//img.uscri.be/pth/c47750ed70df80d80b93102df082bd011d591190
Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 1,50 € Lire un extrait

Lecture en ligne + Téléchargement

Format(s) : PDF

sans DRM

Origine du nom de famille FOURNIER

De
2 pages
FOURNIER

A l’origine — Fournier est l’ancien nom du boulanger. On compte actuellement en
France plus de 72 000 Fournier, un chiffre qui le place parmi les noms les plus portés du
pays.
Le Grand Meaulnes — Alain-Fournier, de son vrai nom Henri-Alban Fournier (1886-
1914) quitta la Sologne de son enfance pour venir à Paris préparer le concours de
Normale Sup. En 1913, il fit paraître son premier roman Le Grand Meaulnes, qui lui
assura un succès qu’il n’eut pas le temps de savourer puisqu’il fut l’une des premières
victimes de la Première Guerre mondiale.
Le saviez-vous ? — C’est un Marcel Fournier (1914-1985) qui fonda avec Denis
Defforey en 1959 les magasins Carrefour.
Fournier “l’Américain” — Né en Auvergne en 1745, Claude Fournier dut son surnom à
un séjour à la Dominique, d’où il était revenu ruiné. Adhérent au club des Cordeliers, il
participa avec virulence et brutalité aux mouvements révolutionnaires. Cet agitateur dont
on évoquait “la face livide et sinistre” évita la guillotine mais fut déporté aux Seychelles
sous le Consulat, en 1801. De retour en France en 1809, il mena jusqu’à sa mort en 1825,
une existence d’aventurier.
Inquisiteur contre les cathares — L’un des plus anciens Fournier connus est un
Jacques Fournier, né vers 1275 à Saverdun dans l’Ariège. Devenu cistercien, il est
nommé abbé de l’abbaye de Fontfroide près de Narbonne puis, en 1317, évêque de
Pamiers. A ce titre, il se rend célèbre par sa lutte contre l’hérésie cathare. Il passe évêque
de ...
Voir plus Voir moins
F
OURNIER
A l’origine
— Fournier est l’ancien nom du boulanger. On compte actuellement en
France plus de 72 000 Fournier, un chiffre qui le place parmi les noms les plus portés du
pays.
Le Grand Meaulnes —
Alain-Fournier, de son vrai nom Henri-Alban Fournier (1886-
1914) quitta la Sologne de son enfance pour venir à Paris préparer le concours de
Normale Sup. En 1913, il fit paraître son premier roman Le Grand Meaulnes, qui lui
assura un succès qu’il n’eut pas le temps de savourer puisqu’il fut l’une des premières
victimes de la Première Guerre mondiale.
Le saviez-vous ? —
C’est un Marcel Fournier (1914-1985) qui fonda avec Denis
Defforey en 1959 les magasins Carrefour.
Fournier “l’Américain” —
Né en Auvergne en 1745, Claude Fournier dut son surnom à
un séjour à la Dominique, d’où il était revenu ruiné. Adhérent au club des Cordeliers, il
participa avec virulence et brutalité aux mouvements révolutionnaires. Cet agitateur dont
on évoquait “la face livide et sinistre” évita la guillotine mais fut déporté aux Seychelles
sous le Consulat, en 1801. De retour en France en 1809, il mena jusqu’à sa mort en 1825,
une existence d’aventurier.
Inquisiteur contre les cathares —
L’un des plus anciens Fournier connus est un
Jacques Fournier, né vers 1275 à Saverdun dans l’Ariège. Devenu cistercien, il est
nommé abbé de l’abbaye de Fontfroide près de Narbonne puis, en 1317, évêque de
Pamiers. A ce titre, il se rend célèbre par sa lutte contre l’hérésie cathare. Il passe évêque
de Mirepoix en 1326 puis cardinal. En 1334, il est élu pape à Avignon sous le nom de
Benoît XII. Connu pour son érudition et sa rigueur, il réforme certains points du dogme et
polémique avec les penseurs les plus divers dès qu’ils s’écartent de l’orthodoxie romaine.
C’est avec lui que commence la construction à Avignon du palais des papes. Il meurt en
1342.
Des Fournier guillotinés —
Mentionnons seulement : la marquise Marie-Françoise-
Hyacinthe Fournier,
âgée
de
quarante-sept ans,
accusée
“d’avoir
pratiqué
des
manœuvres tendant à assassiner le peuple, à discréditer les assignats et d’avoir prêché le
fédéralisme et le royalisme”, guillotinée en 1793 ; Julien Fournier, major d’infanterie âgé
de cinquante-cinq ans, condamné à mort comme “conspirateur et fédéraliste” ; le
brocanteur Jean-Baptiste Fournier, guillotiné pour avoir distribué de faux assignats.
Les Fournier dans l’histoire —
Parmi les Fournier notables, citons aussi : le peintre
grenoblois Gabriel Fournier, né en 1893, qui travailla avec Raoul Dufy ; le sculpteur Paul
Fournier (1859-1926), également auteur dramatique ; l’imprimeur-graveur parisien
Pierre-Simon Fournier (1712-1768), auteur de plusieurs caractères d’imprimerie et de
traités théoriques sur son art ; le violoncelliste virtuose Pierre Fournier, né en 1906 ; le
vice-amiral toulousain François-Ernest Fournier (1853-1935), qui inventa un instrument
utilisé pour régler les compas en mer ; le docteur Jean-Alfred Fournier (1832-1914),
éminent spécialiste des maladies syphilitiques ; le spéléologue breton Eugène-Yves-
Antoine-Marie Fournier (1871-1941) qui fut l’un des pionniers de cette discipline ; Jacques
Fournier, né en 1929, secrétaire général du gouvernement en 1986 ; les hommes
d’affaires Marcel Fournier (1914-1985) et Jacques Fournier, né en 1923 ; le violoniste-
concertiste Pierre Fournier, né en 1911, qui a enregistré plusieurs disques ; le dessinateur
Pierre Fournier (1937-1973) ; le généalogiste québécois Marcel Fournier, qui a constitué
sur Internet une base de données conséquentes sur les familles souches du Québec,
auteur en 2006 d’un ouvrage sur Les Bretons émigrés au Québec ; etc.
Autres noms de même signification :
Fournerat (120, Nièvre), Fourneret (540, Côte-
d’Or), Fourneron (380, Ardèche), Fournerot (30, Doubs), Fourney