//img.uscri.be/pth/31fab9e918e64d259ec4c8b6ddcf91eeba3874f0
Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 1,50 € Lire un extrait

Lecture en ligne + Téléchargement

Format(s) : PDF

sans DRM

Origine du nom de famille DUMESNIL

De
2 pages
DUMESNIL

A l’origine — Le Ménil ou Le Mesnil, dérivant du latin mansionile (habitation avec
terrain), sont des noms de lieux-dits assez fréquents, notamment en Normandie et
Picardie. Le patronyme a du être attribué à l’origine aux habitants de ces lieux-dits.
Environ 3 500 personnes aujourd’hui portent ce nom en France. les trois départements
les plus peuplés sont : la Seine-Maritime, l’Orne et Paris.
Littérature et horticulture font bon ménage — Alfred-Ferdinand Poullain Dumesnil,
né à Rouen (1821-1895) était le gendre de l’historien Michelet et le beau-frère d’Elisée
Reclus. Professeur de langues et littérature d’Europe méridionale au Collège de France, il
fut quelque temps secrétaire de Lamartine. Mais, passionné d’horticulture, il découvrit de
nouveaux procédés pour la culture des plantes sans terre par la mousse fertilisante ainsi
qu’un système d’aération pour les châssis de jardin. Il reçut pour ses inventions une
médaille d’or du ministère de l’Agriculture. Il était par ailleurs maire de Vascueil, en
Normandie.
Maires, députés et sénateurs — De nombreux porteurs du nom se tournèrent vers la
politique : le journaliste et préfet Edmond Du Mesnil (1866-1928) ; son père Octave
(1832-1898), spécialiste d’hygiène publique et de salubrité ; l’avocat Gaston Dumesnil
(1879-1918), député du Maine-et-Loire mort au champ d’honneur ; l’avocat Jacques-
Louis Dumesnil (1882-1956), maire de Fontainebleau, conseiller général et député,
plusieurs fois ministre ; l’avocat Jules ...
Voir plus Voir moins
D
UMESNIL
A l’origine —
Le Ménil ou Le Mesnil, dérivant du latin mansionile (habitation avec
terrain), sont des noms de lieux-dits assez fréquents, notamment en Normandie et
Picardie. Le patronyme a du être attribué à l’origine aux habitants de ces lieux-dits.
Environ 3 500 personnes aujourd’hui portent ce nom en France. les trois départements
les plus peuplés sont : la Seine-Maritime, l’Orne et Paris.
Littérature et horticulture font bon ménage —
Alfred-Ferdinand Poullain Dumesnil,
né à Rouen (1821-1895) était le gendre de l’historien Michelet et le beau-frère d’Elisée
Reclus. Professeur de langues et littérature d’Europe méridionale au Collège de France, il
fut quelque temps secrétaire de Lamartine. Mais, passionné d’horticulture, il découvrit de
nouveaux procédés pour la culture des plantes sans terre par la mousse fertilisante ainsi
qu’un système d’aération pour les châssis de jardin. Il reçut pour ses inventions une
médaille d’or du ministère de l’Agriculture. Il était par ailleurs maire de Vascueil, en
Normandie.
Maires, députés et sénateurs —
De nombreux porteurs du nom se tournèrent vers la
politique : le journaliste et préfet Edmond Du Mesnil (1866-1928) ; son père Octave
(1832-1898), spécialiste d’hygiène publique et de salubrité ; l’avocat Gaston Dumesnil
(1879-1918), député du Maine-et-Loire mort au champ d’honneur ; l’avocat Jacques-
Louis Dumesnil (1882-1956), maire de Fontainebleau, conseiller général et député,
plusieurs fois ministre ; l’avocat Jules Dumesnil (1805-1891), conseiller général du Loiret,
député puis sénateur ; Robert Dumesnil, six fois maire de la ville d’Eu à la fin du XIIIème
et au début du XIVème siècles ; Charles-Julien Du Mesnil du Buisson (1746-1764),
conseiller général de l’Orne, président de la chambre de commerce de Caen, qu’il avait
contribué à créer ; etc.
Médecins des corps et des âmes —
Le médecin aliéniste Edouard-Jean-Baptiste
Dumesnil (1812-1884), originaire de Coutances, fut inspecteur général des établissements
d’aliénés et du service sanitaire des prisons de France. Son fils Georges-Edouard (1855-
1916), normalien, professeur de philosophie, se convertit en 1896 au catholicisme et se
voulut
un
“éveilleur
d’âmes”.
Le
médecin
Louis-Stanislas
Duménil
(1823-1890),
correspondant de l’Académie de médecine, professeur de clinique chirurgicale à l’école
de médecine de Roue y fut conseiller municipal.
Les Dumesnil dans l’histoire —
Citons entre autres : Alexandre-Armand Du Mesnil
(1819-1903), qui fut avec Duruy l’un des organisateurs de l’enseignement supérieur en
France et créa l’Ecole des hautes études, directeur de l’enseignement supérieur en 1870,
membre du Conseil d’Etat à partir de 1879 ; le vice-amiral Charles Dumesnil, né dans
l’Orne en 1868, décédé en 1946 (son corps fut, à sa demande, immergé au large de
Brest) ; l’évêque toscan Joseph Dumesnil (1716-1781), fils du gouverneur des pages du
duc de Lorraine ; Louis Dumesnil (1743-1829), originaire de Saint-Jouin-sur-Mer, curé de
Guerbaville qui fut emprisonné deux ans sous la Terreur et publia le récit de son
incarcération ; le poète Pierre Dumesnil (1775-1834), né à Rouen d’une famille
d’imprimeurs-libraires, co-auteur d’un aire français-anglais et anglais-français ; son fils
Pierre, auteur d’une Chronique normande (1849) et d’un récit intitulé Le chevalier de
Quiévreville et sa captive ; l’historien Louis-Alexis Lemaistre Dumesnil (1783-1858), né à
Caen, auteur d’une douzaine d’ouvrages sur les évolutions sociales et politiques au cours
des siècles ; le poète de Valognes Léonard Dumesnil, qui publia un recueil de ses
chansons en 1832 ; la tragédienne Marie-Françoise Dumesnil (1711-1803), originaire de
l’Orne, sociétaire de la Comédie-Française ; le baron Denis Du Mesnil (1698-1772), juge,
garde de la monnaie et échevin de la ville de Caen ; René Dumesnil (1879-1967),
flaubertiste et critique musical au journal Le Monde ; Georges Dumesnil (1855-1916)
écrivain et philosophe sous le pseudonyme de Etienne Rouvray ; le général N. Dumesnil,
né en 1908 ; Laurent Dumesnil du Buisson, créateur en 1990 des Editions