//img.uscri.be/pth/7edb08d4c63a89d3846b0c81c631eed5b6621007
Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 1,50 € Lire un extrait

Lecture en ligne + Téléchargement

Format(s) : PDF

sans DRM

Origine du nom de famille DUCOS

De
2 pages
DUCOS

A l’origine — En gascon, un cos était une hauteur, une colline. On trouve aussi un lieu
de ce nom près de Foix. Ducos a donc dû être attribué à l’origine à une personne
originaire de ce lieu ou à l’habitant d’une maison sur la colline. On recense en France
aujourd’hui environ 13 950 porteurs du nom Ducos.
La photographie des couleurs — C’est à Savigny-sur-Orge que le physicien Louis
Ducos du Hauron (1837-1920) installa ses laboratoires en 1902. Qui était-il ? Tout
simplement l’inventeur du procédé d’impression des gravures polychromées, dit procédé
trichrome. Bref, ce Girondin fut le premier à avoir réalisé la photographie des couleurs.
C’est en 1869 qu’il présenta à la Société française de photographie les deux toutes
premières images photographiques en couleur. Par la suite, il inventa également les
anaglyphes, c’est-à-dire les images couleurs en relief (1891).
Les navires à vapeur — Saviez-vous que c’est un Ducos qui a introduisit les navires à
vapeur dans la Marine française en 1853 ? En fait, il s’agit de Théodore Ducos (1801-
1855). Négociant à Bordeaux, il fut élu député de sa ville sous Louis-Philippe, puis
représenta les habitants de Pamiers en 1849 à l’Assemblée nationale où il siègeait
d’ailleurs à gauche. Après un très bref passage au ministère de la Marine en 1850, il se
retira sur un vote de défiance de l’Assemblée. Rappelé après le coup d’Etat de 1851, il
reprit ses fonctions ministérielles jusqu’à sa mort. Outre cette introduction des navires ...
Voir plus Voir moins
D
UCOS
A l’origine —
En gascon, un cos était une hauteur, une colline. On trouve aussi un lieu
de ce nom près de Foix. Ducos a donc dû être attribué à l’origine à une personne
originaire de ce lieu ou à l’habitant d’une maison sur la colline. On recense en France
aujourd’hui environ 13 950 porteurs du nom Ducos.
La photographie des couleurs —
C’est à Savigny-sur-Orge que le physicien Louis
Ducos du Hauron (1837-1920) installa ses laboratoires en 1902. Qui était-il ? Tout
simplement l’inventeur du procédé d’impression des gravures polychromées, dit procédé
trichrome. Bref, ce Girondin fut le premier à avoir réalisé la photographie des couleurs.
C’est en 1869 qu’il présenta à la Société française de photographie les deux toutes
premières images photographiques en couleur. Par la suite, il inventa également les
anaglyphes, c’est-à-dire les images couleurs en relief (1891).
Les navires à vapeur —
Saviez-vous que c’est un Ducos qui a introduisit les navires à
vapeur dans la Marine française en 1853 ? En fait, il s’agit de Théodore Ducos (1801-
1855). Négociant à Bordeaux, il fut élu député de sa ville sous Louis-Philippe, puis
représenta les habitants de Pamiers en 1849 à l’Assemblée nationale où il siègeait
d’ailleurs à gauche. Après un très bref passage au ministère de la Marine en 1850, il se
retira sur un vote de défiance de l’Assemblée. Rappelé après le coup d’Etat de 1851, il
reprit ses fonctions ministérielles jusqu’à sa mort. Outre cette introduction des navires à
vapeur, il décida aussi de transférer à Cayenne les bagnes de Rochefort et de Toulon.
Un Landais à la Convention —
Natif de Montfort, Pierre-Roger Ducos (1747-1816) était
avocat à Dax lorsque la tourmente révolutionnaire éclata. Rédacteur avec d’autres du
cahier de doléances du tiers, il devint procureur de Dax en 1790, puis président du
tribunal criminel des Landes. Elu à la Convention, il y vota la mort de Louis XVI et
s’intéressa aux questions relatives aux secours publics. Prudent, il ne prit part ni aux
journées du 31 mai et 2 juin 1793, ni à celle du 9 thermidor. Sa députation au Conseil
des Anciens annulée, il retourna au pays et reprit ses fonctions au tribunal, peu de temps
en réalité puisqu’il entra au Directoire. Favorable au coup d’Etat du 18 brumaire, il fut
nommé consul et accepta de présider le Sénat. Comte d’Empire en 1808, il vota toutefois
la déchéance de Napoléon Ier en 1814. Il mourut dans un accident de voiture alors qu’il
se rendait en exil, car il était condamné pour régicide, en Autriche.
Les Ducos dans l’histoire —
Citons, entre autres personnages célèbres : le général et
baron d’Empire daxois Nicolas Ducos (1756-1823), frère du conventionnel Pierre-Roger
Ducos, député au Corps législatif entre 1804 et 1810, commandant de Longwy sous les
Cent Jours ; l’avocat gersois Jean-Marie Ducos (1758-1848), conseiller général du Gers
sous la Révolution, sous-préfet de Mirande sous l’Empire ; le député bordelais à la
Législative et à la Convention Jean-François Ducos (1765-1793), qui vota la mort du roi et
fut guillotiné avec les Girondins ; le jardinier girondin Jean Ducos (né en 1850), soldat de
ligne à Narbonne où il participa à la commune insurrectionnelle de 1871, condamné à
mort par le conseil de guerre, puis au travaux forcés en Nouvelle-Calédonie ; le
professeur de lettres toulousain Hippolyte Ducos (1881-1970), député, sous-secrétaire
d’Etat à l’Education en 1932-1933 ; l’ouvrier métallurgiste girondin Léon Ducos (1886-
1971), candidat du Parti communiste aux législatives de 1928 dans le Haut-Médoc,
secrétaire général du comité départemental du Secours rouge international, exclu du
Parti en 1934 pour mauvaise gestion des fonds ; le peintre Pierre-Henri Ducos de la Haille
(1889-1972), Grand prix de Rome en 1922 ; l’avocat et universitaire Robert Ducos-Ader
(né en 1920), expert près du Conseil de l’Europe ; le médecin toulousain Jean Ducos (né
en 1926), auteur de nombreux travaux sur l’immunologie, l’hématologie et la transfusion
sanguine, président honoraire de la Ligue midi-pyrénéenne de voile ; etc.Archives &
Culture. Reproduction et diffusion interdites. Usage privé