//img.uscri.be/pth/49b2e93e747fedb99d68ebf3762b38e1e09f317f
Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 1,50 € Lire un extrait

Lecture en ligne + Téléchargement

Format(s) : PDF

sans DRM

Origine du nom de famille font

De
2 pages
font

A l’origine— Le mot font, dans le Centre ou le Midi de la France, signifie source ou
fontaine. Par extension, il a pu désigner un lieu, une propriété où se trouvait une source
ou une fontaine et a été attribué comme patronyme à une personne qui y habitait ou qui
étaient originaire d’un village de ce nom. Les Font sont près de 2 300 porteurs du nom
recensés sur le territoire français de nos jours.
L’évêque en prison — Bernard Font (1723-1800) était originaire d’Ax-les-Thermes en
Ariège. Prêtre du diocèse de Pamiers en 1789, il fut élu évêque constitutionnel de l’Ariège
en 1790 ; il tenta d’organiser son diocèse, très agité par la présence de nombreux prêtres
réfractaires dans cette région proche de l’Espagne. Elu député en 1791 à l’Assemblée
législative, il refusa son traitement, prôna l’application des mesures de rigueur contre les
prêtres réfractaires mais sans violence et intervint en faveur des émigrés en 1793. Cette
attitude modérée déplut et lui valut l’emprisonnement. Libéré en 1795, il put reprendre
ses fonctions un an après et réunit un synode de quatre-vingt-deux prêtres à Foix en
1797. Il mourut en 1800.
Récompenses pour les enfants sages — Hyacinthe de Font-Réault naquit en 1845 à
Saint-Junien dans la Haute-Vienne. Licencié en droit, il commença une carrière de sous-
préfet à Louhans (1870-1871), très rapidement interrompue par son hostilité à l’Empire. A
l’arrivée au pouvoir du parti républicain, il fut nommé chef de cabinet du préfet du Cantal
(1879). ...
Voir plus Voir moins