//img.uscri.be/pth/c2b2d7fed4e911d09d2e2c158cc538265ea39b61
Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 1,50 € Lire un extrait

Lecture en ligne + Téléchargement

Format(s) : PDF

sans DRM

Origine du nom de famille fritsch

De
2 pages
fritsch

A l’origine— Le patronyme Fritsch (ou Fritz) provient d’un diminutif du nom de baptême
Frédéric (venant du nom de personne d’origine germanique Frideric : frid-, paix et -ric,
puissant). Il y a aujourd’hui en France près de 7 600 personnes qui portent ce nom. Les
départements dans lesquels ils sont le plus implantés sont le Bas-Rhin, la Moselle et Paris.
Le missionnaire naufragé — Jean-Baptiste Fritsch (1829-1903), né à Friedolsheim dans
le Bas-Rhin, abandonna ses études de médecine pour la vie ecclésiastique en 1853. Entré
dans la congrégation du Saint-Esprit, frère Ephrem en religion eut un parcours
mouvementé : le Sénégal, d’abord, où il fut supérieur de la maison de Dakar, l’Inde
ensuite, à Chandernagor, puis la Bretagne à Saint-Ilan avant de partir pour la Sierra-
Leone comme missionnaire. Naufragé rescapé par miracle au cours de sa traversée de
retour en France en 1870, Jean-Baptiste Fritsch entra chez les capucins de Toulouse qui
voulurent tirer parti de sa profonde connaissance des langues européennes et orientales
et l’envoyèrent à Aden, alors lieu de rencontre des missionnaires en partance pour
l’Extrême-Orient, l’Inde, l’Océanie ou l’Afrique orientale. Il y fut nommé en 1877 préfet
apostolique et assura ses fonctions durant trois ans. Le père Fritsch passa la fin de sa vie
en Alsace.
Gouverneur d’Alger — Alfred Fritsch, dit Lang, fils du marchand de vins Pierre-Luc-
Augustin Fritsch, est né à Colmar en 1836. Polytechnicien, il enseignait les ...
Voir plus Voir moins