers, Gilbert Desmet (1931-1987) débuta sa
carrière en 1952 et remporta cent victoires comme professionnel. Vainqueur de Paris-
Tours en 1958, de la Flèche wallonne en 1964, d’une étape du Tour d’Espagne et du
Tour de Suisse, il réussit même à se faire remarquer dans les 43e et 50 e Tours de
France de 1956 et de 1963 en conservant son maillot jaune face à Raymond Poulidor sur
la onzième grande étape pyrénéenne de 131 kilomètres cette dernière année. Un Armand
De Smet, né en 1931, était aussi un champion cycliste.
Les De Smet dans l’histoire —
Parmi les nombreux porteurs du nom : les champions
cyclistes Armand De Smet, né en 1931 et Gilbert Desmet (1931-1987) ; l’officier Marcel De
Smet, né en Allemagne en 1925, pilote, résistant et prisonnier politique, engagé dans la
Royal Air Force en 1943, commandant de la force aérienne tactique et chef d’état major
de la force aérienne après la Guerre ; le prêtre et historien Jean-Joseph De Smet (1794-
1877), auteur en 1822 d’une Histoire de la Belgique peu favorable au roi Guillaume, élu
au Congrès National en 1830 ; le comte Paul De Smet de Nayer (1843-1913), homme
politique catholique, industriel, sénateur, ministre des Finances et des Travaux Publics ; la
femme de lettres Germaine De Smet, née en 1894, rédactrice au journal La Métropole
d’Anvers et fondatrice de la section d’art dramatique Ars pro arte ; le poète Robert De
Smet, né à Gand en 1883, connu sous le pseudonyme de Romain Sanvig ; le
bibliothécaire Bonaventure De Smet, dit Vulcanius (1538-1614), secrétaire pour le
cardinal François de Mendoza, évêque de Burgos, devenu, de retour en Belgique, l’un
des plus chauds partisans de la Réforme au point qu’il dut ensuite s’exiler en Allemagne ;
le médecin flamand Henri De Smet dit Smetius (1537-1612), établi à Anvers, qui