//img.uscri.be/pth/1627b896f543aeff950ff37761a059039fd75756
Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 1,50 € Lire un extrait

Lecture en ligne + Téléchargement

Format(s) : PDF

sans DRM

Origine du nom de famille FAUQUE

De
2 pages
FAUQUE
A l’origine — Ce patronyme provient d’un ancien nom de baptême germanique, Falco,
dont la racine signifiait faucon. Les porteurs du nom Fauque sont aujourd’hui près de
1 540 en France. Leurs trois premiers départements d’implantation sont le Vaucluse, le
Gers et Paris.
Madame Fauque de Vaucluse — Née au début du XVIIIème siècle à Avignon ou dans
le Venaissin, Marianne-Agnès Fauque fut forcée par ses parents de prendre le voile.
Après l’avoir porté pendant dix ans, elle obtint l’autorisation dans le monde malgré le
désaccord de sa famille. Elle partit pour Paris rejoindre un seigneur anglais qui l’avait
séduite par ses promesses. Il l’amena à Londres et la délaissa. Elle dut subsister de ses
ouvrages qui furent un temps bien accueillis. La date de sa mort est incertaine mais elle
vivait encore dans cette ville en 1777 où elle se faisait appeler Madame Fauque de
Vaucluse. Lady Craven la chargea d’enseigner le français à ses filles. Elle dispensa aussi
des leçons au sir William Jones. En retour, elle obtint de bons offices pour composer ses
écrits. Parmi eux, citons : Le triomphe de l’amitié (1751) ; Les préjugés trop bravés et
trop suivis (1755).
Honneur et patrie — Plusieurs porteurs de ce nom furent récompensés pour les bons
et loyaux services. Evoquons parmi eux : François Léopold Fauque, né en 1803 à Lisieux
dans le Calvados ; Laurent Louis Fauque, né en 1824 à Le Thor ; Jean-Joseph-Félix
Fauque ; né en 1832 à Bonnieux ; Adolphe François Fauque, né en 1836 à ...
Voir plus Voir moins
F
AUQUE
A l’origine —
Ce patronyme provient d’un ancien nom de baptême germanique, Falco,
dont la racine signifiait faucon. Les porteurs du nom Fauque sont aujourd’hui près de
1 540 en France. Leurs trois premiers départements d’implantation sont le Vaucluse, le
Gers et Paris.
Madame Fauque de Vaucluse —
Née au début du XVIIIème siècle à Avignon ou dans
le Venaissin, Marianne-Agnès Fauque fut forcée par ses parents de prendre le voile.
Après l’avoir porté pendant dix ans, elle obtint l’autorisation dans le monde malgré le
désaccord de sa famille. Elle partit pour Paris rejoindre un seigneur anglais qui l’avait
séduite par ses promesses. Il l’amena à Londres et la délaissa. Elle dut subsister de ses
ouvrages qui furent un temps bien accueillis. La date de sa mort est incertaine mais elle
vivait encore dans cette ville en 1777 où elle se faisait appeler Madame Fauque de
Vaucluse. Lady Craven la chargea d’enseigner le français à ses filles. Elle dispensa aussi
des leçons au sir William Jones. En retour, elle obtint de bons offices pour composer ses
écrits. Parmi eux, citons : Le triomphe de l’amitié (1751) ; Les préjugés trop bravés et
trop suivis (1755).
Honneur et patrie —
Plusieurs porteurs de ce nom furent récompensés pour les bons
et loyaux services. Evoquons parmi eux : François Léopold Fauque, né en 1803 à Lisieux
dans le Calvados ; Laurent Louis Fauque, né en 1824 à Le Thor ; Jean-Joseph-Félix
Fauque ; né en 1832 à Bonnieux ; Adolphe François Fauque, né en 1836 à L’Isle-sur-la-
Sorgue dans le Vaucluse ; Louis Alcide Fauque, né en 1840 à Lisieux dans le Calvados,
qui reçurent la Légion d’honneur.
Un commandant algérien —
Originaire d’Alger, le commandant Lucien Paul Fauque
(1913-2005), affecté aux affaires algériennes en 1956, fut président de l’association des
auditeurs du Centre des hautes études sur l’Algérie et l’Asie moderne (CNHEAM) de 1986
à 1991.
Le parolier de Bashung —
Né en 1951 en Afrique du Nord, le parolier, écrivain et
chanteur Jean Fauque composa dès l’âge de quinze ans. En 1969, il s’installa à Paris.
Encouragé par André Popp, il enregistra en tant qu’auteur, compositeur et interprète un
titre en 1972. En 1975, sa rencontre avec le chanteur Alain Bashung déboucha sur la co-
signature d’une quinzaine de chansons dont Béret basque et bottes de cuir qui obtint un
succès d’estime et cinq titres pour l’album Osez Joséphine de 1991. Collaborateur de
différents interprètes, il produisit et interpréta trois disques entre 1983 et 1985 sous le
nom de Janot. Il a co-écrit avec Jacques Roseau deux romans historiques sur l’Algérie de
1986 à 1989. Depuis 1995, il travaille pour des artistes connus. Membre de la SACEM à
partir de 1992, il a reçu le prix Charles Cros en 1995 pour l’album Chatterlon et huit
victoires de la musique entre 1993 et 2003.
Les Fauque dans l’histoire —
Citons aussi : Léon Fauqué, manutentionnaire dans
l’aéronautique militaire en 1914-1918, né en 1873 dans le Gers ; Jean-Charles Fauque,
rédacteur-concepteur né en 1943 ; Danielle Fauque, docteur en histoire des sciences née
en 1947, enseignante en physique-chimie au lycée Stanislas à Paris en 1997 et auteur de
plusieurs ouvrages ; Gérard Fauque, maire de Dulfort dans le Gers en 2001 et Henri
Fauque, maire de Saulce-sur-Rhône dans la Drôme en 2001 ; le Canadien Vincent
Fauque, docteur en science politique de l’université du Québec né en 1954 et enseignant
spécialiste des relations internationales en 2002 au Québec ; la journaliste Claude
Fauque, expert auprès de l’Institut européen des itinéraires, chargée de cours sur
l’histoire du textile et consultante en muséologie en 2004 ; le réalisateur Pierre Fauque,
né au XXème siècle ; etc. FAUQUEMBERGUE
A l’origine
— Ce patronyme évoque la localité d’origine de la famille : Fauquembergues,
dans le Pas-de-Calais. Les Fauquembergue sont plus de 1 500 aujourd’hui en France.
Leurs trois premiers départements d’implantation