//img.uscri.be/pth/9d544f7cfefeadd598f9ab55fa91ca9fbef75b9b
Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 1,50 € Lire un extrait

Lecture en ligne + Téléchargement

Format(s) : PDF

sans DRM

Origine du nom de famille GRAVIER

De
2 pages
GRAVIER

A l’origine — Voici un nom évoquant la localisation initiale de la famille : un endroit
caillouteux, où le gravier abondait, ou bien un lieu de ce nom (nombreux en France, par
exemple Le Gravier, un hameau du Girmont-Val-d’Ajol). On recense environ 5 600
porteurs de ce nom de famille aujourd’hui en France.
Les Gravier de Vergennes — Charles Gravier comte de Vergennes (1719-1787), né à
Dijon, longtemps diplomate en Autriche, en Turquie puis en Suède, devint le secrétaire
d’Etat des Affaires étrangères de Louis XVI de 1774 à sa mort. On le décrit comme « le
plus sage ministre que la France eût rencontré depuis longtemps, et le plus habile qui se
trouvât aux affaires en Europe ». Sa famille, originaire de Paray-le-Monial, était de
noblesse récente. Son père était maître ordinaire en la chambre des comptes de
Bourgogne et son grand-père trésorier général de France à Dijon. Son frère Jean (1718-
1794) fut président de la chambre des comptes de Bourgogne, puis ambassadeur en
Suède, au Portugal et à Venise ; il émigra sous la Révolution, mais son fils Jean-Charles
Gravier de Vergennes, directeur des vingtièmes, fut guillotiné en 1794. La fille de celui-ci,
Claire-Elisabeth Gravier de Vergennes (1780-1821), épousa le comte de Rémusat, se fit
connaître en tant que femme de lettres et devint la dame du palais de l’impératrice
Joséphine. Fils de Jean, le comte Constantin Gravier de Vergennes (1761-1832), né à
Constantinople, maréchal des camps et armées du roi, ministre ...
Voir plus Voir moins