//img.uscri.be/pth/b039cee21b6dbc3c1945d767e5c84845ad384594
Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 1,50 € Lire un extrait

Lecture en ligne + Téléchargement

Format(s) : PDF

sans DRM

Origine du nom de famille floquet

De
2 pages
floquet

A l’origine— En ancien français, flocon, venant du latin floccus, représentait une étoffe
velue. Le nom Floquet, qui en dérive, aurait sans doute désigné celui qui fabriquait ou
vendait une étoffe de ce type. On compte actuellement près de 3 500 Floquet en France.
Il est particulièrement porté dans l’Aisne, dans la Marne et sur Paris.
Un compositeur précoce — Etienne-Joseph Floquet (1748-1785), né à Aix-en-
Provence, manifesta des dons exceptionnels pour la musique dès l’âge de dix ans en
composant un Motet à grand chœur qui lui valut la célébrité. Il poursuivit ses
compositions, partit pour Paris en 1767 et connut un succès grandissant avec la Messe
des morts à la mémoire du comte de Clermont (1771) jusqu’au triomphe de son ballet
donné quatre-vingts fois à l’Opéra : L’union de l’amour et des arts (1773) ! Victime d’une
cabale des amis de Gluck, Etienne-Joseph Floquet choisit de poursuivre sa formation à
Naples auprès de Sala puis à Bologne avec Martini. Ses compositions reçurent
l’approbation des Italiens qui l’admirent à l’Académie philharmonique. De retour en
France, le musicien connut une alternance d’échecs et de succès ; Le Seigneur
bienfaisant fut bien accueilli en 1780, Alceste en revanche, déjà mis en musique par
Gluck, fut rejeté par l’Académie royale de musique en 1785, une désillusion telle qu’elle
entraîna sans doute la mort du compositeur.
Grand archiviste — Le jeune étudiant en droit Amable-Pierre Floquet (1797-1881), né à
Rouen, fut brillamment ...
Voir plus Voir moins