//img.uscri.be/pth/453504d1dfac9ad4b60ee2e1a932bac2797ac00b
Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 1,50 € Lire un extrait

Lecture en ligne + Téléchargement

Format(s) : PDF

sans DRM

Origine du nom de famille FRANCHET

De
2 pages
FRANCHET

A l’origine — Franchet vient d’un nom de personne d’origine germanique Franco, dont
la racine représente le nom du peuple franc. Les Franchet sont près de 2 000 aujourd’hui
en France. Leurs trois premiers départements d’implantation sont l’Eure, Paris et la Loire-
Atlantique.
L’armée d’Orient — Louis Franchet d’Esperey (1856-1942), né à Mostaganem (Algérie),
devint officier de Saint-Cyr et membre de l’état-major de l’armée. Il participa à
l’expédition en Chine contre les Boxers en 1900 et rejoignit Lyautey au Maroc en 1912.
Pendant la guerre 1914-1918, il commanda la 5ème armée en 1914, puis les groupes
d’armées de l’Est en 1916 et du Nord en 1917. Il se distingua surtout comme
commandant en chef des armées d’Orient en 1918, où il mena une offensive rapide et
victorieuse contre les Bulgares, qu’il contraignit à signer l’armistice en septembre 1918.
Nommé maréchal en 1921, il devint inspecteur général des troupes d’Afrique du Nord en
1923, où il créa des voies de communication transsahariennes et où il fut victime d’un
grave accident en 1933.
Les Franchet d’Esperey dans la Grande Guerre — Plusieurs membres de la famille
Franchet-d’Esperey ont aussi combattu dans la guerre 1914-1918. François Franchet
d’Esperey, né en 1865 et frère du maréchal Franchet d’Esperey, était officier de Saint-
Cyr, commandant et chef d’état-major au Maroc en 1914. Il combattit dans la bataille de
la Marne, puis à Croy et dans les Vosges en 1915. Mort pour la France, tué par un obus ...
Voir plus Voir moins
F
RANCHET
A l’origine —
Franchet vient d’un nom de personne d’origine germanique Franco, dont
la racine représente le nom du peuple franc. Les Franchet sont près de 2 000 aujourd’hui
en France. Leurs trois premiers départements d’implantation sont l’Eure, Paris et la Loire-
Atlantique.
L’armée d’Orient —
Louis Franchet d’Esperey (1856-1942), né à Mostaganem (Algérie),
devint officier de Saint-Cyr et membre de l’état-major de l’armée. Il participa à
l’expédition en Chine contre les Boxers en 1900 et rejoignit Lyautey au Maroc en 1912.
Pendant la guerre 1914-1918, il commanda la 5ème armée en 1914, puis les groupes
d’armées de l’Est en 1916 et du Nord en 1917. Il se distingua surtout comme
commandant en chef des armées d’Orient en 1918, où il mena une offensive rapide et
victorieuse contre les Bulgares, qu’il contraignit à signer l’armistice en septembre 1918.
Nommé maréchal en 1921, il devint inspecteur général des troupes d’Afrique du Nord en
1923, où il créa des voies de communication transsahariennes et où il fut victime d’un
grave accident en 1933.
Les Franchet d’Esperey dans la Grande Guerre —
Plusieurs membres de la famille
Franchet-d’Esperey ont aussi combattu dans la guerre 1914-1918. François Franchet
d’Esperey, né en 1865 et frère du maréchal Franchet d’Esperey, était officier de Saint-
Cyr, commandant et chef d’état-major au Maroc en 1914. Il combattit dans la bataille de
la Marne, puis à Croy et dans les Vosges en 1915. Mort pour la France, tué par un obus à
Vaux-les-Palameix, il reçut cette citation à titre posthume : « Après avoir mené
brillamment son régiment à l’attaque du 24 octobre 1916, et l’avoir maintenu pendant
cinq jours sous un bombardement des plus intenses sur des positions prises de haute
lutte, est tombé glorieusement frappé le 17 décembre en parcourant les tranchées les
plus exposées de son secteur pour veiller personnellement à la sécurité de ses unités de
première ligne ». Louis Franchet d’Esperey, né à Stenay (Meuse) en 1897, était sous-
lieutenant au 401ème RI. Mort pour la France lors de la reprise du Fort de Douaumont à
Verdun, il a reçu cette citation à titre posthume : « Tout jeune officier, doué des plus
belles qualités militaires : intelligence, initiative, calme, bravoure, sang-froid. A su, malgré
son jeune âge, acquérir le plus grand ascendant moral sur sa troupe, par l’élévation de
ses sentiments et son mépris absolu du danger. Le 24 octobre 1916, a brillamment enlevé
sa section à l’assaut d’une position ennemie, a été tué le 25 octobre, en dirigeant
personnellement l’organisation du terrain conquis sous un bombardement des plus
violents ».
Les Franchet dans l’histoire —
Citons aussi : Claude Franchet de Rans (1722-1810),
né à Besançon, docteur en théologie, chanoine de Besançon, sacré évêque de Rhosy en
1756 ; Philippe Franchet de Rans (1726-1790), né au château de Rans (Jura), officier qui
combattit dans les Flandres et en Allemagne dans la guerre de Sept Ans, et fut nommé
maréchal de camp en 1784 ; François Franchet d’Esperey (1778-1863), né à Lyon et
grand-père du maréchal, adversaire de Napoléon emprisonné de 1811 à 1814, secrétaire
d’Alexis de Noailles au congrès de Vienne, directeur de la police générale en 1821,
conseiller d’Etat en 1825 ; le peintre Augustin Franchet, qui exposa des portraits au Salon
de Paris de 1834 à 1847 ; le botaniste Adrien Franchet, né à Pézou (Loir-et-Cher) en
1834, qui entra au Muséum d’histoire naturelle en 1878 et inventoria les plantes du
Turkestan, du Tibet et de Chine, publiant de nombreuses contributions à la botanique ; le
peintre Augustin Franchet, né au XIXème siècle, qui exposa de 1834 à 1847 des portraits
et des scènes bibliques ; etc.
Autres noms de même signification :
Franchillard (232, Vienne), Franchineau (232,
Vienne), Franchot (114, Meuse), Francini (184, Doubs), Franck (3 286, Territoire-de-
Belfort), Francon (2 071, Ain), Francq (382, Puy-de-Dôme), Francque (24, Aisne),
Franquin (522, Meurthe-et-Moselle)...© Archives & Culture. Reproduction et diffusion
interdites. Usage privé