Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 1,50 € Lire un extrait

Lecture en ligne + Téléchargement

Format(s) : PDF

sans DRM

Origine du nom de famille DELAIRE

De
2 pages
DELAIRE

A l’origine — Ce nom qui provient d’Auvergne est issu du latin area, espace découvert,
devenu par la suite cour puis jardin. Delaire désignait autrefois la personne dont
l’habitation comportait un espace découvert. On trouve près de 3 900 Delaire en France.
Chaste Suzanne — Née en 1917 à Paris, Suzy Delair, qui n’est autre que le
pseudonyme de Suzanne Delaire, entreprit une brillante carrière dans les milieux du
théâtre, du cinéma et de la télévision. Après des petits rôles au théâtre, dans des pièces
comme Le rosier de Mme Husson, où elle joue aux côtés de Fernandel, elle se distingue
en tant que chanteuse lyrique et côtoie Mistinguett et Marie Dubas, puis fait de
nombreuses tournées en Europe, aux Etats-Unis, au Canada, en Egypte et au Liban,
dans des compositions telles que La chaste Suzanne (1963) ou Que les hommes sont
bêtes (1968). Au cinéma, on la voit notamment dans Quai des orfèvres (1947), Rocco et
ses frères, aux côtés du jeune Alain Delon (1960), ou encore dans Les aventures de
Rabbi Jacob (1973). Sur le petit écran, elle interprète également un rôle dans la série
L’Age vermeil, en 1984, ou encore dans Les tableaux qui parlent en 1988. Elle reçut par
ailleurs le grand prix du disque pour Suzy Delair chante Offenbach ainsi que pour
l’enregistrement intégral des Trois valses.
Un géologue et géographe paternaliste — Alexis Delaire vit le jour à Paris en 1836.
Ce fils d’un haut fonctionnaire de la Chambre des Pairs fut admis à l’Ecole polytechnique
en ...
Voir plus Voir moins

Vous aimerez aussi

D
ELAIRE
A l’origine —
Ce nom qui provient d’Auvergne est issu du latin area, espace découvert,
devenu par la suite cour puis jardin. Delaire désignait autrefois la personne dont
l’habitation comportait un espace découvert. On trouve près de 3 900 Delaire en France.
Chaste Suzanne —
Née en 1917 à Paris, Suzy Delair, qui n’est autre que le
pseudonyme de Suzanne Delaire, entreprit une brillante carrière dans les milieux du
théâtre, du cinéma et de la télévision. Après des petits rôles au théâtre, dans des pièces
comme Le rosier de Mme Husson, où elle joue aux côtés de Fernandel, elle se distingue
en tant que chanteuse lyrique et côtoie Mistinguett et Marie Dubas, puis fait de
nombreuses tournées en Europe, aux Etats-Unis, au Canada, en Egypte et au Liban,
dans des compositions telles que La chaste Suzanne (1963) ou Que les hommes sont
bêtes (1968). Au cinéma, on la voit notamment dans Quai des orfèvres (1947), Rocco et
ses frères, aux côtés du jeune Alain Delon (1960), ou encore dans Les aventures de
Rabbi Jacob (1973). Sur le petit écran, elle interprète également un rôle dans la série
L’Age vermeil, en 1984, ou encore dans Les tableaux qui parlent en 1988. Elle reçut par
ailleurs le grand prix du disque pour Suzy Delair chante Offenbach ainsi que pour
l’enregistrement intégral des Trois valses.
Un géologue et géographe paternaliste —
Alexis Delaire vit le jour à Paris en 1836.
Ce fils d’un haut fonctionnaire de la Chambre des Pairs fut admis à l’Ecole polytechnique
en 1856, puis devint officier du génie et délaissa un temps son service pour se consacrer
à la géologie et à la géographie, avant d’œuvrer en qualité de capitaine de génie
pendant le siège de Paris en 1871. Témoin des débuts de la Commune, il en fut touché
au point de se prendre de pitié pour la classe ouvrière, qu’il considéra comme dirigée par
de mauvais guides, intéressés uniquement par leurs ambitions personnelles. En 1873, il
parvint à se faire admettre à la Société d’économie sociale, au sein de laquelle il se livra à
un important travail de propagande. Ainsi, il mit en place, en 1874, les “Unions de la paix
sociale”, dont il devint secrétaire général l’année suivante. En 1879, Alexis Delaire occupa
le poste de vice-président de la Société d’économie sociale, devint son président l’année
suivante et, enfin, son secrétaire général en 1882. Après avoir dirigé cet organisme
jusqu’en 1906, il décéda en 1915. Parmi son œuvre, on compte de nombreux articles sur
la géologie et la géographie, donnés à des revues telles que le Correspondant, la Revue
des deux mondes et les Annales du Conservatoire des arts et métiers, des biographies,
comme Le Play, sa vie, ses travaux (1882), Alexandre Gibon (1898) ou encore Les saints.
S. J-B. de La Salle (1902). On trouve également des ouvrages de propagande, tels que
Les unions de la paix sociale (1882), Le retour à la loi de Dieu et les unions de paix sociale
(1906) ou L’antagonisme et la paix dans l’atelier (1906).
De la gare à l’école de jeunes filles —
Edmond-Augustin Delaire vit le jour à Paris en
1856. Entré à l’Ecole des beaux-arts en 1872, il y fut l’élève de Coquart. Devenu
architecte, il édifia l’école normale de Laon, celle du musée de Tours, avec l’aide de
Misard, le collège de Meaux, ainsi que celui d’Epinal, avec Coquart. En 1885, il fut attaché
au musée du Luxembourg et fut nommé sous-inspecteur des bâtiments civils aux
chantiers de l’Exposition universelle de 1889. Il exerça également, de 1896 à 1898, la
fonction
d’inspecteur
des
bâtiments
du
Cambodge
et
fut
nommé
architecte
départemental de Seine-et-Marne en 1910. On lui doit encore la construction d’une cité
ouvrière à Champagne-sur-Seine, les gares du chemin de fer de Paris Bercy, Tolbiac et
Aubervilliers, l’école des filles de la rue Sarrette, la restauration du palais de Justice et du
château de Fontainebleau. Il rédigea par ailleurs un ouvrage économique et social sur
Phnom-Pehn (1899), ainsi qu’un traité d’architecture, Les architectes élèves de l’Ecole des
beaux-arts, puis mourut à Paris en 1921.
Les Delaire dans l’histoire —
Parmi les autres Delaire qui surent faire parler d’eux au
cours des siècles, mentionnons : l’avocat Jean-Marie Delaire, né en 1781 à La Boulaize
(Allier), auditeur au