//img.uscri.be/pth/e46a5721017740efa6500cee8148705b4b61dfda
Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 1,50 € Lire un extrait

Lecture en ligne + Téléchargement

Format(s) : PDF

sans DRM

Origine du nom de famille GUERRIER

De
2 pages
GUERRIER

A l’origine — Le patronyme Guerrier parle de lui-même : il désignait tout simplement un
homme batailleur. Les porteurs de ce nom sont actuellement environ 4 800 en France.
Leurs trois premiers départements d’implantation sont l’Eure-et-Loir et la Seine-Maritime.
Un régionaliste avant l’heure — Prosper Auguste Guerrier de Dumast (1796-1883), né
à Nancy, entra dans l’armée comme officier d’intendance en 1813 et participa à
l’expédition d’Espagne en 1823 avant de démissionner en 1825. Orateur adjoint de la loge
maçonnique Les frères artistes, il publia un long poème De la maçonnerie en 1820, puis
Le génie de l’institution maçonnique (1825). Converti au catholicisme libéral et disciple de
Lamenais, il en répandit les idées dans le Courrier Lorrain, puis dans L’Espérance lancé
en 1840. Il milita pour la résurrection culturelle de la Lorraine et publia Nancy, histoire et
tableau en 1837. Il parvint à faire créer le Musée historique lorrain en 1850 avec l’aide de
Falloux, et obtint l’implantation des facultés des lettres et des sciences en 1854, et de
droit en 1864, et le repli de la faculté de médecine de Strasbourg sur Nancy en 1872. Cet
esprit universel fut l’auteur de plusieurs ouvrages, dont certains sur les langues
orientales, la langue basque, la botanique, la libération de la Grèce…
Du Maine-et-Loire à Hanoï — Jean Guerrier, originaire du Maine-et-Loire, participa à
la guerre d’Italie et fut blessé à Solferino en 1859. Il partit en Chine en 1860 et ...
Voir plus Voir moins
G
UERRIER
A l’origine —
Le patronyme Guerrier parle de lui-même : il désignait tout simplement un
homme batailleur. Les porteurs de ce nom sont actuellement environ 4 800 en France.
Leurs trois premiers départements d’implantation sont l’Eure-et-Loir et la Seine-Maritime.
Un régionaliste avant l’heure —
Prosper Auguste Guerrier de Dumast (1796-1883), né
à Nancy, entra dans l’armée comme officier d’intendance en 1813 et participa à
l’expédition d’Espagne en 1823 avant de démissionner en 1825. Orateur adjoint de la loge
maçonnique Les frères artistes, il publia un long poème De la maçonnerie en 1820, puis
Le génie de l’institution maçonnique (1825). Converti au catholicisme libéral et disciple de
Lamenais, il en répandit les idées dans le Courrier Lorrain, puis dans L’Espérance lancé
en 1840. Il milita pour la résurrection culturelle de la Lorraine et publia Nancy, histoire et
tableau en 1837. Il parvint à faire créer le Musée historique lorrain en 1850 avec l’aide de
Falloux, et obtint l’implantation des facultés des lettres et des sciences en 1854, et de
droit en 1864, et le repli de la faculté de médecine de Strasbourg sur Nancy en 1872. Cet
esprit universel fut l’auteur de plusieurs ouvrages, dont certains sur les langues
orientales, la langue basque, la botanique, la libération de la Grèce…
Du Maine-et-Loire à Hanoï —
Jean Guerrier, originaire du Maine-et-Loire, participa à
la guerre d’Italie et fut blessé à Solferino en 1859. Il partit en Chine en 1860 et se
démarqua par sa conduite brillante lors de la prise d’assaut du camp retranché de Tong-
Kou. Engagé dans la guerre franco-prussienne de 1870, il fut fait prisonnier après la
bataille de Sedan. Libéré en 1871, il servit dans les états-majors à Lyon et à Paris, avant
d’être détaché à Hanoï en 1883.
Le fils du forgeron —
Louis Guerrier, né à Beaugency en 1827, est le fils d’un charron
forgeron. D’abord élève au petit séminaire puis précepteur au sein d’une famille
orléanaise, il soutint une thèse de doctorat intitulée Madame Guyon, sa vie, sa doctrine et
son influence.
Un aérostier savoyard —
Maxime-Antoine-Marie Guerrier de Dumas, né en Haute-
Savoie à la fin du XIXème siècle, s’engagea dès 1914 dans l’artillerie et fut officier dans
une compagnie d’aérostat. Breveté en 1926 de l’École supérieure de guerre, il fut chargé,
à partir de 1938, des questions internationales au sein du ministère de l’Air.
Rigueur et tension —
Le peintre français du XXème siècle Raymond Guerrier n’aimait
rien de tel que la quiétude provençale. Au début de sa carrière, il peignit surtout des
paysages ainsi que des natures mortes. Beaucoup de tonalités grises imprègnent ses
tableaux, leur conférant une certaine nostalgie. Il exposa à Paris, Turin, Londres ou New
York. Après la guerre, ses peintures devinrent abstraites, conduisant Michel del Castillo à
dire : “ Deux mots s’imposent à propos de Raymond Guerrier: rigueur et tension ”.
Les Guerrier de Dumast à notre époque —
Jacques Guerrier de Dumast, né à Nancy
en 1927, diplômé de l’Ecole interarmes de Saint-Cyr, a mené une carrière de dirigeant
bancaire, devenant Pdg de la SOGE de 1970 à 1980, et Pdg de la compagnie financière
de la Société de banque suisse de 1988 à 1997. Bernard Guerrier de Dumast, né à Metz
en 1932, licencié en droit et breveté du Centre des hautes études administratives, a mené
une carrière dans les ressources humaines du groupe Saint-Gobain Pont-à-Mousson. Il a
aussi été membre de nombreuses instances économiques régionales, adjoint au maire de
Nancy de 1983 à 1995. Gilles Guerrier de Dumast, né à Nancy en 1958, diplômé de l’IEP
de Paris a mené une carrière à la banque JP Morgan, puis à la Bankers Trust à Londres
de 1986 à 1995. Il a été Dg du Crédit Suisse First Boston France de 1998 à 2003, et
conseiller auprès du ministre des finances Hervé Gaymard en 2004.
Les Guerrier dans l’histoire —
Citons aussi : Jean Guerrier (1835-1909), né à La
Daguenière (Maine-et-Loire), officier de Saint-Cyr qui prit