//img.uscri.be/pth/827af2683733a1411c2b0bde17e870cff29da82d
Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 1,50 € Lire un extrait

Lecture en ligne + Téléchargement

Format(s) : PDF

sans DRM

Origine du nom de famille EYNARD

De
1 page
EYNARD

A l’origine — Le patronyme Eynard est issu d’un ancien nom de baptême d’origine
germanique, Aginhard (lui-même composé des racines agin-, lame, et -hard, dur, fort).
Environ 2 000 Eynard vivent aujourd’hui sur le territoire français. Leurs trois premiers
départements d’implantation sont la Drôme, l’Isère et l’Ardèche.
Un médecin préoccupé par la condition ouvrière — Né à Lyon en 1749, Ennemond
Eynard devint agrégé de médecine au collège des médecins de Lyon en 1779. Dès
l’année suivante, il fut chargé de cours : anatomie et chirurgie en 1780, accouchement
en 1781, pharmacie en 1783, jusqu’en 1785 où il abandonna la médecine au profit des
sciences physiques et mathématiques appliquées à l’industrie. Il voulait, par ce moyen,
favoriser la production tout en améliorant la condition ouvrière. Son altruisme le poussa,
lors du siège de Lyon de 1793, à cacher deux personnes issues de l’aristocratie, Mme de
Ferrière de Sauvebœuf et sa fille, Louise. L’affaire se compliqua après la victoire des
révolutionnaires : étant veuf, il épousa Louise à seule fin de la soustraire aux poursuites,
mais ce mariage se révéla un échec. Il divorça dès que le danger fut passé, mais eut
droit à un procès qui le contraignit à verser une pension de 500 livres à celle qui fut
brièvement son épouse. Parallèlement, il continuait ses recherches scientifiques et inventa
une machine pneumatique capable de comprimer l’air et d’allumer un corps combustible.
Il était membre du conservatoire des ...
Voir plus Voir moins