//img.uscri.be/pth/dd59e7705886905a1b1348bfa58611e9c6c1857e
Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 1,50 € Lire un extrait

Lecture en ligne + Téléchargement

Format(s) : PDF

sans DRM

Origine du nom de famille GOUPIL

De
2 pages
GOUPIL

A l’origine — Goupil étant au Moyen Age le mot qui désignait le renard, il a été donné
comme surnom à un homme rusé, habile comme le renard. On trouve actuellement près
de 7 000 personnes qui portent ce nom.
Il avait Van Gogh comme commis... — L’éditeur d’estampes Adolphe Goupil (1806-
1893) fonda en 1827 les “galeries d’art Goupil” qui ouvrirent en 1862 des succursales à
Londres, Berlin et New York. Il inventa aussi un procédé de gravure appelé le goupillage.
Il employa quelque temps le peintre Vincent Van Gogh comme commis mais le renvoya.
Adolphe Goupil sut en revanche prendre le virage industriel et se lança dans la
photogravure. Il eut cinq enfants: Albert (1840-1884), qui prit sa suite ; Jules-Adolphe
(1839-1883) et Léon-Lucien (1834-1890), tous deux peintres ; une fille qui épousa le
peintre Gérome, une autre le peintre Léon Cléry. L’art était véritablement là une affaire
de famille !
Une “grande araignée” jacobine — Religieuse avant la Révolution, Marie-Marguerite-
Françoise Goupil quitta le couvent en 1791. “Grande araignée”, laide, maigre mais
pourvue de beaucoup d’esprit, elle s’attacha avec enthousiasme à Robespierre et à
Jacques Hébert, rédacteur du Père Duchesne, qu’elle épousa - ce qui lui valut le surnom
de “Mère Duchesne”. Arrêtée en 1794 avec les Hébertistes, elle fut guillotinée avec eux.
Médecins sages, saints ou révolutionnaires — Claude-Antoine Goupil-Despallières
(1771-1825), docteur en médecine et maire de Nemours, eut quatre fils tous ...
Voir plus Voir moins
G
OUPIL
A l’origine —
Goupil étant au Moyen Age le mot qui désignait le renard, il a été donné
comme surnom à un homme rusé, habile comme le renard. On trouve actuellement près
de 7 000 personnes qui portent ce nom.
Il avait Van Gogh comme commis... —
L’éditeur d’estampes Adolphe Goupil (1806-
1893) fonda en 1827 les “galeries d’art Goupil” qui ouvrirent en 1862 des succursales à
Londres, Berlin et New York. Il inventa aussi un procédé de gravure appelé le goupillage.
Il employa quelque temps le peintre Vincent Van Gogh comme commis mais le renvoya.
Adolphe Goupil sut en revanche prendre le virage industriel et se lança dans la
photogravure. Il eut cinq enfants: Albert (1840-1884), qui prit sa suite ; Jules-Adolphe
(1839-1883) et Léon-Lucien (1834-1890), tous deux peintres ; une fille qui épousa le
peintre Gérome, une autre le peintre Léon Cléry. L’art était véritablement là une affaire
de famille !
Une “grande araignée” jacobine —
Religieuse avant la Révolution, Marie-Marguerite-
Françoise Goupil quitta le couvent en 1791. “Grande araignée”, laide, maigre mais
pourvue de beaucoup d’esprit, elle s’attacha avec enthousiasme à Robespierre et à
Jacques Hébert, rédacteur du Père Duchesne, qu’elle épousa - ce qui lui valut le surnom
de “Mère Duchesne”. Arrêtée en 1794 avec les Hébertistes, elle fut guillotinée avec eux.
Médecins sages, saints ou révolutionnaires —
Claude-Antoine Goupil-Despallières
(1771-1825), docteur en médecine et maire de Nemours, eut quatre fils tous médecins.
D’autres Goupil se consacrèrent aussi à la médecine : Clément-Jacques Goupil (1784-
1860), médecin au Mans, auteur d’une Flore du département de la Sarthe ; Louis-Noël-
François-Michel Goupil, pharmacien en chef de l’hôpital de Flessingue puis officier de
santé en chef de la marine sous l’Empire ; son fils, le médecin et chirurgien Jean-Martin-
Auguste Goupil (1800-1837), qui suivit les cours de Broussais, obtint les premiers prix en
anatomie, physiologie, médecine, chirurgie, histoire naturelle médicale, et obtint la chaire
de médecine légale en 1835 ; le médecin Edmond-Alfred Goupil, né en 1838 à Mayenne,
inventeur de l’uroscopie, mais fut condamné à deux ans de prison pour avoir participé à
la Commune de Paris en 1871... Enfin, le chirurgien René Goupil (1608-1642) exerça au
Canada où il se fit aussi missionnaire. Capturé par des Iroquois, il fut abattu à coups de
hache pour avoir fait une croix sur le front d’un enfant indien. Il a été canonisé en 1930.
Le saviez-vous ? —
Une Léocardie-Victoire Goupil (1837-1951), née à Boudeville en
Seine-Maritime, est l’arrière-grand-mère du champion de football Just Fontaine, qui
détient depuis 1958 le record du plus grand nombre de buts (13) marqués en tournoi
final de Coupe du Monde.
Les Goupil dans l’histoire —
Citons aussi : Etienne-Auguste Goupil, conseiller du roi,
inspecteur de la police et de la librairie de France à la fin du XVIIIème ; Jacques-René
Goupil, receveur général de la Sarthe en l’an VII ; l’avocat Guillaume-François-Charles
Goupil de Préfelne (1727-1801), député aux états généraux de 1789 ; son fils Louis-
François-Alexandre (1752-1831) et son petit-fils Charles-François Goupil de Préfelne
(1791-1848), tous deux avocats et députés de l’Orne ; le zouave pontifical Louis-François-
Joseph Goupil (1834-1871), originaire de Bouzillé ; l’ingénieur Pierre Goupil, né en 1931,
directeur départemental de l’Equipement des Ardennes (1986-1991) et du Haut-Rhin
(1991-1995) ; le vice-amiral d’escadre Yves Goupil, né à Caen en 1931, chef du cabinet
militaire de Charles Hernu, Paul Quilès, André Giraud, major général de la marine de
1988 à 1991 ; l’éditeur Jacques Goupil, né en 1933, Pdg de nombreuses filiales d’Havas,
directeur général des Editions J’ai Lu (1983-1996), directeur de la publication Fluide
Glacial ; etc.
Autres noms de même signification :
Goupille (630, Sarthe), Goupillière (130, Côtes-
d’Armor), Goupy (1 180, Yvelines)...© Archives & Culture.