//img.uscri.be/pth/22eea84f2d102dbae4cc3055ffd5c4a0e830b2e2
Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 1,50 € Lire un extrait

Lecture en ligne + Téléchargement

Format(s) : PDF

sans DRM

Origine du nom de famille DENIAUD

De
2 pages
DENIAUD

A l’origine — Le patronyme Deniaud est une des déformations du nom de baptême
Daniel, lui même issu du prénom biblique Daniel, en hébreu Daniy’el qui signifie “Dieu
juge”. Ils sont environ 2 370 à porter le nom de Deniaud en France aujourd’hui, plutôt en
Bretagne centre.
Chanteur et comédien — Yves Deniaud, né en 1901 à Paris, fut à la fois acteur et
chanteur. Attiré par la modernité, il commença une carrière de dessinateur industriel,
puis par amour du commerce ou déjà du théâtre, devint camelot : qui a déjà assisté au
numéro d’un de ces marchands forains, vendant ses objets de pacotille, sait bien que
l’exercice tient davantage du théâtre et de la comédie que du strict commerce ! On ne
sait si le métier lui déplut, ou si, au contraire, son succès le poussa à développer ses
talents de comédien... toujours est-il qu’il devint acteur. Il joua au théâtre dans plusieurs
pièces dont Finie la comédie, Madame Filoumé, Soleil de Minuit, et tourna de nombreux
films tels que Le Comte de Monte-Cristo, Premier de Cordée, Fantomas, Fantomas contre
Fantomas, Jean de la Lune, Si Versailles m’était conté, Crainquebille, Huis Clos.... Doué
pour la comédie, il l’était aussi pour le chant ; il a enregistré de nombreux disques et
participé à plusieurs émissions radiophoniques.
Héros d’un soir — Après un essai infructueux au FC Nantes, le footballeur Thomas
Deniaud, né dans la cité des ducs en 1971, s’engagea finalement avec l’AJ Auxerre. Il
disputa son premier match en première ...
Voir plus Voir moins
D
ENIAUD
A l’origine —
Le patronyme Deniaud est une des déformations du nom de baptême
Daniel, lui même issu du prénom biblique Daniel, en hébreu Daniy’el qui signifie “Dieu
juge”. Ils sont environ 2 370 à porter le nom de Deniaud en France aujourd’hui, plutôt en
Bretagne centre.
Chanteur et comédien —
Yves Deniaud, né en 1901 à Paris, fut à la fois acteur et
chanteur. Attiré par la modernité, il commença une carrière de dessinateur industriel,
puis par amour du commerce ou déjà du théâtre, devint camelot : qui a déjà assisté au
numéro d’un de ces marchands forains, vendant ses objets de pacotille, sait bien que
l’exercice tient davantage du théâtre et de la comédie que du strict commerce ! On ne
sait si le métier lui déplut, ou si, au contraire, son succès le poussa à développer ses
talents de comédien... toujours est-il qu’il devint acteur. Il joua au théâtre dans plusieurs
pièces dont Finie la comédie, Madame Filoumé, Soleil de Minuit, et tourna de nombreux
films tels que Le Comte de Monte-Cristo, Premier de Cordée, Fantomas, Fantomas contre
Fantomas, Jean de la Lune, Si Versailles m’était conté, Crainquebille, Huis Clos.... Doué
pour la comédie, il l’était aussi pour le chant ; il a enregistré de nombreux disques et
participé à plusieurs émissions radiophoniques.
Héros d’un soir —
Après un essai infructueux au FC Nantes, le footballeur Thomas
Deniaud, né dans la cité des ducs en 1971, s’engagea finalement avec l’AJ Auxerre. Il
disputa son premier match en première division en 1991. Cependant, cet international
espoir jouait alors les remplaçants de luxe. En 1996, il profita de la blessure de l’attaquant
vedette du club pour être titularisé lors du match de la Ligue des champions opposant,
en Ecosse, l’AJA aux Glasgow Rangers, grands favoris de la rencontre. Thomas Deniaud
réussit alors un doublé extraordinaire, marquant deux buts de la tête et offrant ainsi à
son club sa première victoire dans la plus prestigieuse compétition européenne (2-1).
Après ce coup d’éclat, il retourna sur le banc des remplaçants et poursuivit sa carrière
dans des clubs de deuxième division (Le Havre et Clermont-Ferrand).
L’hécatombe—
Pas moins de cinquante-et-un Deniaud trouvèrent la mort durant la
Première Guerre mondiale dont quarante-huit étaient nés en Loire-Atlantique !
Chanteur et comédien —
Yves Deniaud, né en 1901 à Paris, fut à la fois acteur et
chanteur. Attiré par la modernité, il commença une carrière de dessinateur industriel,
puis par amour du commerce ou déjà du théâtre, devint camelot : qui a déjà assisté au
numéro d’un de ces marchands forains, vendant ses objets de pacotille, sait bien que
l’exercice tient davantage du théâtre et de la comédie que du strict commerce ! On ne
sait si le métier lui déplut, ou si, au contraire, son succès le poussa à développer ses
talents de comédien... toujours est-il qu’il devint acteur. Il joua au théâtre dans plusieurs
pièces dont Finie la comédie, Madame Filoumé, Soleil de Minuit, et tourna de nombreux
films tels que Le Comte de Monte-Cristo, Premier de Cordée, Fantomas, Fantomas contre
Fantomas, Jean de la Lune, Si Versailles m’était conté, Crainquebille, Huis Clos.... Doué
pour la comédie, il l’était aussi pour le chant ; il a enregistré de nombreux disques et
participé à plusieurs émissions radiophoniques. Il est mort en 1959.
D’autres
Deniaud dans
l’histoire —
Citons aussi : Yves Deniaud (1901-1959),
industriel, camelot puis acteur, qui enregistra de nombreux disques, collabora à plusieurs
émissions de radiodiffusion, réalisa plusieurs pièces et de nombreux films, comme Le
Comte de Monte-Cristo, Premier de Cordée, Fantomas, Les amants de Vérone, Si
Versailles m’était conté, le missionnaire Toussaint-Donatien Deniaud, né à Orvault en
1847, massacré au Tanganika en 1881 ; le diplomate Henri Deniaud, né à La Grigonnais
en 1946, ambassadeur de France au Quatar (1994-1998) et ministre plénipotentiaire
(1994) ; l’homme politique Yves Deniaud, né en 1946, député RPR de l’Orne élu en 1993
et 1997 ; le patineur artistique Dominique Deniaud, né à Nantes en 1977, troisième
(1998) puis deuxième (1999) aux