//img.uscri.be/pth/67351b5a1f7a8a290368e9415d9500ddab196ef9
Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 1,50 € Lire un extrait

Lecture en ligne + Téléchargement

Format(s) : PDF

sans DRM

Origine du nom de famille GAGNAIRE

De
1 page
GAGNAIRE

A l’origine— Gagner avait autrefois le sens de cultiver la terre, labourer. Gagnaire aurait
ainsi désigné, à l’origine, un laboureur. En France, on compte maintenant près de 2 700
Gagnaire. Leur premier département d’implantation est la Loire, suivie de la Vienne puis
de la Dordogne.
Une fameuse toque— Fils de Jean-Claude, restaurateur, Pierre Gagnaire est originaire
d’Apinac (Loire) où il a vu le jour en 1950. Doté d’un diplôme de brevet de maître de
cuisine, après un stage chez Paul Bocuse (1965), il entra en apprentissage chez Jean
Vignard (1966-68), avant de devenir commis chez T ante Alice (1968-69) à Lyon et à la
Sangria à Chabonnière-les-Bains (1969-70). Il poursuivit alors une irrésistible ascension
culinaire : chef de partie au Maxim’s Orly et au casino de Deauville (1971), à
l’Intercontinental (1971-1972), chez Lucas-Carton à Paris (1972-1973), chef de cuisine à
La Bastide de Tourtour (1974-1975). Depuis 1976, il dirige son restaurant de Saint-
Etienne. Son excellente réputation a été confirmée par la plus haute distinction
gastronomique : Pierre Gagnaire a obtenu en 1994 ses trois étoiles au guide Michelin.
Une artiste pataphysicienne— L’artiste Aline Gagnaire (1911-1997) fut d’abord
influencée par le surréalisme, rencontrant Breton et Picabia, puis par l’Art brut et
Dubuffet. Elle prit part, en 1938, aux activités du groupe des Réverbères, puis pendant
l’Occupation, à celles de La Main à Plume. Elle se fit alors illustratrice. L’artiste créa ...
Voir plus Voir moins