//img.uscri.be/pth/87506d0e1b9d5367d02896df7ecce72e6dddc532
Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 1,5 € Lire un extrait

Lecture en ligne + Téléchargement

Format(s) : PDF

sans DRM

Origine du nom de famille GAUDET

De
2 pages
GAUDET

A l’origine — Gaudet dérive d’un ancien nom de personne d’origine germanique, Waldo
(de waldan, gouverner). Les porteurs du nom Gaudet sont aujourd’hui plus de 3 300 en
France. Leurs trois premiers départements d’implantation sont l’Ain, Paris (par le jeu des
migrations récentes) et la Saône-et-Loire. On en trouve aussi beaucoup au Québec.
Des coups d’éclat — Parmi les Gaudet qui ont combattu dans la guerre 1914-1918,
citons deux d’entre eux à titre d’exemple. Louis Gaudet, caporal au 170ème RI, a reçu
cette citation à l’ordre de l’armée : « Très brave gradé. S’est brillamment comporté le 18
octobre 1917, au cours d’un coup de main sur les lignes ennemies. Poussant à la tête de
son escouade au-delà de la deuxième ligne, a ramené 14 prisonniers grâce à son énergie
et à son intrépidité ». Barthélémy Gaudet, adjudant au 208ème RI, a reçu cette citation à
l’ordre de l’armée : « Sous-officier de l’armée territoriale servant dans un régiment actif
avec un entrain et un courage qui sont un exemple pour tous. Le 9 octobre 1917, a
commandé une section d’assaut de son bataillon. Franchissant sans passerelle un cours
d’eau sous le feu de blockhaus ennemis, a fait tomber toutes les résistances successives
sur deux kilomètres de profondeur et atteint son objectif final, après avoir pris deux
mitrailleuses en action et capturé de nombreux prisonniers dont un officier. Une
citation ».
Révolution et Empire — Joseph Gaudet, de Touarcé (Vendée), fut condamné à mort
comme « ...
Voir plus Voir moins
G
AUDET
A l’origine —
Gaudet dérive d’un ancien nom de personne d’origine germanique, Waldo
(de waldan, gouverner). Les porteurs du nom Gaudet sont aujourd’hui plus de 3 300 en
France. Leurs trois premiers départements d’implantation sont l’Ain, Paris (par le jeu des
migrations récentes) et la Saône-et-Loire. On en trouve aussi beaucoup au Québec.
Des coups d’éclat —
Parmi les Gaudet qui ont combattu dans la guerre 1914-1918,
citons deux d’entre eux à titre d’exemple. Louis Gaudet, caporal au 170ème RI, a reçu
cette citation à l’ordre de l’armée : « Très brave gradé. S’est brillamment comporté le 18
octobre 1917, au cours d’un coup de main sur les lignes ennemies. Poussant à la tête de
son escouade au-delà de la deuxième ligne, a ramené 14 prisonniers grâce à son énergie
et à son intrépidité ». Barthélémy Gaudet, adjudant au 208ème RI, a reçu cette citation à
l’ordre de l’armée : « Sous-officier de l’armée territoriale servant dans un régiment actif
avec un entrain et un courage qui sont un exemple pour tous. Le 9 octobre 1917, a
commandé une section d’assaut de son bataillon. Franchissant sans passerelle un cours
d’eau sous le feu de blockhaus ennemis, a fait tomber toutes les résistances successives
sur deux kilomètres de profondeur et atteint son objectif final, après avoir pris deux
mitrailleuses en action et capturé de nombreux prisonniers dont un officier. Une
citation ».
Révolution et Empire —
Joseph Gaudet, de Touarcé (Vendée), fut condamné à mort
comme « brigand de la Vendée » en 1794 et guillotiné. De nombreux porteurs du nom
participèrent aux campagnes de la Révolution et de l’Empire, comme Jacques Gaudet, né
à Chambéry en 1780, fusilier au 30ème régiment d’infanterie de ligne dans l’armée
napoléonienne, blessé mortellement à la fameuse bataille d’Austerlitz le 2 décembre
1805 ; ou Etienne-Prest Gaudet, né à Saint-Prest (Eure-et-Loir) en 1783, fusilier au
17ème régiment d’infanterie de ligne dans l’armée napoléonienne, emporté par un boulet
à la bataille d’Eylau le 8 février 1807.
Un Gaudet communard —
Pierre Gaudet, né à Dracy-le-Fort (Saône-et-Loire) en 1828,
était garde de Paris avant le siège de la capitale par les Prussiens. Il prit part à
l’insurrection de la Commune de Paris en 1871 comme adjudant-major, puis commandant
au 85ème bataillon fédéré. Cela lui valut d’être condamné par contumace en 1872 à la
déportation en forteresse, mais il aurait sans doute été tué le 24 mai 1871 à la barricade
de l’Odéon.
Musique, musiques —
Plusieurs Gaudet se sont tournés vers la musique, comme le
musicologue Daniel Gaudet, conférencier, saxophoniste, professeur au conservatoire de
Lyon en 2005 ; ou Charlotte Gaudet (1869-1934), chanteuse de chansons grivoises.
Le mystérieux Fred Gaudet —
Fred Gaudet est l’un des pseudonymes d’une véritable
énigme littéraire : un romancier et essayiste socialo-anarchiste, connu sous une trentaine
de fausses identités et une demi-douzaine de fausses nationalités… sauf la vraie, auteur
d’une soixantaine d’ouvrages en plusieurs langues. Il serait né en Prusse orientale, était
acteur à Dusseldorf en 1912, et se serait installé au Mexique à partir de 1925.
Les Gaudet dans l’histoire —
Citons aussi : N. Gaudet, maître de forges dans l’Indre
sous le second Empire ; le peintre Raymond Gaudet, né à Grenoble en 1889, qui exposa
des paysages au Salon d’Automne et au Salon des Tuileries dans les années 1920 ;
Michel Gaudet (1915-2003), né à Paris, diplômé de l’Ecole des sciences politiques, DES de
droit public et privé, nommé conseiller d’Etat en 1964, Dg du service juridique de
l’exécutif européen de 1958 à 1967, président de la Fédération française des assurances
de 1970 à 1981, Pdg de Finextel de 1977 à 1981 ; la normalienne Albert Jacquetin-
Gaudet, auteur de plusieurs ouvrages sur le grec ou le latin ;