//img.uscri.be/pth/8fa2a598f716e131b1b348f8b1ca265eef3bc364
Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 1,50 € Lire un extrait

Lecture en ligne + Téléchargement

Format(s) : PDF

sans DRM

Origine du nom de famille FOUCHARD

De
2 pages
FOUCHARD

A l’origine — Fouchard provient d’un nom de personne d’origine germanique, Folchard.
En germain, folc- désigne le peuple et -hard signifie fort. La France compte environ 3 360
porteurs du patronyme. Leurs trois premiers départements d’implantation sont la
Manche, Paris (par le jeu des migrations récentes) et le Maine-et-Loire.
Une guerre exemplaire — C’est en 1895 que Raoul-Arthur-Félicien Fouchard
commenca sa carrière d’officier, mais c’est la Première Guerre mondiale qui lui donna
l’occasion de montrer sa valeur. Capitaine au 4ème zouave, il prit part aux batailles de
Charleroi et de la Marne. En juin 1915, il reçut le commandement d’un bataillon de
chasseurs à pied fort éprouvé en Artois où il avait perdu son chef. Fouchard reconstitua
son unité, l’entraîna en Lorraine avant de la lancer dans l’attaque du bois en Zig-Zag,
devant la Butte du Mesnil (Champagne). Passé en Lorraine, il défendit les approches de
Bezonvaux pour freiner les premiers succès allemands à Verdun. Promu lieutenant-
colonel en 1916, il commanda le 9ème Zouave à la tête duquel il devait attaquer le Bois
Sabot et le village de Maurepas au cours de l’offensive sur la Somme. Blessé deux fois, il
dut être évacué. Ce héros de la guerre fut promu général en 1928.
Les Fouchard sous la Terreur — Etienne et Jean Fouchard, contre-révolutionnaires
vendéens, furent guillotinés en 1793. Reconnu coupable de conspiration contre la
Révolution, un Jacques Fouchard fut exécuté la même année.
Le conscrit ...
Voir plus Voir moins
F
OUCHARD
A l’origine —
Fouchard provient d’un nom de personne d’origine germanique, Folchard.
En germain, folc- désigne le peuple et -hard signifie fort. La France compte environ 3 360
porteurs du patronyme. Leurs trois premiers départements d’implantation sont la
Manche, Paris (par le jeu des migrations récentes) et le Maine-et-Loire.
Une guerre exemplaire —
C’est en 1895 que Raoul-Arthur-Félicien Fouchard
commenca sa carrière d’officier, mais c’est la Première Guerre mondiale qui lui donna
l’occasion de montrer sa valeur. Capitaine au 4ème zouave, il prit part aux batailles de
Charleroi et de la Marne. En juin 1915, il reçut le commandement d’un bataillon de
chasseurs à pied fort éprouvé en Artois où il avait perdu son chef. Fouchard reconstitua
son unité, l’entraîna en Lorraine avant de la lancer dans l’attaque du bois en Zig-Zag,
devant la Butte du Mesnil (Champagne). Passé en Lorraine, il défendit les approches de
Bezonvaux pour freiner les premiers succès allemands à Verdun. Promu lieutenant-
colonel en 1916, il commanda le 9ème Zouave à la tête duquel il devait attaquer le Bois
Sabot et le village de Maurepas au cours de l’offensive sur la Somme. Blessé deux fois, il
dut être évacué. Ce héros de la guerre fut promu général en 1928.
Les Fouchard sous la Terreur —
Etienne et Jean Fouchard, contre-révolutionnaires
vendéens, furent guillotinés en 1793. Reconnu coupable de conspiration contre la
Révolution, un Jacques Fouchard fut exécuté la même année.
Le conscrit de l’an XII —
Né à Boulleret (Cher) en 1783, Gabriel Fouchard était ouvrier
agricole lorsque, en 1803, il fut appelé parmi les conscrits de l’an XII. Versé dans un
régiment d’infanterie, il participa aux dernières campagnes du Consulat et s’illustra à
plusieurs reprises. Après plusieurs années de services, il rejoignit son village natal et reprit
son emploi de salarié agricole. Au début de 1814, lorsque les armées de l’Empire,
durement éprouvés par les défaites de 1813, firent appel aux vieux soldats de Napoléon
pour compléter leurs effectifs, Gabriel Fouchard, décrit comme un homme basané aux
cheveux noirs et au nez aquilin, fut reconnu bon pour le service et incorporé au 4ème
régiment d’infanterie de ligne. Après la chute de l’empereur, le conscrit de l’an XII
regagna, cette fois définitivement, sa commune de Boulleret.
L’un des quatre-vingts —
Émile Fouchard (1902-1996) adhéra au Parti communiste en
1920, devint par la suite maire de la commune de Chelles (1935) et député communiste
de Seine-et-Marne (1936-1941). Hostile au pacte germano-soviétique, il quitta le PC et fut
l’un des quatre-vingts parlementaires à refuser les pleins pouvoirs au maréchal Pétain en
1940. Révoqué de son poste de maire l’année suivante, il fut arrêté en 1942 et passa le
reste de l’Occupation en prison. A la Libération, il fut élu à l’assemblée consultative
provisoire dont il démissionna fin 1944.
La catastrophe de Charm el-Cheikh —
Début 2004, un boeing 737 de la compagnie
aérienne égyptienne Flash Airlines s’écrasait entraînant la mort de 148 personnes, dont
134 touristes français. Parmi les victimes, l’universitaire Philippe Fouchard et une grande
partie de sa famille. Né en 1937, Philippe Fouchard était un juriste et consultant de
renommée internationale. Il enseignait le droit commercial à l’université de Paris II
Panthéon-Assas. Il assurait également la rédaction en chef de la Revue de l’arbitrage
depuis sa création en 1970. Il conseillait enfin l’ONU sur les questions d’endettement et
avait copublié un Traité de l’Arbitrage International qui fait référence en la matière.
Une ténébreuse affaire —
Le docteur Daniel Fouchard, médecin généraliste de Landivy
en Mayenne, fut accusé à partir de 1997 par certains de ses patients, pour la plupart des
hommes âgés, d’attouchements sexuels, et fut condamné par la cour d’assises de la
Mayenne à huit ans de réclusion, en 2004. Une grande partie de la population de Landivy
se mobilisa en sa faveur, dénonçant une cabale ourdie par des