//img.uscri.be/pth/43c2ef12557c0a030042635c8ea5fd5984ec2f76
Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 1,50 € Lire un extrait

Lecture en ligne + Téléchargement

Format(s) : PDF

sans DRM

Origine du nom de famille GUIGUE

De
1 page
GUIGUE

A l’origine — Le nom Guigue est issu d’un ancien nom de personne d’origine
germanique Wigo (composé à partir de la racine wig-, combat). Près de 3 000 personnes
portent aujourd’hui ce nom, avec une répartition principale sur une ligne allant de la
Bourgogne à la Méditerranée.
Une famille dans les archives — Une famille portant le nom de Guigue s’est tournée
vers la carrière d’archiviste. Le premier en est Marie-Claude Guigue (1832-1889), né à
Trévoux, dans l’Ain. Bachelier ès lettres en 1852, puis licencié en droit en 1855, il sortit
l’année suivante de l’Ecole des Chartes, avec une thèse titrée Essai sur les causes de la
dépopulation de la Dombes et l’origine de ses étangs. Sa première fonction ne fut pas de
moindre importance puisqu’il s’agissait de traduire des notes secrètes de Napoléon Ier
pour le compte de Napoléon III. Malheureusement, il était doté d’une certaine lenteur
qui exaspéra ce dernier et le relégua à des postes mineurs et, de surcroît, dans des lieux
très lointains : vérificateur des poids et mesures à Trévoux (1859), percepteur à Songieu
(1866), puis à Vonnas (1870). En 1873, pourtant, son sort s’améliora et il se vit nommé
archiviste départemental de l’Ain, puis, l’année suivante, archiviste-adjoint de la ville de
Lyon et, enfin, de 1877 jusqu’à sa mort, survenue à Trévoux en 1889, archiviste en chef
du département du Rhône et de la ville de Lyon. Au cours de ce dernier poste, il fit
preuve d’une grande énergie : accroissement des collections ...
Voir plus Voir moins